[Preview] Vélo longtail Lundi 20, la Moustache se rallonge en novembre

[Preview] Vélo longtail Lundi 20, la Moustache se rallonge en novembre

Ah, le monde du vélo à longue queue est en ébullition. Nous l'avions senti en publiant ce billet vélo longtail, le scooter killer il y a quelques semaines. Et paf, qui arrive sur le marché avec sa proposition longtail ? Moustache Bikes pardi, et son vélo longtail Lundi 20. Un vélo Moustache qui arrive en plein Movember, si c'est pas du marketing bien placé... Présentation et test express.

Moustache Lundi 20, une arlésienne venue des Vosges

Lundi 20.5 (la version courroie - Enviolo)

5 ans de réflexion

Signe d'une maturité grandissante, signe aussi peut-être d'une perte d'agilité, Moustache tourne autour du vélo cargo depuis plus de 5 ans. Les boss sentaient bien qu'il fallait élargir la gamme en allant sur le marché du vélo cargo (gamme déjà bien fournie, environ 70 références répartis dans une gamme d'une quinzaine de familles différentes , (dont un tandem, suffisamment rare pour être souligné).


On sait, qu'ils ne savaient pas trop quel type de solution choisir. Biporteur, triporteur, longtail, le marché du cargo est passé au peigne fin. Alors, la direction de Moustache a probablement lu cet article que nous vous proposions ici "Conseils: comment bien choisir son vélo cargo". (Nota: article tellement bien balancé que le magazine l'Officiel du vélo aux éditions Robert Lafont a décidé de ne pas trop s'embêter. Hop un copié, un collé et ça passera crème (1)).

3 ans de conception

"Le process fut long parce que nous sommes repartis d'une feuille blanche à plusieurs reprises"

On est dans de beaux draps avec ce vélo !

Clément Bonneau (Responsable communication / Presse chez Moustache) nous le confie en ce mardi après-midi d'automne "Le marché du vélo, et a fortiori le marché du vélo cargo, a mûri d'une manière extrêmement rapide en quelques années. Chez Moustache nous devions prendre les bonnes décisions. Le process fut long parce que nous sommes repartis d'une feuille blanche à plusieurs reprises". Mûri, nous serions presque tentés de reprendre Clément et dire explosé!

Une forêt Vosgienne en plein Paris

Avec plus de 50,000 vélos vendus en 2021, la marque aux bacchantes est devenue en moins de 10 ans un fer de lance du savoir-faire Français sur le marché du vélo à assistance électrique. "Avoir une telle marque est une force, c'est aussi toujours un sacré challenge. Nous ne pouvons nous permettre de proposer un produit qui n'est pas abouti. Nos clients, nos utilisateurs nous font confiance, nous ne pouvons pas les décevoir." ajoute Clément (une pensée au passage pour Riese & Müller et leur Packster 70). Une fois le segment de marché visé, il faut s'y atteler. C'est décider, le premier vélo cargo de Moustache sera un vélo longtail. La période de gestation a donc pris 3 ans.

Le treillis arrière

Conserver l'ADN de la marque à la moustache

Cette ADN, c'est le smiling machine. Traduit en vrais mots, c'est le vélo facile, convivial, familial, accessible, plaisant, robuste, élégant. C'est aussi ne faire aucun compromis sur la qualité, sur l'expérience à l'usage, sur les finitions (d'après la marque). Un vélo longtail est plus qu'un vélo. Ses usages sont tellement variés qu'il ne peut rencontrer un succès commercial (et d'usage), que si le vélo est proposé avec l'ensemble des accessoires dédiés et idoines. Finalement, un longtail c'est plus qu'un vélo, c'est un menu complet. Bien entendu les accessoires proposés se doivent de "transpirer" le savoir-faire Moustache.

Puisque le longtail est un menu, commençons par le plat principal, le vélo présenté aujourd'hui.

Vélo longtail Moustache Lundi 20

Nous sommes le 3 novembre, c'est un mercredi. Lundi 20, c'est bien le nom de baptême de ce vélo longtail. Lundi, est le produit iconique et phare chez Moustache. Lundi 26.5/27/30, c'est bien Le premier modèle proposé, le premier modèle restylé. Nous vous parlions de la V2 du Lundi ici. Dans notre cas du jour, vous l'aurez (peut-être deviné), le chiffre 20, fait référence au choix de taille du train roulant. Vous roulez sur un 20 pouces, comme on dit chez les spécialistes.

