Scott SUB Tour eRide, découverte du vélo électrique pour deux lecteurs

Scott SUB Tour eRide, découverte du vélo électrique pour deux lecteurs

On a tenté de convaincre deux de nos lecteurs qui rechignaient à mettre plus de vélo dans leur vie, en leur faisant essayer le dernier vélo électrique Scott SUB Tour eRide. Ont-ils été séduits ? Réponse dans cet article. (spoiler: Oui).

Un tour en Scott SUB Tour eRide

Nous réalisons cet article en partenariat avec Scott Sports France. Ces derniers nous ont fait parvenir deux modèles Scott SUB Tour eRide 10, version cadre unisexe, pour que nous puissions les mettre à l'épreuve. Vous donner notre avis sur ces vélos, alors même que cet article est monétisé n'aurait pas de sens¹. Alors nous sommes allé à la pêche aux lecteurs pour les faire monter dessus et recueillir leurs sensations. Objectif : trouver des personnes plus ou moins habituées au vélo, mais qui, surtout, n'avait jamais tenté l'expérience du vélo à assistance électrique. Voici ce qu'en pense Johan et Morgane (ça rime, mais c'est pas fait exprès), deux de nos lecteurs habitant Angers.


De son coté, Johan n'est pas encore parvenu à remplacer ses trajets domicile-travail avec son vélo. Mais il covoiture toute la semaine avec sa femme et sa fille. Quant à Morgane, elle très heureuse avec son vélo vintage Peugeot des années 80, mais elle continue de coupler une grande partie de son trajet avec le bus. Nous leur avons prêté tout deux durant un peu plus d'une semaine le Scott SUB Tour eRide. Voici ce qu'ils en ont pensé.

Johan : "Le vélo électrique, ça ouvre le champ des possibles"

Johan habite Angers Est. Il est directeur d'un campus sur les métiers du digital. De son propre aveu, il a du mal à se mettre au vélo. "Je n'ai pas de chance, ma femme a son travail juste à coté du mien (sourire), alors on covoiture très régulièrement !" nous confie-t-il. Mais il a volontiers accepté l'expérience de devenir vélotafeur au guidon de ce Scott SUB Tour eRide.

"J'avais déjà testé mon trajet domicile-travail en trottinette électrique, mais je trouve dommage d'être inactif et de se laisser porter.". Johan a pu constater que l'assistance électrique fournit par le moteur permettait de conserver un effort, même s'il est aidé. "D'ailleurs au bout de 2 ou 3 km on se réchauffe assez vite." note-t-il. Johan a déjà eu l'occasion de tester son trajet avec un vélo classique. "Avec le vélo électrique, j'ai calculé ; Je mets 10mn de moins qu'à vélo normal et à peine 10mn de plus qu'en voiture.".

Parmi les petits défauts qu'a perçu Johan avec son Scott SUB Tour eRide en prêt, c'est le poids du VAE assez conséquent - 27 kg - un poids dans la norme du marché, compte tenu de l'équipement utilitaire complet (porte-bagages, garde-boue, béquille, éclairage). "Je trouve le vélo assez lourd à manipuler. Heureusement, ça ne se sent plus du tout quand on roule." nous dit-il. En revanche, c'est l'autonomie qui a bluffé Johan : "Au bout de 60km, j'ai rechargé par acquis de conscience, mais j'étais encore à plus de la moitié.". Il faut reconnaitre que la batterie Bosch Powertube embarquée sur le SUB Tour eRide est conséquente . Elle offre 625Wh de puissance et une capacité nominale de 16,7 Ah.

Morgane, "Vraiment chouette, facile à prendre en main"

Avec son Scott SUB Tour eRide, Morgane va vite, très vite

Morgane est chargée de relations entreprises. Aussi, Morgane n'a pas de voiture (ce qui n'a rien à voir). Elle a bien son permis de conduire, mais a volontairement fait le choix de ne plus avoir de voiture. Elle qui habite le centre-ville d'Angers, réalise la plupart de ses déplacements à pied ou à vélo. Un vélo dont elle très fière. Chiné sur LeBonCoin, son vieux Peugeot "femme des années 80" (humour musical) lui permet de réaliser facilement des micro-trajets de 2 ou 3 kilomètres.

