Saikle, la place de marché du vélo d'occasion restauré

Saikle, la place de marché du vélo d’occasion restauré

Saikle, c'est une marketplace (on dit place de marché aussi) qui vient tout juste de se lancer. Elle propose des vélos. Rien d'extraordinaire. Sauf qu'ici il s'agit de vélos d'occasion. Des vélos anciens, récupérés puis restaurés, pour être ensuite proposés en ligne et trouver un second souffle.

Le vélo d'occasion, solution pour restaurer un marché du cycle en crise

C'est beau, on dirait du Van Gogh

Vous avez tous probablement déjà vu passer ces images de cimetières gigantesques de vélo. En l’occurrence, on y voyait des flottes entières de vélos en free floating. Si ces derniers sont plus difficiles à remettre en circulation (composants propriétaires, électronique embarquée...), d'autres peuvent facilement trouver une nouvelle vie et surtout, un nouveau propriétaire. "Chaque année en France, 1,5 millions de vélos finissent à la casse" nous dit Saikle en intro de leur boutique.


Des vélos conçus pour durer toute une vie

Pourtant, fut une époque où l’obsolescence ne touchait pas le marché du cycle. Les Peugeot, Mercier, Méral et autres Gitane sortant des usines françaises, étaient conçus pour durer longtemps, toute une vie, parfois même plusieurs générations. Le marché du vélo vit une crise aujourd'hui, due à la pénurie de pièces détachées. Mais c'est aussi un marché touché de plein fouet par la grande consommation et la fast fashion.

Il faut reconnaitre qu'aujourd'hui, un vélo, ses composants, ses accessoires, peuvent passer rapidement de mode d'une année sur l'autre. Les fabricants rivalisent d’ingéniosité marketing pour renouveler notre parc vélo, notre matos ou notre gare-robe cycliste. Pour le coup, reconnaissons que Weelz!, votre média vélo préféré, en est à la fois victime et acteur. Mea culpa.

Seconde main : Des vélos restaurés à la rescousse

Car ce marché du vélo s'est mondialisé depuis longtemps maintenant. Difficile de faire machine arrière. La dépendance des fabricants européens ou américains est intrinsèquement liée à la production asiatique des cadres, des composants, des périphériques et autres accessoires. Relocaliser l'industrie du vélo en France ? C'est notamment la nouvelle mission du député Guillaume Gouffier-Cha (on en reparle très bientôt). En attendant, comment combler l'attente de millions d'aspirants cyclistes qui attendent, plus ou moins patiemment, leurs futurs vélos ?

Ainsi, Saikle souhaite apporter une solution différente. Ils n'entendent pas sauver le monde du cycle, mais aspirent à changer les mentalités des consommateurs cyclistes, en redonnant vie à des vélos usagés. "On pense que le vélo restauré est une alternative fiable et durable au vélo neuf et au vélo d’occasion classique." nous confie Jean Andreani, l'un des fondateurs de la boutique Saikle.

Un marché du vélo d'occasion bousculé aussi par la crise

"il se rend compte de la difficulté de trouver un vélo d'occasion en bon état de fonctionnement"

Jean Adreani et son associé Alexis Mattei sont tous deux parisiens, issus du monde digital. Ils se sont découvert sur le tard une passion pour la bicyclette. "Je me suis installé un pied de montage dans mon petit deux pièces parisien, et j'ai commencé à monter des vélo, pour m'amuser." nous confie Alexis. Au moment du boom vélo post premier déconfinement (Mai 2020), beaucoup d'amis ont commencé à contacter Alexis pour trouver un vélo, souvent sur des sites de petites annonces comme Le Bon Coin. "Souvent, je les accompagnais pour vérifier que tout allait bien sur le vélo. J'étais un peu l'expert vélo désigné.". C'est à ce moment qu'il se rend compte de la difficulté de trouver un vélo d'occasion en bon état de fonctionnement. "Le point de départ du projet Saikle est là : comment rassurer les acheteurs, particulièrement les néo-cyclistes, sur l'acquisition d'un vélo de seconde main ?".

Ainsi, Saikle se veut une plateforme de mise en relation entre des spécialistes de la filière vélo (réparateurs vélo indépendants, vélocistes, artisans...). "Il y a des gens formés, qui savent réparer et restaurer des vélos, qui le font avec passion. On va plutôt s'appuyer sur eux, valoriser leur travail et mettre en avant les vélos qu'ils vendent." renchérit Alexis. "Sans budget de communication, dès le premier mois, on a vendu une trentaine de vélos. Puis, ça été crescendo, avec environ +50% de vente chaque mois.".

Sur le même sujet  Reco Vélo donne une seconde vie aux vélos d'occasion hollandais

Vélo d'occasion, un problème d'offre

"On a du mal à trouver suffisamment d'artisans qui font de la qualité"

Aujourd'hui, malheureusement, Jean et Alexis se heurte à un problème d'offre. La demande est forte mais les (bons) vélos d'occasion ne se trouvent pas sous le sabot d'un cheval. L'engouement pour le vélo comme moyen de transport a fortement tari la disponibilité de vélo en seconde main (tout comme il l'a fait pour la filière des vélos neufs). "On a du mal à trouver suffisamment d'artisans qui font de la qualité, pour répondre à notre charte et à nos critères."

Saikle exige en effet de leurs revendeurs (les Resaikler) une inspection méthodique de chaque vélo (qualité des soudures, éventuelles fissures sur le cadre, points de rouille). La visserie et autres roulements doivent être démontés et nettoyés. Puis vient la vérification des pièces à réparer ou à changer. Enfin, Saikle impose une sortie test réalisé par le réparateur lui-même. Toutes ces étapes passées, vient le temps du shooting photo et de la mise en commercialisation du vélo.

Ce n'est donc pas une boutique en ligne vélo classique. Le but est de mettre en relation les acheteurs et les revendeurs de vélos restaurés de qualité. La marketplace autorise le client potentiel à discuter librement avec le resaikler. Sur la plateforme, environ 200 vélos d'occasion sont disponibles. Vous pouvez les chercher par taille, couleur, style et même posture. Les tarifs varient fortement, de 140€ jusqu'à 1000€ pour les plus belles pièces restaurées.

➡️ Plus d'infos sur le site web de Saikle.

Propos recueillis le 1er octobre 2021.

Retour en haut de page