Sherbrooke, le casque va devenir obligatoire pour les jeunes

Mais que se passe t'il chez nos amis québécois ?

Sherbrooke est une petite ville québécoise d'environ 150 000 habitants située dans la région de l'Estrie, à une cinquantaine de kilomètre de la frontière américaine. Depuis le 6 décembre dernier, la ville est donc devenue la 1ère ville du Québec à rendre obligatoire le port du casque pour les moins de 18 ans.

Le projet devrait être déposé d'ici quelques semaines, et la loi devrait commencer à s'appliquer au printemps prochain.

A l'origine de cette recommandation, un homme, le Docteur Claude Cyr, pédiatre au Centre Hospitalier Universitaire de Sherbrooke et associé au pôle santé de la ville, qui depuis longtemps faisait part de sa lassitude de voir arriver dans son hôpital des jeunes, victimes de traumatismes crâniens suite à des accidents de vélo, alors qu'il ne portaient pas de casque.

"On sait que le port du casque de vélo ne diminue pas le nombre d'accidents. Mais ce qu'on vise, c'est de diminuer le nombre de traumatismes crâniens. On pourrait sauver de 7 à 8 traumatismes crâniens chez les enfants de notre ville", explique Claude Cyr.

Même si l'on ne peux qu'approuver la démarche de santé du docteur Cyr, nous savons, et nous l'avons maintes fois répété ici-même dans ces colonnes, que l'obligation n'est pas nécessairement la bonne solution et serait même contre-productive.

D'une part parce que la population de jeunes cyclistes risque de fortement décroitre comme il a été constaté dans d'autres pays ayant entériné ce type de loi. Mais d'autre part, parce que de tels textes sont extrêmement difficiles à faire appliquer, à moins de mettre un policier derrière chaque jeune à vélo ou chaque entrée d'école. Imaginez-vous le policier en train de verbaliser la jeune Katy, 6 ans, sur son petit vélo rose... "Alors jeune fille, il est où ton casque Hello Kitty ... ?".

Sur le même sujet  Définition d'un sas vélo, le tutomobiliste de Bilook

D'autant que qu'est ce qui rend plus vulnérable un jeune de moins de 18 ans par rapport à un adulte ? À plus fortes raisons lorsque l'on est une ville comme Sherbrooke, possédant une forte proportion d'étudiants (1 habitant sur 10) et donc de jeunes adultes situés plutôt dans une tranche 18-25 ans.

L'idée est peut-être certes de se dire que le jeune s'étant soumis à la loi, va continuer de porter un casque une fois arrivé à l'âge adulte. Mais combien se diront justement qu'ils ne sont plus obligés de le porter, et le laisseront à la maison...

Pour en savoir plus :
> Sherbrooke, le casque de vélo obligatoire pour les - de 18 ans.
> Le Dr Cyr veut que Sherbrooke donne l'exemple.

Crédits photos : Ch. Verdier, La Tribune, Ame Otoko, Ed Yourdon.

Soutenez l'indépendance du mag' vélo Leader de Pignon!

Retour en haut de page
Fermer cette popup
Ne pars pas comme ça !
On a encore plein de choses à te montrer...

Ne rate rien des prochains articles en t'abonnant à la WeelzLetter ! ( Et parfois, tu peux même y gagner des cadeaux)