Un Moustache ou un vélib ?

Les roues

Jantes maison, 36 rayons (de mémoire). Pourquoi 20 Pouces ? 16 pouces (comme le Brompton), une option rapidement écartée. Pas assez roulante, pas assez dynamique sur un vélo qui doit transporter des charges. Des solutions avec des jantes de 27 pouces, 26, 24 (comme le Huppe) ont été regardées de très près. Voir même un mix de 26' à l'avant et 20' à l'arrière (comme le Yuba). Les compromis sont bien là. Avoir un vélo suffisamment roulant pour être agréable au quotidien, facile à emmener, agile. Un vélo qui propose aussi un centre de gravité le plus bas possible pour ces trajets, pendant lesquels il faut se faufiler, vélo chargé comme une mule. Enfin évidemment, avoir un vélo qui visuellement a du caractère, ça c'est la base. 20 pouces devant, derrière, réunissait selon les concepteurs le meilleur de tous les mondes.

L'esthétique générale

Nous n'avons aucun problème a parler de l'esthétique générale du Moustache Lundi 20 après avoir parlé des roues. Et oui, changer ses roues, ses pneus, sur un véhicule, quel qu'il soit, modifie profondément son aspect visuel et la personnalité que l'on souhaite donner à son engin. La proposition esthétique de l'entreprise Vosgienne est plutôt réussie. Un vélo équilibré, qui donne l'impression d'être compact (il l'est. Son empattement est de 185cm, comme son frère le Lundi 27), d'être confortable (il l'est, on y revient plus bas). D'être accessible aussi.

Quand il pleut, les Moustaches frisent.

Comme souvent, une seule taille de cadre, qui sera adaptée pour un pilote d'1m50 à 2m00. "Nous nous sommes rendus compte que c'est la femme dans un couple qui est le plus souvent prescriptrice de l'achat de ce type de vélo. Dès lors, il était important pour nous de proposer un vélo qui ne soit pas intimidant ni trop imposant. Le choix de la taille des roues participe grandement à ce premier ressenti visuel. Le vélo est accueillant, il n'est pas impressionnant non plus." nous précise Clément.

J'espère que je n'ai pas oublié mes tendeurs pour attacher le canapé.

Rassurez-vous, messieurs, disponible uniquement en noir brillant (pour l'instant), sur ce vélo vous pourrez vous prendre pour Don Diego de la Vega chevauchant Tornado. (Laissez-vous pousser la moustache).(2)

C'est un Moustache, aucun doute

A quoi reconnait-on un vélo Moustache, d'un vélo d'une autre marque ? Son logo bien sûr (encore heureux). Son cintre bien entendu. Nous retrouvons ce fameux cintre sur le Lundi 20. L'éclairage a juste changé de position, pour ne pas être caché par les paquets posés sur le panier avant (on y revient plus bas). Nous n'allons pas nous étendre plus longtemps sur le cintre spécifique la marque ou ses revendeurs le feront très bien si besoin.

En mouvement

Motorisation

Le vélo sur lequel j'ai le privilège de poser mon séant est mû par la motorisation Bosch Cargo Line. A notre sens (et celui de Bosch aussi vu l'appellation du produit) c'est la motorisation la plus adaptée pour ce type de vélo. Délivrant du couple dès qu'on appuie sur les pédales, l'assistance reste progressive et présente de manière linéaire tout au long de l'accélération. Nos petits 15 kilomètres dans les rues parisiennes ne nous ont pas permis d'aller pousser le vélo dans ces retranchements en grimpant la rue Oberkampf avec deux fûts de bière à livrer au Perchoir...

Ca me fait penser de passer récupérer Célestine, Baptiste, Yoshua, Dalila et Fiona à la crèche en rentrant du bureau.

Aussi, même si la demi-journée de présentation à la presse était très bien organisée, Moustache n'avait pas recruté pour l'occasion des figurants pour s'asseoir derrière. Il n'empêche que nous connaissons plutôt bien cette motorisation Bosch Cargo Line, nous l'avons essayée sur plusieurs vélos sans jamais la prendre à défaut (Yuba Spicy Curry, Tern GSD, Bergamont E-Cargoville entre autres). Pour les caractéristiques techniques précises, rendez-vous en bas de ce billet.

