Specialized Diverge STR – nouvelle proposition gravel tout-suspendue depuis la Californie — Weelz.fr
Specialized Diverge STR – nouvelle proposition gravel tout-suspendue depuis la Californie

Specialized Diverge STR – nouvelle proposition gravel tout-suspendue depuis la Californie

Ô temps, suspends ton pilote

Specialized vient de dévoiler son nouveau Diverge STR. Les initiales "STR" signifient "Supend The Rider". Le fabricant californien dévoile sa vision d'un vélo gravel tout-suspendu ; un vélo tout-mou comme on dit dans le VTT. Pendant que certains vont s'égosiller à vous expliquer ce qui est gravel de ce qui n'est pas gravel, prenons le temps de regarder de plus près cette proposition californienne.

Specialized Diverge STR, la technologie Future Shock se duplique à l'arrière

Avec ce nouveau Specialized Diverge STR, la marque au S rouge propose une évolution de sa technologie de suspension maison : la techno Future Shock ; déjà présente sur plusieurs modèles depuis quelques années. Il s'agit d'une suspension avant, mais qui ne repose pas sur les fourreaux de la fourche, ni même sur son té, mais directement dans le pivot de celle-ci. Le système est extrêmement discret puisqu'il est inséré à l'intérieur de la douille de direction du vélo. Nous avions pu tester cela en longue durée sur le vélo électrique Specialized Turbo Vado SL. Une technologie évidemment déjà présente sur certains modèles gravel Diverge déjà existants.


Nous sommes loin de la bataille des débattements qu'on a pu voir dans le monde du VTT depuis une décennie. Ici, on ne parle pas en centaine de millimètres, mais seulement en dizaine. Le système Future Shock avant propose 20 mm de débattement. Quant au tout nouveau système Future Shock à l'arrière, il vous offre 30 mm. Le but n'est pas de vous faire dévaler des pentes défoncées, mais de vous apporter le confort juste nécessaire.

Un amortissement qui permet d'augmenter le confort, de réduire la fatigue mais aussi d'apporter plus de précisions dans le pilotage sur tout types de surfaces. D'après Specialized, "le Diverge STR fait cela sans
le surpoids, la latence à l’accélération et la perte de rendement que d’autres systèmes de suspension peuvent proposer
".

Suspend the Rider - Framepost et Future Shock Rear

Ainsi, la technologie Future Shock de Specialized, non contente d'apporter du confort aux bras du pilote à l'avant, vient en donner aussi au postérieur de celui-ci. Le système Future Shock Rear se compose d'un mini amortisseur hydraulique, d'un framepost (la pièce qui soutient la tige de selle) et d'un "tendon" qui fait le lien entre les deux. Ce qu'il faut surtout retenir, c'est que dans cette proposition de Specialized, ce n'est pas tant le vélo qui est suspendu, mais plutôt le pilote ; d'où "STR" pour "Suspend The Rider". Ce post Instagram de Cyclingtips, qui l'a eu entre les mains, est plutôt parlant :

Quand la roue arrière prend un choc, son axe va monter vers le pilote (A). Le framepost va fonctionner comme un ressort (B) avec un sens de déplacement égal et opposé à la trajectoire de la roue (C). Le rôle de l'amortisseur Future Shock Rear est de contrôler la flexion du framepost vers l’arrière (compression) et son retour vers l'avant (rebond). Dans cette phase, l'important est que le pilote n'a pas modifié sa position de pédalage (E). "Le mouvement de la selle doit contrer la trajectoire de la roue lorsqu’elle passe sur les bosses. Cela permet à nos cyclistes de conserver une position constante" indique Specialized.

"Ô temps ! suspends ton vol" - Specialized s'est-elle inspirée de ses vers de Lamartine pour créer ce nouveau Specialized Diverge S-Works STR "Suspend the Rider" ? Peut-être (mais on n'est pas sûr). Ce qui est certain, c'est qu'il a fallu de nombreuses heures de travail et pas mal d'itérations pour parvenir à un système qui permette d'amortir l'arrière du vélo, sans sacrifier le poids ni même l’esthétique du vélo. La marque a d'ailleurs dévoilé des images des différentes phases de prototypes par lesquelles elle est passé (photos ci-dessous). En tout, il aura fallu trois ans à l'équipe de Luc Callahan et de Chris D’Alusio pour aboutir à ce résultat.

L'amortisseur hydraulique dispose d'une levier avec trois position de réglage de la compression. Specialized indique un poids accepté entre 50 et 125 kg. Dans l'objectif de fournir le bon amortissement à chaque utilisateur, chaque taille de vélo sera fourni avec deux frameposts. Sachant que chaque framepost pourra être orienté de deux façons ; un coté ferme et un coté souple. Notez que le Specialized Diverge STR reste compatible avec les tiges de selle télescopique du marché (en 27,2 mm).

Le cadre du Specialized Diverge STR est en carbone FACT 11R (1050 grammes nu). La fourche, en carbone également, intègre trois points de perçages. Le dégagement des pneus autorise une monte pneumatique allant jusqu'à 700x47C. Le tube oblique intègre toujours le stockage SWAT, qui permet d'emporter du petit matériel à l'intérieur du cadre (chambre à air, multitool, cartouche Co²...).

Pour continuer de parler technique, sachez que les modèles Diverge et Diverge STR partage sensiblement la même géométrie. Le stack et le reach sont identiques. La hauteur du boitier de pédalier (BB drop) a été augmentée de 5 mm (85 mm). La longueur des bases passe de 425 mm à 429 mm. Enfin, l’angle du tube de selle est plus redressé (0,5°). Le but est de compenser l’affaissement du système STR en position statique.

Je veux un Specialized Diverge STR, j'appelle ma banque ?

"Innovate or die" est l'un des slogans de la marque américaine. Un leitmotiv qui se traduit pour l'utilisateur par des modèles de plus en plus sophistiqués, mais aussi des tarifs de plus en plus élevés. Trois modèles Diverge STR seront disponibles, et les tarifs piquent un peu : Le Diverge STR Expert à 7500€ - le Diverge STR Pro à 9500€ et enfin le Diverge STR S-Works, le plus haut-de-gamme, s'échangera contre 15.000€. On vous fait grâce des équipements (est-ce vraiment important...). Vous n'avez pas besoin d’appeler votre banque ? Vous en avez de la chance.

Cette proposition de Spe est intéressante. Elle ravira les amateurs-trices de gravel engagé et attirés par le 100% offroad. Les autres trouveront sans doute cette proposition un peu too much (et too expensive aussi). Le système complet Future Shock n'alourdit pas tant que ça la machine (Le STR S-Works fait 8.6 kg en T56) mais il la complexifie encore davantage.

Si votre budget ne vous permet pas de suspendre votre fessier sur un Diverge STR, alors vous pouvez toujours vous rabattre sur les modèles Specialized Diverge classiques, toujours conservés au catalogue et qui démarrent à 1400€. Sur ce, on vous laisse sur cette strophe introduisant le poème "Le Lac" d'Alphonse de Lamartine. Lamartine pratiquait-il le gravel à ses heures perdues ? Peut-être (mais on n'est pas sûr).

Ainsi, toujours poussés vers de nouveaux rivages,
Dans la nuit éternelle emportés sans retour,
Ne pourrons-nous jamais sur l'océan des âges
Jeter l'ancre un seul jour ?

Retour en haut de page