Strava Metro, la Silicon Valley au secours des coronapistes?

Strava Metro, la Silicon Valley au secours des coronapistes?

Le service Metro de Strava est désormais gratuit pour les municipalités
Ils ne sont pas arrivés au bureau ce matin.

Les chiffres au service de la mobilité

Tiens, je vais commencer ce billet en faisant le malin. En vous montrant des chiffres, parce que j'en connais un rayon. Le savais-tu?

  • A Lyon, entre Saxe et Bellecour, entre Janvier 2020 et Juillet 2020 on compte plus 59% de cyclistes, sur le même axe entre janvier 2019 et Janvier 2020, c'est plus 44% de cyclistes. Toujours sur le même axe entre juillet 2019 et juillet 2020, c'est plus 47% de cyclistes
  • A Paris, de la rue Vieille du Temple vers la rue du Louvre, entre Janvier 2020 et Juillet 2020 on compte plus 109% de cyclistes, sur le même axe entre janvier 2019 et Janvier 2020, c'est plus 199% de cyclistes. Toujours sur le même axe entre juillet 2019 et juillet 2020, c'est plus 169% de cyclistes.

Ci-dessus les chiffres sont fournis par Strava, ci-dessous, la vidéo est trouvée sur Twitter.


La vidéo est un autre outil de comptage mais c'est moins scientifique comme démarche.

Tous ces chiffres ne sortent pas d'une discussion avec Jean-Paul au bar le Balto entre deux tiercés mais proviennent de l'entreprise Strava. Ils sont factuels. On peut les triturer dans tous les sens, nous arriverons toujours à la même conclusion: il y a beaucoup plus de vélos dans les rues aujourd'hui qu'hier. On peut se dire aussi qu'il pourrait y avoir encore plus de vélos demain qu'aujourd'hui quand l'ensemble des aménagements cyclables seront en place et qu'ils seront bien faits ! Et c'est l'intérêt de l'offre Strava Métro, j'y arrive.

Si vous êtes plus visuel, alors je vous glisse ici quelques graphiques montrant l'évolution de l'usage du vélo.

Comparaison entre 2019 et 2020 de l'usage du vélo à Paris.
Comparaison entre 2019 et 2020 de l'usage du vélo à Paris.

Strava métro, quand tu génères de la data, tu nourris la science !

Le Docteur Raoult ne renierai pas cette maxime !

Give Kudos !

Nous vous avons parlé à plusieurs reprises de Strava, ce réseau social des athlètes en mouvement. Un réseau social un peu à part, où les échanges entre membres ne sont qu'encouragements, émerveillements et félicitations. En décembre 2019, nous étions en pleines grèves des transports en commun et nous vous parlions de l'offre Strava Métro. L'article est et comme nous savons que beaucoup d'entre vous auront la flemme d'aller relire notre (belle) prose, nous vous rappelons ici rapidos ce que c'est: l'ensemble des trajets enregistrés sur l'appli sont agrégés et forment une masse d'informations qui permet d'identifier le trafic, la vitesse moyenne, les pics horaires, les points accidentogènes, les itinéraires empruntés, les détours effectués, la liste pourrait être sans fin.

Le niveau d'analyse permet, il suffit d'en faire la requête et l'extraction, d'identifier par exemple si un itinéraire est évité par la gente féminine. Se rendre ensuite sur place, avec une experte permettra d'identifier la raison pour laquelle un itinéraire est boudé par les dames (au hasard défaut d'éclairage ? sentiment d'insécurité?).

Big brother, éthique et empreinte énergétique

Dans ce formidable billet, que nous vous remettons ici (si jamais vous vous dites que vous n'avez plus la flemme d'aller le lire (il n'y a que les imbéciles qui ne changent pas d'avis)) nous soulevions, selon nous trois enjeux majeurs derrière l'utilisation d'une telle application, nous vous les résumons ici:

  • Big Brother : Enregistrer ses données de déplacement c'est donner l'accès à beaucoup d'informations sur sa vie privée. Points de départ, d'arrivée, à quelle heure, avec qui. Pour faire court, sale temps pour les relations adultères.
  • Ethique: Dans le monde numérique, quand c'est gratuit c'est toi le produit. Enregistrer ses données c'est de fait donner ses informations à une entreprise tiers qui va exploiter les datas et tenter d'en tirer un bénéfice financier. Se pose alors la question de qui est propriétaire des données, vers qui elles vont ensuite transiter, ce qui va en être fait. Sachant qu'internet n'oublie jamais.
  • Empreinte énergétique: en 2017, la consommation mondiale énergétique du numérique représente 2,7 % de la consommation mondiale totale d’énergie (de 1,9 % en 2013, elle passerait à 3,3 % en 2020). Source Insee, cf fin d'article¹. Enregistrer ses déplacements au quotidien et les balancer ensuite dans le cloud accroit votre empreinte énergétique.
Sur le même sujet  Vélo, je ne te hais point

On a changé d'avis, et on vous explique pourquoi

Dans ce billet (toujours pas envie de le lire?, au cas où, il est ) notre conclusion était mitigée, nous ne savions pas trop où nous positionner, ni que vous recommander. Utiliser ou non ce type d'application?

