San Francisco lance son vélo libre-service … électrique !

En décembre 2010, je vous avais dévoilé le projet d'implantation de vélos en libre-service de la ville de New-York, et vous avais dis que celui-ci risquait fort d'avoir un impact considérable sur l'image du vélo sur le sol américain.

Alors que ce programme ne devrait plus tarder à voir le jour (rappelons que c'est le canadien Bixi qui a remporté le marché), d'autres systèmes de vélo-partage ont poussé dans différentes villes moyennes américaines comme Denver, Washington ou encore Portland.


Mais une autre mégapole, de l'autre coté des États-Unis, probablement aussi emblématique que la Grosse Pomme, vient de dévoiler son intention, elle-aussi, de mettre en place un tel système : San Francisco.

Il faut dire que si' l'on excepte le fait que le pignon fixe soit, selon la légende, né là-bas, la ville n'a pas un long passé cycliste. La faute probablement à une topographie peu clémente, même pour un bon pédaleur. La ville compte pas moins de 50 collines, dont certaines culminent à plus de 250 mètres d'altitude. Nob Hill, Pacific Heights, Russian Hill ou encore Twin Peaks, des collines que vous avez tous surement déjà vu dans des films américains, et qui ferait pâlir même un maillot à pois du Tour.

Alors l'idée d'y installer un système de type Vélib, avec un vélo pesant plus de 20 kilos et ne proposant que 3 vitesses, fut probablement vite abandonnée ! D'où la solution de l'assistance électrique, qui permettra à des cyclistes occasionnels des franchissements de cote beaucoup plus aisés. Les bornes reprendront le principe des Bixi, elles ne seront pas enfouies dans le sol et pourront être facilement déplacées. Pour l'alimentation, et notamment la recharge des batteries, c'est à priori le généreux soleil californien qui s'en chargera.

Sur le même sujet  Veligo Île-de-France : des vélos électriques en location longue durée

Mais contrairement à New-york, l'agence des transports métropolitains de San Francisco voit petit pour le moment. Seuls 500 vélos, répartis dans 50 stations, vont être mis en place au printemps 2012.

Les stations seront tout d'abord disséminées dans l'hyper-centre, entre le quartier financier, Market Street et les terminaux de tram et de ferry. Cette zone est l'une des plus plates de la ville et aussi la mieux lotie en pistes cyclables.

Toutefois, cette petite zone n'est rien en comparaison de celle que vise, à terme, le programme ! : c'est en réalité toute la péninsule de San Francisco qui est visée !

Une ligne droite, tracée du sud au nord, partant de San José, jusqu'à San Francisco, en passant par Palo Alto (chez nos vos amis de Facebook), Mountain View (chez nos amis de Google), Redwood City et San Mateo¹. Soit plus de 80 kilomètres ! L'idée n'étant bien sûr pas de réaliser l'intégralité du parcours à vélo, mais de le coupler avec l'offre de transports actuelle de la baie, train (CalTrain), tram ou ferry.

La première photo de l'article est là à titre d’illustration, le gérant du système n'ayant pas été choisi pour le moment.

Via Mobilite-durable.org et Mashable.com

¹ Navré pour les fanboys d'Apple, mais Cupertino est situé bien plus au Sud !

Crédits photos : SFBC, SFMTA, Marcin Wichary, SFBike.

Soutenez l'indépendance du mag' vélo Leader de Pignon!

Retour en haut de page
Fermer cette popup
Ne pars pas comme ça !
On a encore plein de choses à te montrer...

Ne rate rien des prochains articles en t'abonnant à la WeelzLetter ! ( Et parfois, tu peux même y gagner des cadeaux)