Freins et transmission

Quelle que soit la finition, vous aurez des freins à disque hydraulique Magura. 180 cm de diamètre à l'avant (avec double pistons), 180cm de diamètre à l'arrière (idem double pistons). Ils offrent une préhension confortable et une sensation équilibrée entre l'onctuosité et le mordant. Des freins "mains de fer dans un gant de velours" en somme. La chaussée était humide, quelques freinages d'urgence (maîtrisée l'urgence, nous sommes au vélo ce que Colt Seavers était au pick-up) nous confirme n'importe que dans n'importe quelle situation, avec n'importe quel chargement vous devriez être capables de vous arrêter vite fait bien fait. Nous concédons quelques dérapages de la roue arrière. Peut-être est-ce le transfert de poids pendant la phase de décélération qui allège le "triangle" arrière. Probable que contre-intuitivement, dès que le vélo sera un peu plus chargé à l'arrière, la roue aura une meilleure adhérence dans les coups de frein. Et donc fini les dérapages.

Partie cycle

Si je vous dis qu'il n'y a rien à dire... ça vous va ? Rien à dire parce qu'aucun défaut rédhibitoire ou même mineur n'a été constaté lors de ces 15 kilomètres parcourus dans Paris. Mettre le vélo dans les (petits) nids de poule, aller chercher les irrégularités, le dévers du caniveau, le vélo se comporte de manière saine. Les pneus, les roues, la partie cycle, la fourche et la tige de selle suspendue et télescopique (3) font le boulot parfaitement.

Le vélo tient sa ligne, reste confortable. Braquer, contre-braquer, le vélo est posé sur le bitume, il est bien équilibré, tourne dans un mouchoir de poche quand il s'agit de se faufiler au nez et à la barbe de tous les motorisés. Attention quand même, si vous vous prenez pour Valentino Rossi. Dans les virages, pensez à remonter votre pédale qui est à l'intérieur de la courbe. Elle touche vite le bitume. Avoir un centre gravité bas, induit cette contre-partie.

Roulant ou pas ?

J'espère qu'il a reçu les bottes de paille. Flicka a besoin de son petit confort.

Le vélo que j'ai sous les fesses est équipé d'une chaîne et d'un dérailleur Shimano, Deore10 vitesses, Shadow + (pour les spécificités techniques, cf plus bas). Notez que le Moustache Lundi 20 est aussi proposé avec une courroie, vitesse au moyeu Enviolo. Je ne l'ai pas essayé (Je l'avais essayé sur le lundi 27. Le rendu entre les 2 est kif kif bourricot). C'est une question de préférence (et de profondeur de portefeuille aussi, puisque le modèle courroie/Enviolo est vendu 1,000€ de plus au prix catalogue).

Ceci étant dit, sur mon vélo du jour, non chargé, les vitesses sont bien étagées, sur du plat, à vide, passer de 0 à 28km/h, l'assistance coupée, se fait sans trop d'efforts, il suffit d'accepter de prendre son temps. Comme souvent sur ces vélos, finalement c'est le passage de 0 à 7-8km/h qui demande le plus de concentration et d'énergie. Une fois lancée, la machine est lancée ! (incroyable non).

Pour clarifier mon propos, tester sans chargement, le vélo tient très bien une vitesse de croisière (pour ma part) à 27/28 km/h (sur mon musculaire, ma vitesse de croisière en ville est (4) plutôt autour des 32-33km/h). Je précise cela non pas pour vous dire que je roule super vite, juste pour vous donner une idée du différentiel entre un vélo classique fait pour se transporter et un longtail VAE fait pour transporter.

Les montées, chargé / Les descentes à fond, chargé

Ces situations n'ont pas été rencontrées. Pour les montées, je ne peux donc que me fier à mes souvenirs de test effectués sur la même motorisation. Ça devrait passer. Grandement aidé par la tige de selle télescopique. Le premier coup de pédale se fera facilement lorsque la selle est abaissée. Pour les descentes, seul un test en situation permettrait de se rendre compte comment le vélo se comporte à 40 ou 50 ou 60 (?)km /heure. Je me souviens du Stajvelo qui donnait une sensation désagréable quand j'atteignais des vitesses déraisonnables. Pas d'autre solution que le vivre pour le ressentir. L'une des explications envisagées sur le Stajvelo était une prise au vent (sortie ventée, ça arrive). D'ailleurs le vent et le vélo cargo mérite une interlude.

