[Test] Restrap Carry Everything, bikepacking qualité anglaise et cousue main

[Test] Restrap Carry Everything, bikepacking qualité anglaise et cousue main

"Un ensemble de bikepacking pratique et robuste dans le temps. Cousue main en Angleterre." d'infos

(4.5/5)

Voici plus d'un an que j'utilise les produits bikepacking du fabricant anglais Restrap. Un kit de bagagerie légère pour le vélo, fabriquée en Angleterre, très exactement dans le Yorkshire. Tour d'horizon des différents éléments qui composent la gamme Carry Everything.

Restrap, de la pédale au bikepacking

C'est en 2010, à Leeds, chef-lieu du Yorkshire, que Nathan Hughes, le fondateur de la marque Restrap, débute, en concevant lui-même ses propres cale-pieds pour pédales. Puis ses amis ont commencé à lui passer des commandes. L’intérêt grandissant pour son travail, c'est ainsi qu'il lance la marque Restrap, en produisant une première ligne de sacs destinés au bikepacking.


La petite machine à coudre dans sa chambre est désormais loin. Aujourd'hui, Restrap emploi une vingtaine de salariés et est installé dans un bel atelier, toujours à Leeds. Nathan et ses équipes revendiquent leur attachement aux terres qui les entourent et qui les inspirent. Ils en ont d'ailleurs fait leur slogan : "Handmade in Yorkshire". Fait main ; Car si les technologies ont évoluées (machines à coudre électromécaniques, découpage laser...), ce sont toujours des ouvrier(e)s spécialisé(e)s qui assurent en très grande majorité la fabrication des produits Restrap.

Restrap Carry Everything, la gamme bikepacking aventure pour tout emporter (ou presque)

Grande Traversée du Jura Vélo - Sur les bords du lac de l'abbaye avec le Bergamont Grandurance

La gamme Carry Everything a été lapremière à voir le jour chez Restrap. C'est la gamme de bagagerie vélo destinée à l'aventure et au voyage ; Conçue pour ceux qui recherchent un ensemble léger et robuste et qui ne possèdent pas d'inserts pour d'éventuels porte-bagages (ou ne souhaitent pas en installer). Ce set Restrap a principalement été utilisé en sortie gravel à la journée, sur quelques weekend de vélo tourisme et surtout mis à l'épreuve lors de notre reportage en itinérance sur la Grande Traversée du Jura Cyclo.

Restrap Bar Bag

La sacoche de cintre Restrap Bar Bag (ici en version Large) fonctionne sur un principe d'étui (holster) venant englober un sac étanche (dry bag). La fixation se fait directement sur le cintre, qu'il soit courbé/route (drop bar) ou plat (flat bar). Selon votre besoin d'espace et le type de passage de gaine de votre cintre, vous pouvez utilisez des mousses (fournies) pour éloigner plus ou moins l'étui du cintre. Une dernière fixation située sous l'étui permet de venir entourer la douille de direction et stabiliser l'ensemble.

Au début de notre périple sur la GTJ Vélo, j'ai eu maille à partir avec ce Bar Bag, qui venait chatouiller mon pneumatique avant. Il faut donc s'assurer au préalable de bien arrimer l'ensemble pour que le bagage trouve sa place. Une fois que cela avait été ajusté, plus de souci. Toutefois, il faut veiller à ce que le sac étanche soit bien serré à l'intérieur de l'étui. Sur ce point, il est dommage que Restrap n'ait pas prévu une matière agrippante à l'intérieur de l'étui, pour éviter que le sac ne glisse latéralement ; Ou bien des passants pour venir y insérer les boucles de fermetures.

Ce que j'ai beaucoup aimé à l'usage en revanche, c'est la petite sacoche supplémentaire qui vient s'arrimer sur le holster. Cette petite trousse d'environ trois litres se fixe grâce à des attaches magnétiques. Elle se déclipsent ainsi très facilement. C'est parfait pour y mettre des choses importantes (portefeuille, téléphone, clé d'antivol ou même (petit) appareil photo). On peut ainsi emmener avec soit ce qui craint le vol lors d'un arrêt rapide. Les attaches magnétiques sont robustes et je n'ai jamais eu de décrochages intempestifs, même sur des chemins accidentés.

Sur le même sujet  "Shut Up Legs !", de la devise mentale à la tenue de cyclisme

Tarifs : 131,99€ (S) - 143,99€ (L).

