Strava Metro, ou le big data au service des politiques cyclables

2 décembre 2014

1548134_810463138968111_1712799435_oParmi toutes les applications smartphones disponibles sur le marché pour tracker vos activités sportives, tous systèmes confondus, l'une d'elle en ce moment tire clairement son épingle du jeu, je veux bien sûr parler de Strava.

Fondé par Michael Horvath et Mark Gainey en 2009, alors que ces deux jeunes trentenaires issus de prestigieuses universités américaines, jeunes papas, cherchaient un moyen de rester motiver et en forme.

Jeune homme lève-toi, bat-toi

Strava est un dérivé de "Strive" en anglais qui signifie littéralement "lutter, se battre pour atteindre quelque chose", mais signifie également la même chose en suédois ("sträva", rapport aux origines suédoises de Michael Horvath).

Tout deux utilisaient bien sûr déjà des applications similaires lors de leur sortie vélo ou running, mais manquait pour eux une brique sociale importante, celle qui vous permettrait de fonder une "équipe" virtuelle et ainsi pouvoir se challenger mutuellement pour créer de l'émulation.

10348733_904420829572341_5181148646314885616_o 10661641_956141264400297_5832992089075854211_o

A la vue du succès de l'application à travers le monde, le pari semble plutôt réussi ! L'application comptabilise plusieurs millions d'utilisateurs qui enregistrent quotidiennement leurs parcours. Marche, running, ou randonnée pour les activités à pied, VTT, route et commuting pour les activités vélo.

Des milliards de données

Routes_webFR-940x516Vous l'aurez compris, au-delà de l'intérêt indéniable des services que rend l'application en elle-même, ce sont surtout les milliards de données réceptionnées par les serveurs de Strava (3 millions d'activités par semaine pour pas loin de 400 milliards de points de donnée GPS) qui représente un véritable trésor pour qui saura les analyser.

Strava l'a bien compris et a dédié une partie de ses équipes à ce qu'elle appelle le Lab, proposant divers services de représentations des données globalisées. Ces services sont disponibles sur labs.strava.com et sont eux, accessibles gratuitement par tous.

Du big data pour repenser les villes

Strava-Heatmap-EuropeMais cela ne s'arrête pas là. Un autre service de Strava, Metro, va peut-être révolutionner la manière dont les urbanistes pensent et modèlent le futur de nos villes d'un point de vue déplacements actifs.

À lire  Vadebike Barcelone, enfin un stationnement vélo intelligent ?

Metro, c'est un service de données spatialisées permettant de mettre en lumière sur une carte les déplacements à la fois piétonniers et cyclistes.

Ainsi, les ministères des transports, les responsables de voiries, les urbanistes et autres city planners peuvent grâce à cela s'informer et comprendre les déplacements de leurs concitoyens sur un territoire donné.

Strava-Heatmap-ParisÉvidemment, à l'inverse de labs, ce service, lui, n'est pas gratuit. Strava revend les données de ses utilisateurs (les données géographiques nettoyées des infos personnelles des utilisateurs bien sûr), sous forme de licence, pour une zone donnée et pour un nombre d'utilisateurs donné.

L'ensemble de ces informations sont exploitables dans un format standard SIG (Système d'information géographique).

Margi Bradway, la nouvelle responsable du bureau des transports de Portland fut l'une des premières à comprendre tout l'intérêt que peuvent représenter ses données si elle sont bien exploitées.

En charge du "Strava Bicycle Data Project", elle et le département des transports de la ville ont ainsi acquis une licence Strava Metro pour 17,700 cyclistes et 400,000 trajets vélos.

" Cela ne remplace pas les comptages que nous réalisons par nous-même. Le but est surtout de comprendre le comportement des cyclistes et répondre à des questions comme "Pourquoi prennent-ils telle ou telle décision". " affirme Margi Bradway.

Reste que chez nous, il parait assez improbable au jour d'aujourd'hui que nos chers politiciens puissent avoir l'idée d'utiliser ce genre de données. Et puis cela pose aussi la question de l'utilisation publique de données privées.

Au passage, j'en profite pour vous rappeler que Weelz.fr a ouvert son club Strava. N'hésitez-pas à vous y inscrire ! (vous savez ce que l'on dit : "If it’s not on Strava, it did not happen." !).

Shopping Vélo urbain

Trouvez votre bonheur chez nos partenaires shopping

Vélo urbain, vélo de ville, vélo hollandais, vélo à assistance électrique, vélo pliant, casque vélo, antivol vélo, protection pluie vélo, vêtements cycliste urbain...

LeCyclo
Wiggle FR
Alltricks

Articles relatifs