Sur le même sujet  [Test] Le Vélo Mad Sport +, un vélo électrique urbain dynamique

Au-delà, Morgane couple son trajet avec le bus. "Je ne me vois pas faire tout mon trajet domicile-travail avec ce vélo (un peu plus de 6km)." C'est sûrement pour cela qu'elle a volontiers accepté de réaliser l'essai d'un vélo électrique avec ce Scott SUB Tour eRide. Petit gabarit, l'apparence il est vrai assez massive du vélo a fait un peu peur à la jeune femme de prime abord. Mais ses premiers retours sont enthousiastes : "Vraiment chouette, facile à prendre en main. Le vélo n'est pas trop grand pour moi (j'avais peur de ça).".

Pas vraiment habituée à l'assistance électrique, Morgane a très vite constaté qu'on atteignait rapidement les 25 km/h, vitesse à laquelle l'assistance se coupe. Mais elle a aussi constaté que l'effort est plus important si l'on veut aller au-delà de cette vitesse. Et oui, sur un VAE urbain de ce type, souvent assez lourd, mieux vaut doser son effort pour rester sous la coupure d'assistance.

Morgane a expérimenté la sensation de rouler sur un VAE haut-de-gamme. En ville, elle nous a avoué avoir eu une petite appréhension sur le vol. "Il faut s'organiser, et ne surtout pas oublier l'antivol !". Sur son trajet domicile-travail, ce Scott SUB Tour eRide fut une révélation pour elle : 25 minutes au lieu des 40 habituelles avec le couple vélo classique + bus. "Grâce à l'assistance, j'ai même exploré et cherché d'autres itinéraires, ce que je n'aurais peut-être pas fait avec mon vélo.". Au total, Morgane a réalisé plus de 120 kilomètres en un peu plus d'une semaine, entre des trajets utilitaires et quelques balades. "Un essai qui donne envie.". Morgane nous a confié que depuis, elle commençait à regarder pour acheter son futur VAE.

A propos du Scott SUB Tour eRide

Le vélo électrique proposé en test était un Scott SUB Tour eRide 10. Avec son cadre unisexe, à enjambement bas, il convient autant aux hommes qu'aux femmes. C'est un VAE urbain haut-de-gamme, avec un équipement utilitaire très complet pour le vélotaf quotidien (porte-bagage 25 kg, garde-boue métal, éclairage puissant, béquille).

Ce modèle est équipé d'une assistance électrique fournie par Bosch eBike. Le moteur Performance CX apporte du couple et de l'agilité pour ce beau bébé de 27 kg tout de même. Surtout, c'est son autonomie qui s'avère intéressante pour le vélo de la semaine comme du weekend. Avec sa batterie Powertube de 625 Wh (16,7 Ah), l'utilisateur peut facilement dépasser la centaine de kilomètres avalée avant la prochaine recharge.

La gamme SUB Tour eRide de Scott est composée de trois modèles - 10, 20 et 30 - et chaque vélo est proposé dans trois châssis aluminium différents : cadre fermé (Men), cadre semi-ouvert (Lady) ou cadre ouvert (Unisex). Le tarif démarre à 2599€ pour le modèle eRide 30 (moteur Bosch Active Plus, transmission Alivio 9V). Puis vient le eRide 20 à 2699€ en Bosch Performance et batterie 500 Wh. Et enfin, le eRide 10, celui de notre test, équipé en Bosch Performance CX et batterie 625 Wh, à 2999€.

➡️ Plus d'infos sur la gamme ville vélo électrique sur Scott-Sports.com

¹ Nous précisons que les tests que vous pouvez lire sur Weelz! ne sont jamais rémunérés. Ils sont réalisés en toute transparence et indépendance. Toutefois, le contenu que vous lisez est gratuit. Notre modèle économique repose sur du partenariat publicitaire avec des annonceurs, comme celui que vous lisez ici.

Retour en haut de page