Restrap Frame Bag

La sacoche de cadre Restrap Frame Bag existe en différentes tailles (Small, Medium et Large), afin de convenir à différentes formes et tailles de cadre. Ici, la version Large s'installe parfaitement à l'intérieur d'un cadre en taille L/56. Difficile de dire que cette sacoche de cadre est mal arrimée. Avec pas moins de six fixations, le bagage tient parfaitement en place (3 fixations velcro sur le top tube, et 3 sangles). Je l'ai surtout trouvé très pratique. Son volume assez conséquent (4,5 litres) permet d'emporter de nombreuses choses, bien que cela manque un peu de compartiment (à vous de les créer).

Le poids de ce frame bag Large est de seulement 255 grammes. La fermeture de gauche vous permet d’accéder à la quasi totalité du volume. Une fermeture zip de l'autre coté vous autorise à y glisser des objets plus fins (câbles, passeport, carte bancaire ou encore un smartphone). Les zips sont bien sûr étanches, semblent assez costauds et se manipulent très bien, même lorsque vous roulez.

L'avantage d'un frame bag en bikepacking, c'est l'endroit qui subit le moins les chocs et les vibrations, si vous arpentez des chemins un peu défoncés (et/ou que vous voulez rouler vite). Vous pouvez donc y loger des objets plus fragiles. Ainsi, durant le reportage jurassien, c'est le drone (DJI Mavic Air 2) et sa télécommande qui avaient trouvé leur place (avec leurs housses rigides tout de même).

Tarifs : 59,99€ (S) - 75,99€ (M) - 89,99€ (L).

Restrap Saddle Bag

Enfin, l'élément le plus emblématique du bikepacker : la sacoche de selle (que certains trouvent hideuse ou que d'autres comparent ça à un dard de guêpe). Ce Saddle Bag a été pour moi l'élément le plus pratique. Pourquoi ? Grâce à son système d'étui (holster, comme le bar bag). Une fois celui-ci fixé sur la tige de selle (et la selle), plus besoin de tout détacher lorsque vous arrivez sur le lieu de votre nuitée. Il suffit juste de venir retirer le sac étanche. Très pratique. Ce saddle bag existe en deux versions, 8 litres ou 14 litres (notre test).

Tarifs : 125,99€ (8L) - 131,99€ (14L).

L'étui est une sorte de coque semi-rigide, composée d'une plaque en plastique et recouverte par du tissu Cordura. Le laçage orange fait son petit effet. Le tout est à la fois très résistant, et permet aussi, sans trop de souci, de charger un peu l'arrière du vélo (bonne résistance au poids sur le fond). On a toujours un petit effet de ballotement (si vous n'en voulez plus, passez sur du Tailfinn) mais globalement rien de très gênant. La fixation du dry bag se fait par une sangle avec une attache magnétique, un peu similaire à du Fidlock. On peut serrer et attacher d'une main. Le sac est solidement arrimé et sera difficile à perdre. Un petit crochet est prévu pour attacher le surplus de sangle.

Retrouvez mon verdict complet ci-dessous.
➡️ Plus d'infos sur la gamme Restrap Carry Everything juste ici.

Notre verdict

[Test] Restrap Carry Everything, bikepacking qualité anglaise et cousue main
(4.5/5)

J’ai tardé à écrire ce test. Je souhaitais aussi voir la résistance de cet ensemble de bikepacking dans le temps. Force est de constater qu’il ne m’a pas déçu. Les matériaux utilisés par Restrap – principalement du nylon Cordura 1000 deniers – sont très résistants. Les coutures sont solides et ne présentent jusqu’ici pas de signes de faiblesses. Le tout demeure très pratique à l’usage, que ce soit pour une sortie sportive d’un jour, une micro-aventure d’un weekend ou un long trip vélo de six mois. Le frame bag et depuis, le top tube bag (modèle bolt-on) m’accompagnent très souvent sur des virées gravel (le coloris noir/orange se marie parfaitement avec mon Fuji Jari Carbon).

La gamme Carry Everything est conçue pour les baroudeurs et autres aventurier(e)s à vélo qui ne sont pas tendres dans leur pratique bikepacking et exigent des produits qui tiennent sur la durée. C’est le cas de cet ensemble Restrap « handmade in Yorkshire ». L’ensemble noir doté de petite touches orange (laçage et cordelettes de tirage) reste très sobre et devrait se coordonner avec n’importe quelle cosmétique de vélo, que vous rouliez en gravel, route ou VTT. La tarification resté élevée, mais toutefois raisonnable, si l’on garde en tête que les produits sont fabriqués en Angleterre.

Retour en haut de page