Semaine de la mobilité 2022 –

Semaine de la mobilité 2022 – « le vélo est l’outil de sobriété parfait »

A partir d’aujourd’hui, 16 septembre (excellente date¹), et jusqu'au 22 septembre, c'est la Semaine de la mobilité 2022. La thématique tente de se renouveler chaque année. Pour 2022, le slogan, c'est "Pour de meilleures connexions, combinez les mobilités !". En effet, on aimerait beaucoup pouvoir le faire. Pourtant, la tâche s'avère toujours aussi ardue en 2022.

Encore une nouvelle Semaine de la mobilité pour 2022

Haaaa, cette fameuse Semaine de la mobilité qui revient comme chaque année en période de rentrée. Elle a été instaurée en 2002. Elle fête donc ses 20 ans. Weelz a été créé en 2008 et on vous en parle chaque année (je vous laisse remonter dans les archives de Weelz, en 2016, 2017, 2019, 2020 ou encore 2021). Elle a pour but "de sensibiliser les citoyens européens à l'utilisation des transports publics, du vélo, de la marche, du covoiturage afin d'encourager les villes européennes à promouvoir ces modes de transport et à investir dans les infrastructures nécessaires".


On ne peut qu'être d'accord avec la première partie de cette définition (trouvée sur la page Wikipédia de la Semaine européenne de la mobilité). Le travail de sensibilisation est très important auprès de nos concitoyens. Il est même primordial. En revanche, pour ce qui est de la seconde partie - "investir dans les infrastructures nécessaires" - avouez qu'il y a de quoi être dubitatif. La sensibilisation, c'est bien. L'action, c'est encore mieux. Et sur ce point, l'action de notre Gouvernement est à la peine.

En France, 4 ans de plan vélo national

Le mercredi 14 septembre 2022, nous fêtions les quatre ans du plan vélo national. Souvenez-vous, Édouard Philippe, alors Premier Ministre, venait rencontrer Christophe Béchu, ex-maire d'Angers et désormais Ministre de la Transition écologique, pour lancer un grand plan vélo. C'était en 2018. Depuis ? Paf, la mobilité vélo a explosé en France ! C'est bien, sauf que ce n'est pas grâce à l'action du Gouvernement, mais plutôt aux grèves, à la congestion des villes et bien sûr à la pandémie de Covid-19.

Comme le dit dans le tweet ci-dessus le représentant national du vélo, Olivier Schneider, président de la FUB, le vélo doit faire partie de la solution en cette période de promotion de la sobriété énergétique. Le vélo est un outil formidable pour une mobilité sobre et décarbonée. En réalité, c'est même l'outil de sobriété parfait (électrique ou non). Il répond aux enjeux actuels de notre société, qu'ils soient économiques, sociaux, sanitaires ou environnementaux. Encore faut-il lui donner les moyens de s'émanciper ; donner les moyens aux français de se mettre en selle ; faire naitre en eux le désir de pédaler. Et cela ne se fera pas en une semaine ((de la mobilité) ni même 20 en 20 ans).

La mobilité est encore et toujours un sujet complexe (même en 2022)

On aura beau distribuer des flyers pour inciter les français à se mettre à la marche à pied ou au vélo, on aura beau instaurer des journées sans voiture (le plus souvent le weekend), on aura beau informer les citoyens sur les enjeux de la mobilité durable ; tout cela ne sera que peine perdue, si l'on ne combine pas tout cela avec, a minima, des infrastructures de qualité, pour accueillir celles et ceux qui auraient (enfin) décidé de passer le pas.

Sur le même sujet  Vélo enfant Frog 53 : une monture légère pour les enfants de 5 à 8 ans

Force est de constater, il est aujourd'hui toujours compliqué de se déplacer à vélo, en ville et encore plus en milieu rural ; de laisser sa voiture sur un parking relais sans tomber sur un réseau de transport public cher et souvent nébuleux ; de combiner vélo + train sans savoir si l'on va rester à quai ou non ; de marcher sur des trottoirs souvent encombrés de voitures ; de choisir le train pour des grands trajets sans interconnexions alambiquées... Bref, on pourrait trouver des dizaines d'exemples encore.

Quand on parle d'infrastructures de qualité, ce sont des pistes cyclables sécurisées et continues, des fréquences de bus, de métro ou de tram augmentées, des lignes ferroviaires conçues pour le déplacement quotidien, des systèmes de billet unique pour accéder à tous les transports en commun d'une ville ; des parkings relais qui ouvrent le droit à ce type de billet unique ; des réfections de chaussée qui ne redonnent plus autant de place aux automobilistes mais aux autres modes de transport durable, des voies vertes qui ne soient plus conçues que pour la balade du dimanche mais pour les déplacements actifs de la semaine...

Et au-delà de l'infrastructure elle-même, il faut pouvoir mettre en place des mesures incitatives, qui donnent envie de changer de mobilité. Pour le moment, ce n'est malheureusement pas le cas ; au regard d'une prime vélo électrique qui concerne très peu de français ou d'un forfait mobilité durable qui n'est toujours pas généralisé.

De meilleures connexions pour cette semaine de la mobilité 2022

Selon le site officiel2 de cette semaine européenne de la mobilité 2022, 2478 communes à travers l'Europe ont enregistré un évènement durant cette semaine dédiée. 2478 ! Nous vous laissons deviner le nombre de communes qu'il y a en Europe3. L'objectif est de rassembler différents acteurs, qu'ils soient publics, privés ou associatifs - des entreprises, des collectivités ou encore des associations ou des établissements scolaires - afin de les encourager à mettre en place des actions de sensibilisation pour une mobilité plus active et plus durable. 2478, la semaine de la mobilité ne mobilise pas les foules.

La semaine de la mobilité 2022 ne sera pas une solution miracle. Elle ne sera pas suffisante pour changer les mentalités en si peu de temps. Elle fait néanmoins partie de la solution. Prenons cela comme un tremplin pour continuer l'action le reste de l’année. Saluons tout de même même l'engagement et le travail de ces acteurs, ces élus, ces institutions qui ont décidé de ne pas rester les bras croisés, en organisant une (ou plusieurs) action(s) dans leur commune. Vous souhaitez savoir s'il se passe quelque chose dans votre ville durant cette semaine de la mobilité 2022 ? Rendez-vous juste ici. Sur les réseaux, les bons hashtags sont #SEM2022 ou #MobilityWeek.

¹ C'est mon anniversaire.
2 On vous invite à aller sur le site. Peut-être comprendrez-vous mieux l'Europe que nous. Au moment où nous bouclons ce billet le site officiel annonce "2478 villes ou communes de 46 pays différents sont inscrites et proposent une activité pour promouvoir cette mobilité". 46 pays différents ? Décidément L'Europe s'agrandit drôlement vite!
3 Rien qu'en France 35.500 communes. Le chiffre exact de commune en Europe n'est pas si simple à trouver. Il faudrait fouiner sur le site de l'OCDE. Ceci dit, une source (JDD) annonce en 2017, 63.000 communes cumulées entre la France, l'Italie, l'Espagne et l'Allemagne. La semaine de la mobilité, ne mobilise même pas 2500 communes en Europe (ou dans le monde ? ... cf commentaire en point 2) ! Qui a dit qu'il fallait l'appeler la semaine de l'immobilité pour une mobilité combinée ? Combinez les mobilités ! Nan mais allô quoi !

Retour en haut de page