Reprise Mavic, la fabrique de roues de vélo va pouvoir rebondir

Reprise Mavic, la fabrique de roues de vélo va pouvoir rebondir

Mavic avec la famille Bourrelier

Les Bourreliers à la tête de MAVIC.

Alors, on a du mal à relier les deux bouts?... Sommes-nous vraiment fiers de ce jeux de mots ? Oui, quand même nous le sommes, même si l'expression originelle est plutôt "avoir du mal à joindre les deux bouts", comme relier est un synonyme de joindre, on se dit que ça passe. Avoir du mal à joindre les deux bouts fut la situation de Mavic ces dernières années. Un propriétaire négligeant qui cède l'entreprise à un fond d'investissements bien foireux et le tour est joué. Mavic, la marque au sang jaune plonge dans le rouge.

Soyons méthodiques

un petit jaune, et ça repart.

1/ On consulte nos archives et on y lit que la marque annonçait sur son dernier exercice 70 millions d'euros de chiffre d'affaires, 250 salariés et 4 sites de production en propre.


2/ On parcourt attentivement le communiqué de presse de la société Bourrelier, la société qui a su séduire le tribunal du commerce en la désignant comme heureuse repreneuse de la perle ; on constate que le projet est de garder 105 salariés et conserver le site de Saint-Trivier-sur-Moignans.

3/ on sort notre atlas et on se rend compte que Saint-Trivier-sur-Moignans est dans l'Ain (01), qu'il y a 67 salariés au 20 avril 2020 (source le site web de la mairie).

4/ On sort notre calculatrice. 4 sites en propre, un seul mentionné dans la reprise... 4-1=3. 3 sites de perdus? 205 salariés au moment de la mise en redressement judiciaire, 105 gardés, donc 205 - 105 = 100 salariés qui perdent leur emploi.

un moyeu pas moyen

C'est le moment peut-être de glisser un petit mot aux 100 salariés de Mavic qui vont devoir faire leurs cartons. Nous pensons à eux, nous leur souhaitons de rebondir rapidement, d'être en mesure d'aller vendre leur expertise à d'autres sociétés.

5/ On décroche notre téléphone et on appelle Mavic, le groupe Bourrelier ou leur représentants. Suite à une discussion avec leur porte-parole, cette dernière nous confirme que les sites bulgares et roumains ne font pas partis du plan de reprise. Aussi que le siège social qui est toujours à Annecy, au sein de leur anté-pénultième propriétaire (le groupe Amer sport) va bouger et quitter ses locaux.

"l'offre du groupe Bourrelier n'était pas la meilleure sur le plan social, mais la plus solide financièrement"

Au passage, l'ambiance devait quand même être bizarre ces derniers mois au siège Mavic quand au quotidien tu bois un café avec tes anciens collègues, qui ont vendu ta société, à... à, ils ne savent pas trop qui en fait, ils ne sont pas bien sûrs. La négociation semble porter sur le délai accordé pour déménager. Nous pensons que le plus tôt, le mieux! (et peut-être que tout le monde s'en fout de ce que nous pensons).

Cette porte-parole, nous annonce aussi que le plan initial déposé proposait la reprise de 84 salariés. Le travail des syndicats et autres représentants du personnel a réussi à glisser 21 personnes en plus. Elle nous annonce également que l'offre du groupe Bourrelier n'était pas la meilleure sur le plan social, mais la plus solide financièrement tout en intégrant un vrai joli et ambitieux plan de relance. (D'un autre côté, la dame au téléphone nous aurait dit que le plan de reprise était bien bancal, nous ne l'aurions pas cru, il faut être corporate)

L'art du bricolage

Bricoler est une noble occupation et on peut dire que la famille Bourrelier semble avoir fait un peu plus que bricoler ces dernières années. La famille Bourrelier a peut-être eu du mal à joindre les deux bouts il y a quelques décennies. En 2020, ça a l'air d'aller.

