SKS Airspy, l'espion qui surveille ta pression

SKS Airspy, l’espion qui surveille ta pression

La pression, beaucoup vous diront qu'il vaut mieux la boire plutôt que la subir. Dans le domaine du vélo, nous préférons cet autre dicton : "Sur le vélo tu bois de l'eau, sur terre tu bois de la bière."¹. Si un de ces jours, nous avons le droit de retourner dans les bars, il n'y aura sans doute pas besoin de surveiller notre pression, car nous l'aurons dans la main. Coté vélo, le SKS Airspy se propose justement de la surveiller, votre pression, qui elle aussi, s'exprime en bars. Vous suivez toujours ?

La règle du pouce

Le SKS Airspy est un indicateur de pression. On pourrait aussi l'appeler manomètre, à la différence que celui-ci est permanent, et qu'il est connecté. On rappelait la dernière fois dans cet article l'importance du bon gonflage de vos pneus. Un facteur crucial, dont dépend directement le confort du cycliste sur son vélo. Le pneu est un amortisseur. Mais justement, comment connaitre la bonne pression ? Certes, il n'y a pas de bonne ou de mauvaise pression. Mais parfois, la règle du pouce ne suffira pas à vous indiquer que vos pneus sont bien gonflés. Tâter la gomme a probablement quelque chose de rassurant, mais rien ne remplacera un bon manomètre.


La marque allemande SKS propose le Airspy, pour justement pouvoir monitorer la pression de vos pneumatiques en temps réel. Et ce, sans avoir à sortir la pompe à manomètre, mais simplement en dégainant votre smartphone.

L'espion qui aimait vos pneus

Il existe deux versions de ce produit, AV Set pour les grosses valves Schrader ou Dunlop, et SV Set pour les petites valves Presta (Sclaverand). Nous avons installé le second. Le kit comprend deux capteurs (désolé pour les utilisateurs de triporteur). L'installation des capteurs est relativement simple. On dévisse le capuchon, puis l'obus, jusqu'à la butée. On vient ensuite visser la valve fournie par SKS. On enfile ensuite le capteur en lui-même sur cette seconde valve.

SKS fourni dans le coffret des bloqueurs, de plusieurs longueurs, afin d'empêcher l'élément de tourner sur lui-même. La pièce vient se fixer sur l'un des rayons près de la valve. Problème : nous avons installé ce produit sur notre vélo cargo Douze Cycles, et le rayonnage des jantes est trop important et resserré. Comme vous le voyez sur nos photos, il n'était pas possible de placer le capteur parallèlement à la jante. Tant pis, une contre-vis permet de bien fixer l'ensemble. Pour le moment, nous n'avons pas perdu de capteur (!).

Sur le même sujet  Schwalbe Air Plus, la chambre à air se fait costaude pour le vélo cargo

Une fois installé les capteurs sur nos deux roues, il faut se connecter. Cela se fait via une application dédiée, SKS MyBike. Les Airspy se mettent en veille au bout de 10mn d'inactivité. Il suffit de tourner les roues quelques secondes pour les réactiver. Une fois l'application autorisée à accéder à votre Bluetooth, il suffit d'ajouter le capteur pour chacune des roues. Un numéro se trouve sur chaque capteur. Si vous n'avez pas pensé à les noter, je vous conseille de ne réveiller qu'une roue à la fois, cela facilitera l'appairage.

Et ensuite ? Ensuite, vous oubliez vos Airspy. Ils vont se charger de surveiller la pression de vos pneus chaque fois que vous utiliserez votre vélo (et que vous aurez votre smartphone sur vous). L'application fonctionne ainsi : À partir d'un écart de pression supérieur à 15 %, l'application vous alerte (notification) et marque le pneu en jaune. Si l'écart est supérieur à 25 %, le système émet un avertissement et marque le pneu en rouge.

L'application vous indique aussi le niveau des piles de chaque capteur. Les Airspy s'alimentent sur des piles boutons 3V (CR2032). L'autonomie annoncée est d'environ 500 heures d'utilisation, soit approximativement 3 ans. Notez que le système possède également une connexion ANT+ (radio, plus stable que le Bluetooth) et peut être connecté sur des GPS Garmin (via Garmin Connect).

L'utilité ? Elle n'est pas folle en effet. Cela étant dit, cela peut s'avérer un objet intéressant en usage vélo quotidien, afin de s'assurer véritablement que l'on roule à la bonne pression. En cas de crevaison lente que vous ne remarqueriez pas de suite, le système, lui, vous alertera. A condition bien sûr que le Bluetooth de votre téléphone fonctionne correctement (j'ai dû plusieurs fois réappairé mon smartphone aux capteurs). Reste que ce petit dispositif n'est pas donné. Comptez 100€. A ce tarif, finalement, la règle du pouce s'avère plus économique. Moins fiable, certes.

➡️ Plus d'infos sur SKS-Germany.com. Disponible chez Cycletyres.

Compatible valves Schrader/Dunlop (AV Set) et Presta (SV Set), pneu tubetype ou tubeless.
▶️ Poids : 18 grammes par capteur
▶️ Capacité : 8,3 bar / 120 psi
▶️ Connexion : Bluetooth ou ANT+ (GPS Garmin)
▶️ Etanchéité : IP67
▶️ Alimentation : Pile bouton 3V CR2032
▶️ Tarif : 100€

¹ Dicton cycliste célèbre. En aucun cas c'est un encouragement à boire de l'alcool. À consommer avec modération, vous le savez.

Retour en haut de page