Début de l'interlude - Puisque nous parlons de vent, avec un vélo cargo apprenez à vous méfier encore plus que d'habitude du vent. Quand il arrive de face, il vous met vite à la peine. Quand le vent arrive de côté, les vélos cargo ont une énorme prise au vent latérale. On se fait relativement peu surprendre sur un biporteur puisque le chargement est visible, devant vos yeux. Difficile d'oublier que nous pédalons sur un vélo différent. Sur un triporteur, le vent de face est à maudire. Le vent de côté, moins gênant puisque le vélo est stable sur son essieu avant. Sur un longtail, on peut se faire surprendre. Quand on pilote un longtail, dans notre champs de vision, rien d'autre qu'un vélo classique. Si en plus vous avez un vélo (comme ce Moustache Lundi 20 ou un Tern GSD ou un Veligo longtail) qui est bien dynamique, vous oubliez que vous êtes sur un vélo qui a une grosse prise au vent (par la partie arrière et les parties qui protègent les pieds des rayons), les embardées vous guettent. Prudence donc. - Fin de l'interlude.

Équipement

De série

Le vélo vient équipé de série avec son système de Monkey bar -baptisé Albert- (la barre protégeant le chargement arrière. Parfois le chargement est précieux, puisqu'il peut s'agir de vos mouflets, de vos copains, copines, époux, épouses, collègues, autant les protéger). La tige de selle télescopique est aussi de série. La béquille centrale est aussi montée quelle que soit la finition choisie. La béquille centrale, est juste pas centrale. Elle vient se loger derrière le pneu arrière.

Sur le même sujet  [Test] Vélo cargo Bergamont E-Cargoville LJ, robuste biporteur urbain allemand
Petit ou grand, la preuve en image, le vélo convient aux deux (sans rancunes Benjamin).

Attention d'ailleurs, quand vous descendez un trottoir un peu haut, la béquille viendra frotter sur la marche. Rien de grave, juste l'impression d'abîmer votre précieux vélo. Évidemment, l'éclairage avant et arrière sont aussi à demeure. A noter qu'un gyroscope est intégré au feu arrière, il est censé remplacer le feu stop (5). Dans les faits, seuls ceux qui savent qu'il y a un ersatz de feu stop, voient que le vélo freine ou ralenti. Si ça peut vous rassurer. Les plateformes repose-pieds sont aussi de série.

En option

L'équipe Vosgienne s'est amusée à nommer l'ensemble des équipements optionnels avec le prénom d'un(e) moustachu(e) célèbre. Diego, Albert, Clémentine défilent devant nos yeux. Nous n'allons pas vous paraphraser le catalogue que vous trouverez en ligne sur le site de la marque. Simplement, gardez en tête que presque tout a été réfléchi, conçu, pensé, fabriqué pour satisfaire toutes vos configurations et besoin d'emports possibles et imaginables. Deux porte-paniers sont proposés, des sacoches (sac à dos) étanches avec le clip Basil de 17 litres, c'est le modèle Clark. Des grandes sacoches de 50 litres. Des caisses, des sièges bébés, des repose-fesses.

Tout ou presque à été imaginé. Jusqu'aux tendeurs, pour être moustachu, jusqu'au bout. Bon évidemment, si vous souhaitez un vélo très versatile, avec vos équipements nécessaires pour la semaine, pour vos virées en cyclotourisme le week-end, pour vos achats chez Bricoland le samedi et Jardimarché le dimanche, rapidement vous allez devoir ajouter 1,000€ en accessoires.

A retenir ici, les configurations sont multiples. Un passager et une caisse de vin, deux passagers, trois caisses de bières sans passager, vous trouverez forcément votre configuration idéale (2 passagers et trois caisses de bières ? Ça devrait passer, notez simplement que le poids total en charge maximum est de 200 kilogrammes).

Ne pas oublier d'aller chercher le lave-vaisselle en rentrant.

Il n'a pas de défauts ce vélo longtail Moustache Lundi 20 ?

Si bien sûr qu'il en a. Ils ne sont d'ailleurs pas forcément spécifiques à ce Moustache Lundi 20. Il n'empêche, quand une marque comme Moustache sort du bois, on a un niveau d'attente plus élevé qu'une petite marque qui débarque du fin fond de la Creuse (Il y a des artisans super en Creuse).

