[Réflexion] Vélo électrique : vous n'en avez pas nécessairement besoin

[Réflexion] Vélo électrique : vous n’en avez pas nécessairement besoin

Le vélo électrique a transformé le paysage vélocipédique français. Il a donné un coup de boost incroyable à l'usage du vélo, que ce soit dans le cadre du déplacement au quotidien, de la logistique comme celui du sport loisir. Il s'est même immiscé dans la compétition. Bien sûr, le vélo électrique a aussi ses détracteurs ; Ceux qui ne comprennent pas l’intérêt de motoriser un vélo ; Ceux qui pensent que l'assistance électrique est une hérésie cycliste.

Le vélo à assistance électrique possède de nombreux avantages

Chez Weelz!, nous sommes plus pragmatiques. Vous l'avez constaté si vous lisez notre magazine depuis quelques années. Nous ne nous sommes jamais voilé la face en ce qui concerne le succès du VAE (et c'est dangereux de se voiler la face à vélo...). Vous retrouvez régulièrement des articles d'actualité sur ce sujet, ou bien encore des tests de vélo électrique.


On reconnait volontiers que l'assistance électrique sur un vélo apporte de nombreux avantages. Elle permet à un plus grand nombre de personne de se mettre au vélo ; elle autorise le transport de charges plus élevées ; elle gomme l'effort, le dénivelé ou encore la transpiration. Et bien entendu, le vélo électrique est loin d'être "le vélo du fainéant" comme peuvent penser certains avec mépris. Certes, l'effort est assisté via une motorisation électrique. Mais l'effort est bel et bien là. Si on ne pédale pas, on n'avance pas, tout simplement.

En réalité, si nous reconnaissons tous les avantages du VAE, c'est le discours actuel de la société qui nous gêne. Il semble comme une chose entendue que si vous deviez vous mettre au vélo demain, il vous faut obligatoirement un vélo électrique. Un discours accentué par le Gouvernement, les élus, les collectivités, qui ne reversent des primes à l'achat et autres bonus que si vous investissez dans un vélo électrique.
Mais finalement, n'auriez-vous pas simplement besoin d'un vélo ?

Se poser véritablement la question de l’intérêt (ou non) du vélo électrique

Le vélo électrique, c'est un peu comme l'automobile ; Chacun a une bonne excuse pour l'utiliser. Car le vélo électrique a de nombreux avantages, concédons-le. Si vous habitez une ville avec beaucoup de déclivité, vous serez heureux du coup de pouce de l'assistance. Encore plus si vous devez transporter vos enfants ou des charges lourdes régulièrement.

De même, si vous avez une faible condition physique (senior, personne en surpoids ou atteint d'une maladie chronique) l'assistance électrique peut s'avérer tout-à-fait bénéfique. Aussi, si vous devez travailler en costume, sans possibilité de vous changer ; ou bien si votre travail revêt un caractère de pénibilité, là encore le vélo électrique vous permet de réduire l'effort inhérent à votre trajet domicile-travail. Le vélo électrique est également un véritable atout mobilité pour ceux qui ont remplacé leur voiture par le VAE sur de longs trajets quotidiens.

Cela étant dit, si l'on reprend les statistiques fournies par l'INSEE, 60 % des actifs français se déplacent en voiture pour des trajets inférieurs à 5 km. Toujours selon les chiffres donnés par l'institut de sondage, 53% des actifs en emploi ayant au plus 2 km pour se rendre à leur travail, utilisent leur voiture. C'est justement dans ce panel de la société qu'il réside une marge de progression, d'une part sur l'acceptation de remplacer la voiture par le vélo, et d'autre part, sur le fait de se poser véritablement la question de l’intérêt (ou non) du vélo à assistance électrique. Remise en question ou prise de conscience, peu importe comment nous nommons cela. Mais il nous semble opportun de savoir si oui ou non vous devez investir dans un vélo électrique.

Le vélo "normal" présente lui-aussi de nombreux avantages

"un vélo dit "classique" peut lui-aussi remplir sa fonction d'outil de mobilité"

Voici une petite liste - non exhaustive - de questions auxquelles vous devriez répondre en âme et conscience et en toute honnêteté, avant d'envisager l'investissement VAE. Bien entendu, difficile de mettre des chiffres concrets sur ce que l'on entend par une "distance raisonnable" ou un "dénivelé surmontable", ou encore sur ce qu'est un travail pénible. Chacun doit trouver ses propres réponses.

➡️ Ma distance domicile-travail est-elle raisonnable ?
➡️ Le dénivelé sur mon trajet est-il surmontable ?
➡️ Ma santé est-elle fragile ?
➡️ Ma condition physique est-elle réduite ?
➡️ Ai-je souvent des charges lourdes ou mes enfants à transporter ?
➡️ Mon emploi me force à travailler en costume/chemise ?
➡️ Mon travail est-il pénible ?
➡️ Ai-je envie de pédaler toute l'année, été comme hiver ?
➡️ ... toutes autres questions spécifiques à votre usage du vélo

Il n'en demeure pas moins qu'un vélo dit "classique" (sans assistance, non motorisé, musculaire, sec … appelez-le comme vous voulez) peut lui-aussi remplir sa fonction d'outil de mobilité au quotidien. Car le vélo "normal" présente également de nombreux avantages : il est plus léger qu'un vélo électrique (2 à 3 fois selon les modèles) ; Il est plus facilement manipulable ; bien sûr, il ne nécessitera pas de recharge ; Il est plus étique d'un point de vue développement durable (pas de batterie ou autres composants électroniques) ; De même, son utilisation quotidienne va permettre à votre corps de mieux s'habituer à l'effort physique. Sur ce dernier point, sachez en effet que la sudation ou le souffle court ne sont pas des fins en soi, et qu'ils peuvent disparaitre avec une mobilité active régulière.

