Paris et sa prime vélo électrique

Paris, prime pour l'achat d'un vélo électriqueIl est vrai que l'on peut légitimement se poser la question : pourquoi touche-t'on une prime de la part de l'État lorsque l'on achète une voiture peu polluante (mais qui continue de polluer tout de même), tandis que la personne qui souhaite se déplacer à vélo, elle, ne touche rien ? La ville de Paris, elle, n'a pas attendue l'État pour insuffler une nouvelle dynamique financière en octroyant une prime pouvant aller jusqu'à 400 € pour l'achat d'un vélo à assistance électrique.

C'est effectivement l'un des principaux obstacles à l'acquisition d'un VAE. Les tarifs, même de base, restent encore élevés, et même si ceux-ci, calcul fait de l'économie réalisée en roulant, permettent de vite amortir l'achat, les clients hésitent encore à se lancer. Une prime pourra certainement les aider. Dans cet article du Parisien, un gérant de magasin explique que dès l'annonce de la prime, les personnes sont venues se renseigner sur les différents modèles. Malin, certains magasins comme le sien ont mis en place un système de location-vente (du leasing pour vélo en quelque sorte) en attendant l'entrée en vigueur officielle de la mesure. Résultat : Des ventes qui ont quasi doublées au mois d'octobre !

Qui peut bénéficier de la subvention et comment faire ?

Dès maintenant, tout les particuliers résidant sur Paris peuvent prétendre à cette prime, dans la limite de un véhicule par personne. Les professionnels (artisans, commerçants...) peuvent également l'obtenir dans la limite de 10 2-roues par établissement. Pour demander la subvention, vous devez avoir déjà au préalable réalisé l'achat de votre VAE. Il vous "suffira" ensuite de remplir le bon formulaire et de fournir les pièces justificatifs demandées (oui, on reste en France quand même !).

Sur le même sujet  Paris : la future piste cyclable des Champs-Elysées

Espérons que ce type d'initiative ne se cantonne non seulement pas que sur la capitale, mais qu'en plus elle puisse donner des idées à l'État pour créer une vraie prime à l'achat d'un vélo, neuf ou d'occasion et pas seulement électrique. Une extension du bonus/malus automobile que demandait d'ailleurs le Comité de Promotion du Vélo. Ou encore une prime pour l'utilisation du vélo pour se rendre sur son lieu de travail, comme cela se fait déjà en Belgique.

Soutenez l'indépendance du mag' vélo Leader de Pignon!

Retour en haut de page
Fermer cette popup
Ne pars pas comme ça !
On a encore plein de choses à te montrer...

Ne rate rien des prochains articles en t'abonnant à la WeelzLetter ! ( Et parfois, tu peux même y gagner des cadeaux)