"Strava c'est 66 millions d'utilisateurs dans 195 pays, 4 milliards d'activités chargées"

Mais la donne a changé, parce que Strava annonce aujourd'hui mettre à disposition de ceux qui font les aménagements cyclables leur produit Strava Métro, ils le font gratuitement et de bon coeur, c'est Mark Gainey, l'un des cofondateurs de Strava qui le dit: "Nous avons toujours pensé que la communauté Strava pouvait contribuer en ayant un impact positif sur la société dans son ensemble. Strava Metro est l'un des instruments dont nous disposons pour cela. Les besoins en infrastructures cyclistes et piétonnes augmentent et nous avons estimé qu’il était indispensable de mettre Strava Metro à la disposition de toutes les organisations qui œuvrent à la conception des villes du futur.»

Oui vous avez bien lu, hier Strava vendait cette expertise aux urbanistes, aux municipalités, aux aménageurs, aujourd'hui et demain Strava donne et donnera cette information (T'inquiète pas, tes données sont anonymisées) à quiconque peut justifier travailler à la promotion de la mobilité active (vélos, piétons). Quand on sait que Strava c'est 66 millions d'utilisateurs dans 195 pays, 4 milliards d'activités chargées, 19 millions de segments (un segment chez Strava c'est une portion de route significative). le cadeau est beau. Car oui c'est le poids de Strava. C'est simple Strava est la plus grosse base de données de mobilité active dans le monde. Plus de 300 villes aujourd'hui utilisent les services de Strava Métro. Avec l'accès gratuit à ces infos, n'importe quelle ville, communauté de communes peut analyser, penser, proposer un plan de mobilité active cohérent, sécurisé, réfléchi.

Nous le savons, chez Weelz! parce que nous sommes hyper connectés, nous fouinons, les données fournit par Strava aux villes de Lyon et Paris par exemple sont exploitées pour analyser les performances des corona-pistes.

Si cet outil est bien utilisé, il évitera les discussions de comptoir comme on peut voir souvent, sur les réseaux sociaux où chacun peut prédire sans se tromper ce qui va se passer (les cyclistes vont disparaître dès qu'il pleuvra, dès qu'il fera froid, dès qu'il fera un peu chaud...)

Les Raymond au service de tous les usagers de la bicyclette

Du Raymond en veux tu en voilà

Je rappelle ici, un Raymond est dans le jargon du cyclotourisme, un cycliste tout moulé dans son cuissard et son jersey. Jersey souvent sponsorisé par le E.Leclerc du coin, qui roule sur un vélo qui va vite, qui porte des chaussures qui lui donnent une démarche de canard quand il marche, qui baisse la tête pour aller encore plus vite, qui n'a pas le temps de sourire quand on le croise. Donc un Raymond c'est un athlète du dimanche mais aussi désormais du lundi au dimanche, qui enfourche son vélo, au quotidien. En enregistrant leurs itinéraires ils contribuent à rendre les villes, les territoires plus cyclables. Grâce à Raymond (qui a un profil Strava), vos enfants pourront retourner à l'école, à vélo, bientôt ! C'est tout le mal que nous leur souhaitons.

Si vous êtes impliqués d'une manière ou d'une autre dans l'aménagement de votre pays, région, ville, quartier, vous pouvez demander un accès aux informations de Strava, en cliquant ici. (Nous ne connaissons pas le détail et les informations demandées pour passer les filtres, il y en aura certainement)

Si vous voulez contribuer à votre niveau à affiner les données enregistrées vous pouvez créer un compte Strava, c'est gratuit et c'est là. Par contre, n'oubliez pas, il faudra un outil sur vous pour mesurer et enregistrer vos trajets. Le smartphone fait l'affaire. Un GPS ou une montre connectée aussi. Nous vous ferons bientôt un comparatif de quelques montres disponibles sur le marché.

¹ Intéressés sur l'empreinte énergétique du numérique, jetez un coup d'œil sur l'étude de l'insee (dilemme, allez-vous cliquer sur ce lien et contribuer à augmenter l'empreinte énergétique du numérique ?)

Retour en haut de page