Se mettre au vélo, ce moment de grâce

Se mettre au vélo, ce moment de grâce

(pourquoi) mettre plus de vélo et moins de voiture dans votre quotidien

Coup sur coup, deux threads sur Twitter sont apparus cet été. Avec la rentrée, les bonnes résolutions de Septembre, il va y en avoir d'autres, à foison... (Ndlr: Comme nous le disions, il se passe quelque chose...)

Ces deux threads que nous allons prendre en exemple expliquent comment et pourquoi leurs auteurs respectifs ont décidé de mettre plus de vélo et moins de voiture dans leur quotidien.


Commençons pas le Thread de Monsieur Carré qui décrit son profil ainsi:
"Soudain, après 24 ans de permis, il se rendit compte que la bagnole, en fait, c'est tout pourri." Son thread, ici:

Puis le thread d'Antibody qui, lui, décrit son profil ainsi:
"C'est moi qui s'occupe de ceux qui croivent" son thread est aussi un un bonheur à lire.

Chacun avec leurs mots, leur humour, font le même constat, en résumé: "Mais pourquoi n'ai-je pas ouvert la porte au vélo dans ma vie plus tôt?" Presque en viennent-ils à se détester de ne pas y avoir pensé plus tôt et avoir perdu tout ce temps. (Non Monsieur Carré, s'auto-baffer 20 ans après le constat ne résoudra rien).

Et aujourd'hui je découvre 20 ans plus tard qu'en fait j'adore le vélo! [...] Je le fais parce que ça me fait PLAISIR. C'est purement égoïste!

Monsieur Carré conclue son exposé avec ce tweet magnifique, il fait montre d'un égoïsme insupportable:

Chez Weelz.fr, nous sommes convaincus que le vélo urbain, le vélut', le vélotaf, -appelez cela comme vous voulez-, n'arrive pas dans nos vies par hasard. Un peu comme une rencontre amoureuse, elle arrive à un moment donné, sans crier gare, pour vous emporter, vous conquérir, vous embrasser et ne plus vous lâcher.

Sur le même sujet  Vélo cargo, retour aux sources à Copenhague - Ep. #1

Cette rencontre arrive quand on est prêt. Parfois, c'est trop tôt (Pour Monsieur Carré, il y a 20 ans, il n'était pas prêt). Parfois au saut du lit, quand on a la chance d'avoir des parents sensibilisés au sujet.

"il faut savoir patienter, prendre son temps, recommencer un peu plus tard, quand on se sent prêt"

Ce moment, cette rencontre il ne faut surtout pas qu'elle se termine en rendez-vous manqué pour éviter de rejouer Truffaut la femme d'à côté (en l’occurrence, la femme d'à côté serait ici la petite reine).

Bien sûr; Il arrive que le pédalier cogne trop tôt aux portes de nos vies. Dans ce cas, il faut savoir patienter, prendre son temps, recommencer un peu plus tard, quand on se sent prêt. Une tentative avortée est un premier pas quoiqu'il en soit.

Comme en amour, pour que cette rencontre ai lieu et qu'elle soit synonyme de changement heureux, il faut se mettre en condition, sciemment ou inconsciemment, jamais malgré soi! Il faut aussi être disponible et à l'écoute. Etre curieux.

Peut-être aussi le préalable est une certaine insatisfaction constatée. Dans le cas de nos deux compères, Antibody et Monsieur Carré, sont tous les deux dans les mêmes situations :

  • Prise de conscience du ridicule de leur choix de mobilité (choix d'ailleurs pas véritablement choisi mais subi, le conditionnement de la société),
  • Envie d'être plus actif, plus responsable aussi,
  • Une solution qui dort dans la cave, le vieux vélo

Ils mettent en place aussi le même plan d'action:

  • Retaper le vélo
  • Y croire
  • Avoir envie
  • S'accrocher
  • Ne pas céder devant la première difficulté

Ils en tirent enfin les mêmes satisfactions: Heureux de leur choix et décision. Les regrets de ne pas avoir commencé plus tôt ne sont jamais loin.

On a coutume de dire que le plus beau moment dans une relation est le début, quand on a des papillons dans le ventre, quand on est un peu fébrile, quand on se découvre mutuellement.

Nous pourrions donc être jaloux de ces nouveaux vélotaffeurs. Mais non, parce que nous le savons. Nous sommes heureux pour eux. Ce qu'il y a de plus beau quand on se lance dans une relation quotidienne avec le vélo, c'est le lendemain.

L'envie d'allonger le trajet, la sensation de pouvoir aller encore plus loin, l'envie de passer encore plus de temps sur son vélo, la sensation de voler, pour reprendre l'expression de Bilook, cette sensation, elle, ne nous quitte jamais.

Finalement ces deux threads nous démontrent qu'il n'est jamais trop tard pour s'y mettre. Ils nous démontrent, s'il le fallait encore, que le vélo est une formidable machine à bonheur (existe-t-il un thread d'un mec tellement heureux d'avoir abandonné son vélo pour se mettre à la voiture?).

Comme disait Paul Eluard (entres autres trucs intelligents) "Il n'y a pas de hasard, il n'y a que des rendez-vous". Monsieur Carré et Antibody ont su répondre présents au rendez-vous que leur avait donné la petite reine. Ils ont su saisir le bon moment.

Comme vous tous qui pédalez au quotidien. Celles et ceux qui lisent ces lignes, qui ne sont pas encore convertis au vélo, soyez attentifs, votre moment viendra, ne laissez pas passer le train, vous pouvez lui donner rendez-vous dans 10 ans, on vous suggère même de provoquer cette rencontre, soyez touchés par la grâce.

Le moment de grâce, d'ailleurs c'est tout de même Léa Salamé et Nicolas Demorand qui en parlent le mieux, c'était il y a un an déjà.

Retour en haut de page
Fermer cette popup
Ne pars pas comme ça !
On a encore plein de choses à te montrer...

Ne rate rien des prochains articles en t'abonnant à la WeelzLetter ! ( Et parfois, tu peux même y gagner des cadeaux)