Le Monkey Bar t'en veux pas, tu le payes quand même.

On peut retourner l'argument (qui semble) important pour Moustache "Nous au moins, notre vélo est livré de série avec le Monkey bar". Sauf que tout le monde n'a pas besoin d'un monkey bar. Cet accessoire (vendu 200€ en moyenne chez les concurrents) ne sera d'aucune utilité si vos enfants ont plus de 7 ans ou le passager transporté, votre moitié . 200€ l'option pour pouvoir stocker son vélo cabré, c'est cher ! (oui le vélo ne tient pas debout sans le monkey bar).

Pour porter un sac, je fais comment ?

On peut regretter aussi qu'arrimer sur le porte-bagage un simple sac à dos classique (sans clip, sans système ad hoc) soit aussi hasardeux. Ce problème est le même sur tous les longtails. Les concepteurs et conceptrices pensent à tout, sauf au plus simple. Puisqu'on parle de simplicité, on peut regretter le choix de ne pas proposer de coussins, tout simples pour poser le séant de nos passagers.

Vélonomie, tu oublies.

Dernier défaut, qui n'est pas non plus spécifique à ce Moustache Lundi 20, mais à la conception et les contraintes imposées sur ce type de vélo, oubliez la vélonomie. Gonfler le pneu arrière nécessite 10 ans de pratique intensive de yoga (seule une petite partie de la roue arrière est visible. Évidemment c'est la partie au ras du sol). Réparer une crevaison du pneu arrière sur le bord de la route, idem, oubliez (sauf si vous vous appelez Ritaxben). Vous avez déraillé ? Vu l'imposant carter de chaîne (qui doit bien être ici pour protéger les passagers des parties mobiles du vélo), achetez vous des doigts de pianiste, à défaut prévoyez un bon quart d'heure pour démonter le carter (si vous avez les tournevis avec vous).

On peut enfin regretter l'absence d'inserts porte-bidon sur la poutre avant (il y a des inserts, en-dessous... pratique pour glisser un antivol, moins pratique pour étancher sa soif en roulant. (7)).

Pour finir, ce serait une erreur de ne pas vous en parler

Le vélo est en aluminium, il est homologué pour transporter 60kg sur sa base arrière, 200kg en poids total en charge. Les pneus Kenda supportent 100kg chacun. Les Schwalbe 120kg chacun. Notez que l'homologation est une norme. Que le vélo est testé pour supporter au-delà de ses poids autorisés.Ceci étant dit, respectez la norme bande de gredins. Sachez aussi que nous ne savons pas combien pèse le vélo (Il n'est ni horriblement lourd (pour un longtail), ni étonnamment léger (pour un longtail). Le cadre est fabriqué à Taïwan, le vélo conçu, assemblé dans les Vosges (France). Il est annoncé dispo dans toutes les bonnes crémeries dès début 2022. (Le père Noël ne livrera pas les cadeaux en Lundi 20)

Il vaut le coup (coût) ce Moustache Lundi 20 ?

Son prix catalogue, pour la version dérailleur et une seule batterie, est à 4,599€. Le même avec la double batterie, ajoutez 1,000€. 5,599€ est aussi le prix de la version mono-batterie avec la courroie et le moyeu Enviolo. Pour avoir la totale, courroie, double batterie, va falloir débourser 6,599€. (Notez que la version double-batterie vient avec des pneus Schwalbe, plus haut de gamme (sinon ce sont des Kenda), le marché de la double-batterie est plus orienté artisans, entrepreneurs à vélo).

Nous ne sommes évidemment pas en position de vous dire si ce vélo vaut le coût, ou pas. A chacun ses critères, ses contraintes, son budget, ses envies. Le prix moyen sur le marché français d'un longtail VAE est de 4,000€ (6). La proposition de Moustache est donc sensiblement au-dessus du prix moyen. Est-ce qu'on paye la marque Moustache sur ce Lundi 20 ? Selon nous, non. Le rapport prestation / prix de ce vélo est très bon. Nous ne pouvons pas dire excellent sans avoir testé le vélo plus longuement.