Elle doit son aisance financière grâce à la création et un superbe développement de la marque Bricorama, marque vendue au groupe Intermarché. C'était en juillet 2017 et même si le montant de la transaction n'a pas transpiré, l'enseigne de 164 magasins pour un peu plus de 500 millions d'euros de chiffre d'affaire (Bricorama était alors numéro 3 des enseignes de bricolage en France) ; on peut imaginer que la transaction a laissé quelques millions d'euros sur les comptes en banque de Jean-Claude & fils.

Sur le même sujet  Mavic, la reprise de la marque cycliste française toujours en suspens

Aujourd'hui, nous annonce le communiqué de presse, la famille Bourrelier garde un réseau de magasins de bricolage en Belgique et en Hollande, pour un chiffre d'affaire de 223 millions d'euros et plus de 72 magasins. (plus de 72 magasins, ça veut dire 73?).

A toi jeune entrepreneur

On vient d'inventer le costume cuissard, moule paquet. Et ce n'est pas MAVIC qui innove

Nous ne savons pas si les jeunes entrepreneurs, Yoann et Jean-Michel, fils du fondateur Jean-Claude Bourrelier, se déplacent en SUV Anglais ou en hélicoptère dans des costumes bizarres, s'ils jettent leur flûte de champagne sous les roues des cyclistes. Par contre nous savons qu'ils en connaissent un rayon dans l'univers du bicloune.

Ecox, la chaîne de magasins VAE lancée par Yoann Bourrelier

Yoann (Bourrelier) après avoir roulé en compétition de VTT a notamment créé l'entreprise ECOX (1) en 2007, il est toujours gérant de l'entreprise à ce jour. ECOX est un réseau d'une petite quinzaine de magasins, spécialisés dans le vélo électrique, avec 7 magasins à Paris ou Région Parisienne et un magasin dans les villes de Nantes, Toulouse, Lyon, Bordeaux, Allevard (38), Valence (source le site web d'Ecox).

"On peut espérer que MAVIC retrouve le chemin de l'innovation et garde son cap d'excellence"

On peut donc espérer qu'il y a les ingrédients pour que la marque au sang jaune, devienne la marque au sang d'or dans quelques années. On peut espérer que MAVIC retrouve le chemin de l'innovation et garde son cap d'excellence. Le partenariat entre Mavic et le Tour de France n'est pas évoqué dans le communiqué de presse. On pense que ce serait chic que nous puissions continuer à voir les véhicules d'assistance Mavic dans les pelotons dans les années qui viennent. (vous vous en fichez de ce que l'on pense? pas nous).

C'est quoi la performance ? (la question n'est pas répondue)

Nous avons simplement une question, qui pour l'instant n'est pas répondue (JPZER5 si tu nous lis ;)). Le communiqué de presse mentionne "Un recentrage sur la jante, le moyeu et la roue en aluminium et carbone, qui ont fait le succès et la notoriété de MAVIC auprès d’une clientèle en quête de performance."

Que veut dire ce mot performance dans ce contexte? Pour nous, tout et rien à la fois. Chaque cycliste qu'il soit un cyclotouriste du dimanche, une championne du Monde, un parent qui emmène ses enfants à l'école en vélo cargo ou encore un vélotaffeur, recherche un vélo performant avec des roues performantes. Que le vélo soit électrique ou musculaire.

Ce mot "Performance" n'a pas beaucoup de sens s'il n'y a pas de précision à propos du contexte. Nous espérons que Yoann et Jean-Michel Bourrelier sauront orienter leur positionnement marketing autour du vélo de loisir, de compétition mais aussi le vélo utilitaire parce qu'aujourd'hui, le boom du vélo est bien sur ce segment.

En tout cas, il y a ici une nouvelle page de MAVIC à écrire et nous adressons tous nos voeux de succès aux équipes même si comme nous l'avons mentionné plus haut, le passage chez Regent Sport a quand même visiblement fait quelques dégâts.

On se demandait en mai 2020 est-ce que Mavic is Magic. Définitivement oui! Manquerait plus que le groupe se mette à chanter "ICI C'EST MAVIC" et les amateurs du ballon rond se mettront peut-être à pédaler rond, pour un bricolage carré.

(1) En savoir plus sur ECOX ?

Retour en haut de page