Paris en Selle propose la solution vélo à 40MA

Paris en Selle propose la solution vélo à 40MA

22300517272_4cb22c2e70_k

La Ville de Paris a récemment annoncé que, dès le 1er juillet 2016, elle compte bannir du centre-ville de la capitale les voitures diesels les plus anciennes et donc les plus polluantes.

Cette annonce fait suite à la sonnette d'alarme qu'a tiré l'Organisation Mondiale de la Santé, concernant les niveaux de pollution de plus en plus élevé dans les villes.

"Environ 80% des personnes vivant dans des zones urbaines sont exposées à des niveaux de qualité de l'air ne respectant pas les limites fixées par l'OMS", d'après l'étude publiée la semaine dernière.

Laissez-nous rouler polluer !

Il n'est plus temps de tergiverser, et l'heure est donc bien à mettre en place des solutions drastiques. Mais cela n'est pas au gout de tout le monde. A commencer par Pierre Chasseray et son association "40 Millions d'Automobilistes".

Lire notre article : 40 Millions de Bagnoles.

Ce dernier souhaite lancer une action collective contre la municipalité parisienne : ni plus ni moins que l'indemnisation des milliers d'automobilistes lésés car ils ne pourront plus rouler entre 8H et 20H en semaine avec leurs vieux véhicules diesels.

Le lobby a annoncé vouloir réclamer, tenez-vous bien, 1250€ par personnes touchées par la décote de leur voiture, qu'il ne pourront plus vendre en Île-de-France. Soit en tout près d'un milliard d'Euros ! (Ils ont même le culot de lancer un site www.remboursemabagnole.com !).

La solution viendra du vélo

pes_green2-270x250Charles Maguin et Paris en Selle, une association qui défend le vélo comme moyen de transport dans la capitale, vient de publier un communiqué de presse, afin de donner quelques idées sur ce que Paris pourrait mettre en place avec 1 milliard d'Euros :

"40 Automobilistes" a raison de s’émouvoir du sort des automobilistes franciliens : piégés par des politiques territoriales incitant à l'usage de l'automobile, ils perdent un temps de vie considérable à collectivement former des bouchons, dépensent des fortunes pour acquérir et utiliser leurs véhicules et sont les premiers touchés par la pollution qu'ils produisent.

Sur le même sujet  Nouveau Vélib 2018, la colère cycliste monte à Paris

Mais un dédommagement individuel de 1250 euros par véhicule polluant ne constitue pas une solution. Cela ne représente que 20 % du coût annuel d'une petite voiture de remplacement et maintient ces personnes dans le piège automobile : pollution, sédentarité, longs trajets épuisants, coûts.

Paris et la région Île-de-France doivent leur proposer une véritable solution de mobilité, plus efficace, moins chère et plus saine. Avec 1 milliard on peut mettre en place un Plan Vélo régional :

  • Offrir 400 000 Vélos à Assistance Électrique (VAE) aux automobilistes concernés : 320 M€.
  • Équiper 694 km de "grands axes" Franciliens d'un Réseau Express Vélo : 555 M€.
    Grâce à ces pistes cyclables à haut niveau de service, toute personne habitant à 15km des limites de Paris se rendra en moins d’une heure à l'hôtel de ville par un parcours confortable et sécurisé.
  • Installer 50 000 vélo-boxes sécurisés, soit 250 à 300 000 places de stationnement pour les vélos, dans les gares, devant les équipements publics et les commerces d'Île-de-France : 125 M€.

"Paris en Selle" souligne l'intérêt de ce Plan Vélo pour les automobilistes :

  • Les acquéreurs d'un vélo accéderont à une mobilité agréable et presque gratuite, et pourront bénéficier de l'Indemnité Kilométrique Vélo (0,25€/km).
  • Les personnes qui ont réellement besoin d'utiliser l'automobile pour de longues distances circuleront mieux car elles seront moins nombreuses.
  • La réduction de la pollution permettra à tous les Franciliens et leurs enfants d'être en meilleure santé.

En réclamant avec "Paris en Selle" un Plan Vélo pour l’Île-de-France, "40 Automobilistes" répondrait aux
véritables besoins de ses adhérents, comme le fait l'Automobile Association en Grande-Bretagne qui a salué l'action volontariste du maire de Londres pour la création de Réseaux Express Vélo.

Le médiatique délégué général de "40 Automobilistes", Pierre Chasseray, reviendrait ainsi au temps où, chargé des relations presse du WWF, il défendait la survie des pandas plutôt que le portefeuille des propriétaires de Fiat Panda.

Communiqué de presse de Paris en Selle, mai 2016.

Crédits photos : Guillaume Henry.

Retour en haut de page
Fermer cette popup
Ne pars pas comme ça !
On a encore plein de choses à te montrer...

Ne rate rien des prochains articles en t'abonnant à la WeelzLetter ! ( Et parfois, tu peux même y gagner des cadeaux)