Un palmarès des systèmes de vélo en libre-service européens

Ça n'aura échappé à personne, ces dernières années, les systèmes de vélos en libre-service se sont considérablement développés aux quatre coins de l’Europe. L'association Automobile Club, qui, malgré son nom, ne se préoccupe pas que de voiture, mais défend les droits de tous les usagers de la route, cycliste compris, s'est penchée sur ces systèmes.

Durant trois mois, 40 services, situés dans les grandes agglomérations de plus de 40 pays européens, ont été mis au banc d'essai. La répartition de la note s'est fait sur quatre grands critères : Accessibilité, informations à l'usager, facilité de location et qualité des vélos.


La France, grande première

Sans grande surprise, c’est la France qui se classe en tête du palmarès des systèmes de vélo libre-service, avec la ville de Lyon et ses Vélo'v. Selon l'Automobile Club, le système lyonnais réalise un quasi sans-faute sur les quatre grands critères retenus.

Le système Vélib parisien, qui vient de fêter ses cinq ans, arrive second, mais remporte la palme du nombre de stations : 1 751 stations pour 23 900 vélos ! Également bien placée, Marseille se distingue ainsi que Strasbourg.

Paradoxalement, ce sont les Pays-Bas, où le vélo est extrêmement répandu, qui apparaissent parmi les moins bons élèves ! Les systèmes de vélos en libre service d’Utrecht, Amsterdam ou La Haye sont insuffisamment pourvus de stations et de vélos si on en croit cette étude. L’utilisation des vélos est également trop complexe ce qui a tendance à dissuader les potentiels utilisateurs. Un résultat somme toute logique, étant donné le degré de culture vélo chez le peuple batave.

Sur le même sujet  Le vélo, de l’objet à l’outil

Chez nos autres voisins

Parmi les surprises de ce top 40 réalisé par l’Automobile Club, hormis les systèmes allemands classés « bons», les systèmes danois ont été jugés « acceptables ». En effet, si les vélos sont à disposition gratuitement, il n’est pas toujours très aisé de les retirer ou de les restituer. Normal, le système est très vieux, et les danois possèdent de toute manière tous un voire plusieurs vélos.

En queue de peloton, le système Buga au Portugal. Il a été classé « insuffisant » car, malgré sa gratuité, le système est largement perfectible. En effet, une seule station a été mise en place pour les 200 vélos disponibles.

Même tribut pour le Bicing de Barcelone. Ce système espagnol est montré du doigt car ce dernier se destine exclusivement aux habitants de la cité catalane… un comble !

Une étude encourageante, mais…

Nul doute, le concept des Velo’v et Vélib est un grand succès partout en France. Les trajets parcourus ne cessent de progresser, jour après jour. Mais il reste encore beaucoup de chemin à parcourir pour détrôner l’automobile, encore malheureusement largement majoritaire.

De plus, ces systèmes coûtent cher aux municipalités, plusieurs milliers d’euros par vélo selon certains spécialistes qui y voient non pas un mode de déplacement mais un mode de communication de la part des collectivités. Les efforts doivent donc se poursuivre, de toutes parts !

Pour lire en détails les résultats de ce palmarès, rendez-vous sur le site de l'Automobile Club.

Crédits photos : Philippe Clabots, Matt Neale, Comawe, Spylberg.

Retour en haut de page
Fermer cette popup
Ne pars pas comme ça !
On a encore plein de choses à te montrer...

Ne rate rien des prochains articles en t'abonnant à la WeelzLetter ! ( Et parfois, tu peux même y gagner des cadeaux)