Rapport du Conseil d’Orientation des Infrastructures, 350M€ pour les mobilités actives

Rapport du Conseil d’Orientation des Infrastructures, 350M€ pour les mobilités actives

Serait-ce les sanctions européennes que risque le gouvernement français pour non-respect de ses engagements de lutte contre la pollution atmosphérique qui ont enfin décidé nos élus à enfin prendre au sérieux l’intérêt d'une politique volontariste pour les mobilités actives ?

Le Conseil d’Orientation des Infrastructures, sous la présidence de Philippe Duron, a remis son rapport au gouvernement le 1er février. Ce rapport signifie un nouveau pas dans la stratégie de l'Etat à (enfin) prendre en compte les transports du quotidien. Un rapport qui pourrait peser dans la future Loi d’orientation des mobilités et donc par conséquent sur les futures infrastructures réalisées.

Un budget marche et vélo

Le texte évoque un budget de 350 millions d’euros sur 4 ans en faveur de la mobilité active: la marche, le vélo (classique ou VAE), qui "sont encore les parents pauvres des politiques publiques". C'est un budget conséquent, à dire vrai même, le plus élevé que l'on ai jamais consacré à ce type de mobilités. C'est toutefois bien en deçà de ce que préconisait la FUB lors des assises de la mobilité, à savoir 200 millions d'Euros par an sur cinq ans.

"Plus de mobilité avec moins de véhicules polluants qui se déplacent, c’est possible et c’est indispensable"

Le rapport reprend comme statistiques celles de l'INSEE qui avait mis en lumière que "58 % des personnes ayant moins d’un kilomètre de parcours domicile-travail utilisent une voiture" (lire notre article). "Le développement des mobilités actives (marche, vélo, vélo à assistance électrique, etc.) est à la fois une des clés des politiques de santé publique et, pas seulement dans les territoires urbains, une façon de se déplacer plus économe, moins agressive et énergivore dans l’espace public.".

Sur le même sujet  Veligo Île-de-France : des vélos électriques en location longue durée

En tout, le conseil invite l'Etat à mobiliser un budget de 1,4 Milliards d'Euros, afin de continuer à soutenir les transports collectifs, les mobilités actives et innovantes. Le rapport rappelle notamment l’intérêt du lancement d'un véritable plan vélo "compte tenu de l’intérêt que peut représenter le développement de ces mobilités en complémentarité du transport collectif pour nombre de déplacements du quotidien".

Trois scénarios de dépenses sur 20 ans sont envisagés dans ce rapport, du plus économe au plus ambitieux. Si le premier est trop sur la réserve (48 Md€) et ne permettra pas d'atteindre des objectifs avant 2050, le second parait le plus adéquat (60 Md€) pour mettre en oeuvre la restauration et la modernité des réseaux de transports et la priorité mise sur l'amélioration de la mobilité du quotidien.

Le rapport complet est disponible ici.

Retour en haut de page
Fermer cette popup
Ne pars pas comme ça !
On a encore plein de choses à te montrer...

Ne rate rien des prochains articles en t'abonnant à la WeelzLetter ! ( Et parfois, tu peux même y gagner des cadeaux)