Parce qu'il y a vélo électrique et vélo électrique

Si vos réponses à nos questionnements ci-dessus ont terminé de vous convaincre de passer au vélo électrique (ça et la prime d'achat du Gouvernement peut-être), alors vous pourriez être attiré par des offres de VAE à bas coût. ATTENTION ! La méfiance est de mise et l'avis d'un connaisseur requis. Car il y a vélo électrique et vélo électrique, surtout si vous envisagez cet achat pour une utilisation quotidienne.

"Un vélo électrique d'entrée de gamme pourrait rapidement vous dégouter de la pratique vélo"

Un vélo électrique d'entrée de gamme pourrait rapidement vous dégouter de la pratique vélo. Pourquoi ? Pour diverses raisons : le poids souvent très élevé, les équipements bas de gamme et fragiles, les composants non standards, la géométrie mal pensée, la motorisation pas adaptée, la faible autonomie, la courte vie de la batterie, le SAV inexistant, l'absence de respect des normes CE et parfois même de la législation VAE...

Ceci n'est pas un vélo électrique

Prenons comme exemple le "vélo" ci-dessus (Un ENGWE EP-2 Pro). Le genre de vélo accessible en achat direct sur AliExpress, disponible également sur des plateformes comme Amazon ou CDiscount. Des vélos souvent mis en avant par des Youtubeurs non spécialisés ou des médias en ligne experts en numérique (mais pas en vélo). Ici, déjà, ce n'est pas un vélo. Il s'agit d'un cyclomoteur puisque la motorisation affiche 750W et la vitesse de pointe atteint 45 km/h. Aux yeux de la législation française, c'est un speedbike.

On l'affiche comme étant un "VTTAE", sauf qu'il nous semble difficile de prendre des chemins en toute confiance avec une telle géométrie et un vélo aussi lourd (+ de 30 kg). Et pour le vélotaf alors ? Idem. Le poids conséquent du vélo, cumulé à une motorisation médiocre, une autonomie faiblarde et des pneus pas adaptés, vont vous faire perdre tout l’intérêt d'une assistance électrique (vélo lourd, donc une grande partie de la puissance va servir à "pousser" le vélo). Les composants d'un tel vélo (transmission, freinage, roues...) ne sont pas prévus pour un usage intense au quotidien. La panne ou la casse peuvent très vite arriver. Au mieux, vous irez chez votre réparateur local (s'il veut bien le prendre en charge), au pire, vous pourriez finir aux urgences.

On ne vous dit pas obligatoirement d'investir un budget conséquent (chacun fera selon ses finances), mais de veiller à ne pas vous faire avoir par des arguments marketing trompeurs et vous assurer que le VAE que vous achetez corresponde bien à votre usage futur. Sur ce point, n'hésitez-pas à vous rendre chez votre vélociste le plus proche. Vous bénéficierez de conseils et surtout, vous pourrez essayer votre future monture.

Ceci n'est pas un pamphlet anti vélo électrique

"Les avantages de l'assistance électrique sont indéniables"

Encore une fois, cet article n'est pas un pamphlet anti vélo électrique. Les avantages de l'assistance électrique sont indéniables. D'ailleurs, nous collaborons régulièrement avec des fabricants de vélos électriques. Nous disons simplement qu'elle ne sera pas concrètement utile dans tous les cas de figure d'utilisation. Selon-nous, le vélo à assistance électrique doit être un choix fait en accord avec votre usage réel. Si vous envisagez de passer au vélo pour vos déplacements, pourquoi ne pas tenter un essai avec un vélo normal ? Vous confirmeriez ainsi (ou non) votre besoin en assistance. Notre avis n'est ici qu'un conseil, pas une doctrine.

Bien sûr, le vélo électrique s'est avéré pour beaucoup comme une révélation - si ce n'est une révolution - dans leur mobilité quotidienne. De même, vous êtes nombreux à avoir acheté un vélo électrique pour finalement repasser sur un vélo classique par la suite. Si le VAE peut être un pied à l'étrier pour se mettre à la mobilité vélo, alors tant mieux. Et surtout, si vous pensez que vous avez besoin d'un vélo électrique, alors achetez-le. On préfère largement vous voir au guidon d'une bicyclette qu'assis dans une voiture ! #onelesscar 🤘😉

D’accord, pas d'accord ?
N'hésitez-pas à nous le dire en commentaire.

Crédits photos : Weelz!, Moustache Bikes, Riese & Müller.

Retour en haut de page