Refroidissez la planète, faites du vélo

Il n'aura fallu que 17 ans, 17 toutes petites années (à l'échelle géologique), de 1990 à 2007, pour que le secteur des transports fasse augmenter les émissions de gaz à effet de serre de 36 % ! En 2050, l'Union Européenne s'est fixé pour objectif de réduire de 80 à 95 % ces émissions, et tenter de revenir aux taux de 1990.

Cette étude, commandée par l'European Cyclists Federation, part du principe que si les 27 pays membres de l'UE atteignaient la même part modale du vélo que le Danemark (actuellement 37 %), nous serions capable d'atteindre 12 à 26 % des objectifs de 2050 sur les réductions d’émissions de GES.


Alors qu'aujourd'hui, les projections, même les plus optimistes, ne prévoient qu'une réduction de seulement 20 % à l'horizon 2050, l'étude affirme qu'il faudra un plan très ambitieux, à l'échelle européenne, pour améliorer ces résultats, et que le vélo, seul ou couplé à d'autres modes de transports, possède le meilleur potentiel pour y arriver.

Le vélo, ça pollue (un peu quand même...)

Pour calculer l'impact de la bicyclette sur les réductions de GES, les scientifiques à l'origine de cette étude ont été plus loin que la simple conclusion : vélo = zéro émission, car c'est en réalité une demi-vérité. Ils se sont penché sur quatre cas concrets de transports : Le vélo, le vélo à assistance électrique, la voiture et le bus, et en distinguant trois phases dans leur cycle de vie : production, utilisation et maintenance.

Au jeu du "qui émet le moins de Co² par passager et par kilomètre", je vous laisse deviner bien entendu qui s'en sort vainqueur. C'est bien entendu le vélo, avec seulement 21 Grs de Co², émis seulement dans la phase de production et de maintenance, la phase d'utilisation étant elle, totalement non polluante.

Arrive juste après, le vélo à assistance électrique, qui, avec sa batterie et ses composants supplémentaires, n'émet au final que 1 gramme de plus seulement par rapport au vélo classique, avec 22 Grs de Co². Les compteurs sont tout de suite explosés avec le bus (101 Grs), et bien entendu la voiture (271 Grs).

Sur le même sujet  Vélo électrique : pas d'assurance obligatoire

Continuant dans les calculs savants, l'étude indique, en se basant sur des statistiques de 2000 en les interpolant, que la population totale de l'Europe des 27 aura réalisé cette année 94 milliards de kilomètres à vélo ! Toujours en interpolant, et si l'intégralité de ces trajets avaient été réalisé en voiture, cela représente une économie pour la planète de 24 millions de tonnes de Co² !

Bien sûr, tout cela n'est que théorique et difficilement vérifiable, et l'on ne peux malheureusement pas mettre l'intégralité de la population européenne sur un vélo !

Quelles solutions pour limiter les rejets ?

Pour permettre à des formes plus durables de transports de se développer, l'étude propose une approche à nouveau en trois points : Éviter, Changer et Améliorer. Éviter par exemple les déplacements inutiles, de rouler trop vite ou encore d'utiliser un véhicule pour ce pourquoi il a été conçu (on pense bien sûr aux 4x4 qui n'ont pas leur place en centre-ville).

Le changement, lui, s'opère justement tout d'abord par un changement de mentalité et de passer par exemple à des modes de transports alternatifs, comme les transports en communs, la marche et bien sûr le vélo.

Enfin, étant donné que l'on ne pourra pas s'affranchir totalement de l'utilisation de la voiture personnelle, il faut passer par une phase d'amélioration, tant du point de vue énergétique (abaisser la consommation de carburant des véhicules) qu'écologique (en diminuant les rejets de Co²).

L'étude conclue en indiquant que pour que le vélo soit pris en compte comme un vrai mode de transport durable, et pour que la parole des collectifs pro-vélo soit mieux prise en compte, il est important de bien montrer aux parties concernées (politiques, collectivités...) les bénéfices économiques que peut engendrer une politique cyclable efficace.

La "monétisation" du Co² (comprendre : Le Co² économisé lorsque l'on roule à vélo) reste un excellent argument politique qui rend les avantages du vélo encore plus clairs.

> ECF, "Réduire les émissions de gaz à effet de serre pour les Nuls" [en].

Soutenez l'indépendance du mag' vélo Leader de Pignon!

Retour en haut de page
Fermer cette popup
Ne pars pas comme ça !
On a encore plein de choses à te montrer...

Ne rate rien des prochains articles en t'abonnant à la WeelzLetter ! ( Et parfois, tu peux même y gagner des cadeaux)