En tout cas, nous ne sommes pas loin de penser que Moustache propose ici un produit abouti, réussi visuellement, agréable à piloter, confortable. Les défauts mentionnés, spécifiques à l'offre Moustache, sont facilement adressables par la marque (je ne pense pas qu'il faille 3 ans de conception et d'ingénierie pour proposer un coussin confortable). La gamme de 4 références Lundi 20 est simple et lisible. La gamme d'accessoires et d'équipements est cohérente, presque complète et surtout très bien intégrée pour configurer votre vélo comme bon vous semble en 3 clics et 5 minutes.

Contexte du mini-test Moustache Lundi 20

Notez que je n'ai roulé que quelques kilomètres dans le cadre d'une présentation à la presse de ce Moustache Lundi 20. Nous étions en conditions réelles dans la circulation parisienne. Le vélo évidemment neuf (à peine 60km au compteur) et ces impressions retranscrites dans ce billet semblent pertinentes et sont le fruit d'un ressenti sur ces conditions précises.

Notez enfin, que selon nous, choisir un longtail, si c'est pour transporter des enfants, leur avis peut aussi être important. Qu'ils soient confortablement installés est essentiel. Ma testeuse préférée et intransigeante sur le confort n'était pas de la partie. Et oui ma fille avait cours d'anglais, de techno et de maths cette après-midi. Son avis spontané est intéressant quand je teste ce type de vélo. Elle a par exemple clairement senti une différence de confort pour elle entre le Tern GSD (très confort) et le Veligo longtail (qu'elle a trouvé tape-cul). Voilà, c'est dit !

Infos techniques principales de la gamme :

Lundi 20.3 (Chaîne / 1 batterie) Motorisation Bosch Cargo Line - Batterie :PowerPack500Wh Intuvia - Transmission : Shimano, Deore10 vitesses, Shadow + - Freins à disque hydrauliques MaguraMT4, spécifiques e-bike - Roues Moustache asymétriques avec pneus Kenda renforcés, 20x2.3

Lundi 20.3 DUAL•Bosch Comme son frère sauf : DualBattery, 2 x PowerPack 500Wh / Intuvia

Lundi 20.5 (Courroie / 1 batterie) comme le Lundi 20.3 1 batterie sauf Transmission Enviolo, moyeux Heavy Duty à variation continue, 380 % de variation, compatible charges lourdes - Courroie Gates CDX - pneus Schwalbe Pick-Up, 20x2.35

Lundi 20.5 DUAL -Comme au-dessus, sauf DualBattery, 2 x PowerPack500Wh / intuvia

(1) : Robert, tu fais vraiment de la daube. Tu respectes rien ni personne. Si ça se trouve tu ne te respectes même pas toi-même.
(2) : Ces remarques ne fonctionnent que dans un schéma genré, d'un couple hétéro, en intégrant les stéréotypes. Nous vous laissons traduire dans votre tête ce qui convient à votre schéma, votre vision du couple, le rôle des un(e)s et des autres.
(3) : La tige de selle télescopique, un vrai plus sur un vélo cargo. Technologie empruntée au VTT. Un shifter sur le cintre vous permet de débrayer la tige de selle, d'un coup vous perdez 10cm. D'un coup, vos pieds sont bien à plat des deux côtés à l'arrêt. Dès que vous vous remettez en mouvement, allégez votre assise pour permettre à la selle de reprendre sa position initiale, et vous voilà avec votre position idéale de pédalage. Un coup à prendre. Une fois que vous l'aurez pris, cet accessoire (proposé de série sur le Lundi 20) va devenir un indispensable. La tige de selle est suspendue, avec un débattement de 50mm... c'est juste ce qu'il faut pour ne pas vous fusiller les reins au premier gendarme couché.
(4) Lire "était". Parce que je roule dans Paris, je roule désormais à 30km/h max. La loi c'est la loi.
(5) Saviez-vous qu'un vélo équipé d'un feu stop relié directement au frein ne peut pas être homologué. Absurde non ?
(6) le prix moyen d'un longtail VAE en France pourrait être tiré vers le bas très prochainement avec la sortie du longtail Elops chez Decathlon.
(7) Oui cette obsession du porte-bidon est plus un réflexe de Raymond que de papa qui dépose sa fille devant l'école, Ou l'ado qui va au cinéma avec sa copine. Oui aussi, des inserts porte-bidons sont présents, dans les montants du Monkey bar (il s'avère plus utile qu'il n'en a l'air finalement ce monkey bar, béquille debout et porte-bidon (200€ le porte-bidon, finalement, ça les vaut ! ))

Retour en haut de page