Sévère constat, ou la considération de la pratique vélo en France

Sévère constat, ou la considération de la pratique vélo en France

Au pays du Tour, on ferme les pistes cyclables

C'était fin janvier, la campagne des Municipales entrait dans sa dernière ligne droite, nous étions Mercredi 29 janvier 2019 dans le 6ème arrondissement de Paris, les associations cyclos, Paris en Selle et MDB organisaient un "Grand oral vélo"¹ en invitant presque tous les candidats à la Mairie de Paris, présenter leur vision de la place du vélo dans la cité.

Comme une soirée de Gala, les petits plats dans les Grands, les têtes de liste ont toutes répondu présentes (Sauf le parti Les Républicains, Rachida Dati se faisant représenter par sa directrice de Campagne, Nelly Garnier (vélotaffeuse soit dit en passant)). On ne donnait pas cher de la peau des deux têtes de liste non invitées (et donc non présentes). La presse se pressait, il fallait absolument capter les meilleures images de ce moment historique.


L’image contient peut-être : 7 personnes, texte

La presse se pressait, pas de temps à perdre, il fallait absolument sortir le papier avant les concurrents, avoir la primeur de l'info et offrir aux lecteurs des retours sur ce sujet brûlant, autrefois clivant, désormais fédérateur. Je me souviens de ce journaliste du Parisien, les micros à peine éteints, qui m'annonçait "Oh, je ne vais pas me coucher tout de suite, il faut que je sorte le papier, que je monte les images, les interview. Tout doit être bouclé vite et bien", Coco.

Les représentants des associations vélos savouraient ce moment, le vélo devenait enfin un sujet central pour les Parisiens. "Un gros coup". Olivier Schneider, de la Fub était aussi présent, en tant que patron de la Fédération des Usagers de la bicyclette, il avait, avec cette soirée, un superbe exemple de ce que chaque grande ville de France pouvait, allait organiser pour que les électeurs de Dijon à Montpellier en passant par Brest et Bordeaux, puissent suivre le mouvement.

Au même moment d'ailleurs la FUB finalisait son enquête nationale du baromètre vélo. Ce qui se passait à Paris était annonciateur de la même lame de fond dans toutes les villes de France. Les mauvais maires, tels des cancres tremblaient à l'idée de voir leur action incomprise par leurs administrés. Comme une preuve que le vélo pour les élections municipales parisiennes était bien une clé, cette couverture (photo ci-dessus) de Courrier International est une belle allégorie de ce que nous allions vivre.

La suite des Municipales vous la connaissez, ou plutôt personne ne connait la fin de l'histoire. Il va falloir attendre Juin 2020... (ou même plus tard, l'ordre du jour en France n'est pas véritablement aux élections, compte-tenu de cette pandémie du Covid-19). Nous sommes confinés et les usagers de la bicyclette du quotidien atterrés!

Dur retour à la réalité

"On nous fait croire que l'on a le droit d'aller courir une heure par jour mais que, non, faire du vélo pour prendre l'air est interdit"

Oui nous sommes atterrés! Atterrés de constater que le vélo reste en France un sujet de controverse. Aller faire ses courses à vélo n'est pas raisonnable. On nous fait croire que l'on a le droit d'aller courir une heure par jour mais que non faire du vélo pour prendre l'air est interdit. Cf notre billet ici. Les réseaux sociaux regorgent de témoignages affligeants, d'amendes distribuées à tour de bras, sur la base d'aucun décret. La Fub tente de reprendre la main, elle mouline dans la choucroute, à son grand dam.

Sur le même sujet  [Lecture] Le vélo, le mieux est encore de faire un essai

"La France reste un mauvais élève qui ne comprend pas les bienfaits du vélo dans la société"

Dès que les temps se durcissent, Le pays du Tour de France, du Dauphiné, du Paris-Roubaix reste un indécrottable pays où le vélo reste confiné (pardon) dans les esprits de nos décideurs·euses politiques comme un problème et non comme une solution. La France reste un mauvais élève qui ne comprend pas - ça doit être culturel - , les bienfaits du vélo dans la société. Ce papier paru dans Les échos de ce weekend, écrit par Nathalie Steiwer, est un pied de nez à nos politiques cyclables.

En Nouvelle-Zélande, qu'est-ce qu'on annonce? 60 millions de US dollar pour des projets d'urbanisme tactique qui créeront des espaces pour les piétons et les cyclistes une fois le confinement levé.

A New York, frappé de plein fouet par le Covid-19, l'article de Courrier International titre sans vergogne "Le vélo bouée de sauvetage des New Yorkais".

Et nous, comment on parle du vélo en France dans la presse ce week-end? Sans honte aucune, on parle de home trainer, ou plutôt de vélo d'appartement. Un article à lire dans le cahier Epoque du Monde de ce weekend de Pâques.

On apprend que Françoise, Inès, Michèle sont ravies de pédaler à la maison, que ce moment est devenu "un indispensable" pendant ce confinement. Ce vélo statique répare les corps, les cœurs, les âmes. Je suis pour ma part troublé. Troublé de constater que finalement Françoise, Inès et Michèle se satisfassent de pédaler confiner. Le vélo c'est quand même mieux les cheveux au vent non?

Vélo d'appartement : Quelles sont les dernières nouveautés ? [GUIDE]

"Je suis atterré de constater qu'en France on nous encourage à prendre notre voiture pour aller faire nos courses indispensables"

Je suis aussi atterré. Atterré de constater qu'en France on nous encourage à prendre notre voiture pour aller faire nos courses indispensables, atterré de constater que pour des raisons de soi-disant sécurité, de nombreuses voies cyclables (qui sont des voies de transit) sont fermées et donc interdites à la circulation. Je suis triste aussi. Triste de constater que le vélo est finalement le symbole d'une société malade.

Les ventes de home trainers (ou vélos elliptiques) ont explosé depuis le début du confinement. Retourneront-ils prendre la poussière dès que nous pourrons remettre le nez dehors? Ou, pouvons-nous faire le doux rêve que celles et ceux qui ont découvert les joies de la pédale au printemps 2020 décident de troquer le home trainer pour le vélo utilitaire à la saison suivante? Je l'espère. Encore faudrait-il que les belles promesses tenues par nos candidats aux municipales ne tombent pas aux oubliettes².

¹ A propos de ce grand oral vélo parisien, vous pouvez retrouver ici toutes les interventions de chacun des candidates, en moyenne 16 minutes d'interview/tête de liste. L'occasion de revoir entre autres un Benjamin Griveaux fringant, un Cédric Villani conquérant, un Charles Maguin (président de Paris en Selle) satisfait et un Alexis Frémeaux (président MDB) sans voix.
Déroulez d'ailleurs le fil des résultats sur cette requête YouTube, d'autres vidéos des grands oral vélo organisés en France sont disponibles. Vous pouvez aussi retrouver de bons résumés sur ce Grand Oral vélo Parisien ici ou (quand la PQR s'en empare, aussi).

² Prenant exemple sur le voisin allemand, et tandis que certains préfets ferment des axes cyclables, certaines municipalités françaises semblent étudier un principe d'urbanisme tactique : créer des voies cyclables temporaires en prenant de la place aux automobilistes.

Retour en haut de page
Fermer cette popup
Ne pars pas comme ça !
On a encore plein de choses à te montrer...

Ne rate rien des prochains articles en t'abonnant à la WeelzLetter ! ( Et parfois, tu peux même y gagner des cadeaux)