Rayon de 10km à vélo, une limite respectable ? Ce qu'en pensent nos lecteurs

Rayon de 10km à vélo, une limite respectable ? Ce qu’en pensent nos lecteurs

Nous faisions le point avec vous la semaine dernière sur ce troisième acte du confinement 2021. De l'eau a coulé sous les ponts depuis mars 2020, et des mesures assouplies ont remplacé les règles drastiques du tout premier isolement de la population. L'absurde principe du 1km, tant décrié par de nombreuses institutions, a laissé place, en ce mois d'avril 2021, a une nouvelle distance. Cette-fois ce n'est plus plus 1, ni 20, mais 10km de rayon autorisés¹ pour les "activités de loisirs en extérieures".

Nous sommes allés poser la question à nos lecteurs et lectrices, pour voir ce qu'ils pensaient de cette mesure (et s'ils comptaient la respecter). Vous avez été plus de 400 à répondre. Compte-rendu de vos différents retours, qui étaient bien sûr anonymes, alors nous utiliserons des noms d'emprunts.


Allez-vous respecter la limite des 10km à vélo ?

Parmi les 420 réponses reçues, vous êtes 64% à indiquer que vous allez respecter cette distance, et 34% à nous dire que vous n'en ferez rien. Les 2% restants nous indiquent qu'ils se fichent bien de cette mesure, puisqu'ils vélotaffent uniquement¹.

64%

OUI (dans la mesure du possible)

34%

NON

"C'est un peu serré, mais c'est beaucoup mieux qu'un kilomètre et encore mieux que rien du tout, bien mieux qu'un lit de réanimation !" nous a écrit Pauline. Une règle qui permet pour quelques-uns de réappliquer leurs cours de mathématiques du collège : "Ça fait une sortie théorique de 85km (2.Pi.R+2R), et plutôt plus de 120 dans le monde réel, de quoi se faire du bien." précise Thierry.

"10 km c'est trop peu pour pratiquer le VTT à moins d'habiter en dehors d'une zone urbaine." nous dit Julien. Il est vrai qu'avoir une pratique vélo tournée vers la nature (VTT ou gravel) n'est pas évident lorsque vous habitez une zone urbaine dense. Toutefois, si le rayon de 10km ne suffit pas pour trouver une piste de DH alpine, peut-être est-il suffisant pour s'aventurer sur quelques chemins locaux ?

Sur le même sujet  Mappy propose désormais le calcul d'itinéraires à vélo (il était temps)

Tout part à vélo

"On était parti faire des courses, m'sieur l'agent"

"Avec un rayon de 10 km, il est possible de faire de belles sorties…et de découvrir des endroits méconnus près de son domicile." relate Christian. On a bien aimé le pragmatisme de certains, comme Lucie, qui précise : "Je vais quand même légèrement dépasser (1km ~). Quand tu es à 1km du sommet d'une côte tu ne vas pas faire demi-tour !!! Faut pas être borné.". D'autres sont plus catégoriques, comme Robert : "Non, je me fous de ces mesures de restrictions liberticides, qui sont stupides et inefficaces.". Voilà, c'est dit.

Le français demeure le champion du monde du contournement, tout du moins, de l'interprétation de la loi : "Je trouverai bien un magasin à aller voir pour justifier mon escapade." affirme Timothée. Certes, rien ne vous empêche d'allier l'utile à l'agréable et de prendre votre vélo en mode sport pour aller faire des courses (et même si ce n'est pas un vélo de courses). Et après tout, rien n'indique dans le décret l'impossibilité d'être vêtu d'un cuissard.

Le rayon stricte des 10 kilomètres pose parfois des problèmes géographiques : "C'est très restrictif quand tu habites en littoral, encore plus si tu résides a la pointe du Raz." nous explique Arwenn. Le parisien quant à lui se pose légitimement des questions, comme Thomas : "Est-il plus dangereux d'aller se promener seul à vélo au delà des 10 km ou de s'entasser dans le métro ou sur les quais de Seine ?".

Nous laisserons le mot de la fin à Johnny : "Le vélo est la solution à tous nos maux actuels, en vrai.". Il a tellement raison Johnny.

¹ On rappelle que le rayon de 10km ne concerne que les activités loisirs et sportives. L'utilisation utilitaire du vélo (vélotaf, courses, école...) n'est pas limitée, ni en temps ni en distance.

Retour en haut de page