Nouveautés Bosch eBike 2023, moteur 4e génération, freinage ABS et tracking GPS

Nouveautés Bosch eBike 2023, moteur 4e génération, freinage ABS et tracking GPS

La division vélo électrique du géant allemand Bosch avait convié la presse internationale à Francfort, une journée avant le début de l'Eurobike, pour présenter ses nouveautés 2023. L'exercice est désormais bien rodé et Claus Fleischer, le CEO de Bosch eBike, assure les explications par lui-même, accompagné par une présentatrice berlinoise. Cette année, l'équipementier présentait une quatrième génération de moteur, et pas mal de petites nouveautés. L'information principale : une seconde génération de système de freinage ABS vélo. Détails dans la suite de ce billet.

Plus petit, plus léger, le nouveau système de freinage ABS vélo de Bosch eBike

Ce n'est pas la première fois que nous allons rendre visite à Bosch eBike. Les deux première fois, c'était à Reutlingen, près de Stuttgart, directement dans les bureaux du département vélo électrique. 2016 ressemble désormais à la préhistoire du vélo électrique quand on regarde l'évolution incroyable de ce segment. En démontre le slogan "Hello future" de ce nouvel Eurobike version francfortoise, dont deux-tiers de la surface était cette année consacrée à la e-mobilité.


"Quoi penser de cette nouvelle génération de freinage ABS de Bosch ? C'est bien plus enthousiasmant."

Claus Fleisher tenant dans sa main le nouveau système de freinage ABS vélo conçu par Bosch
Claus Fleisher tenant dans sa main le nouveau système de freinage ABS vélo conçu par Bosch

En 2018, Bosch eBike présentait justement une première version d'un système de freinage ABS vélo. Je n'avais pas été réellement convaincu. Le système n'était pas des plus discret. Il ajoutait près de 800 grammes à la machine et le feeling du freinage, bien qu'efficace, était assez saccadé. Quoi penser de cette nouvelle génération de freinage ABS de Bosch ? C'est bien plus enthousiasmant. Le système a littéralement fondu: 77% plus petit et 55% plus léger. Et le feeling du freinage est bien meilleur.

Le principe de ce freinage ABS vélo demeure toujours le même. Via un disque spécifique, conçu par Magura, un capteur sur l'étrier monitore la vitesse de rotation des deux roues. Si celle à l'avant ralentit fortement, cela correspond à un freinage d'urgence. Alors, le module électronique va contrôler lui-même la pression d'huile délivrée à l'intérieur de l'étrier, pour éviter le blocage et partir au tapis.

Au-delà de la miniaturisation du système et d'une sensation de freinage moins saccadée, Bosch eBike a amélioré la partie software. Le module embarque un algorithme proposant quatre réglages différents : Touring, Allroad, Trail et Cargo. Cet algorithme calcule en fonction des critères physiques et dynamiques de chaque vélo - un vélo cargo a évidemment besoin d'un freinage bien différent étant donné son volume et son poids - mais aussi sur le type de pratique - un e-commuter urbain ou un e-cyclotouriste n'aura pas le même pilotage qu'un e-vététiste. L'utilisateur pourra lui-même choisir son setting préféré selon son usage, via le display Kiox ou via l'application eBike Flow (beaucoup de mots anglais dans cette phrase, entschuldigung).

Les premiers modèles de vélos électriques équipés de cette seconde génération d'ABS Bosch eBike devraient arriver d'ici la fin de l'année. Une option qui augmente évidemment le prix final d'environ 4 à 500 Euros. Le prix de la sécurité ?

Bosch eBike, une quatrième génération de moteur

L'équipementier allemand a aussi revu sa plateforme moteur pour 2023. On entre dans la quatrième génération. Le nouveau moteur Performance Line augmente son couple à 75 Nm, tandis qu'une variante Performance Line Speed sera, elle, dédié aux speedbikes. Un nouveau mode Auto fait son apparition, qui adaptera l'assistance en fonction de divers paramètres du cycliste et de la route. Un mode Auto qui sera différent du mode eMTB d'après le constructeur.

En ce qui concerne les batteries internes (à l'intérieur du cadre), un nouveau modèle Powertube 500, plus compact (3kg), permettra des intégrations élégantes pour des VAE légers. Pour les batteries externes (les Powerpacks sur cadre), deux nouvelles versions boostées respectivement à 525 Wh et 725 Wh font leur apparition. Elles ont aussi subi un léger lifting.

Bosch eBike, mobilité et vélo cargo

Qui dit mobilité, dit aussi vélo cargo. Ces derniers voient arriver une nouvelle version de moteur Cargo Line, qui intègre un mode Cargo. Le système a encore été amélioré pour mieux accompagner l'utilisateur, qu'il soit particulier ou professionnel, notamment dans les séquences de démarrage ou de charges lourdes. En plus du classique mode Marche (Walk assist), qui permet de faire avancer le vélo en le poussant, Bosch inaugure le système Hill Hold qui empêche le vélo de reculer, si la pente est forte.

Nouveaux afficheurs et commandes

Du coté des écrans et des commandes, les nouveautés se bousculent pas mal également. L'Intuvia 100 est un autre nouvel afficheur qui viendra remplacer à terme les anciens Intuvia et Purion de seconde génération. Enfin sera disponible le pourcentage exact de stock de charge restant dans la batterie.

Bosch s'inspire de la concurrence, en proposant un nouvel afficheur minimaliste, System Controller, venant s'intégrer sur l'avant du top tube (comme le système Mahle eBikemotion). Il peut être intégrer seul - deux boutons pour contrôler le niveau d'assistance et de batterie - ou en complément avec la Mini Remote, une commande sans fil qui peut se fixer à droite ou à gauche du cintre. Durant la présentation, Claus Fleisher la portait façon baguouse de rappeur américain.

Bosch a également annoncé l'intégration d'un autre service allemand, Komoot. L'utilisateur pourra importer des traces directement dans l'application eBike Flow. La navigation sera également disponible directement sur l'afficheur pour les possesseurs d'un VAE équipé du display Kiox 300 (mise à jour d'ici l'automne 2022).

Bosch eBike Alarm, tracking GPS antivol

L'année dernière, Bosch eBike présentait son "Smart System", son écosystème tournant autour de l'ensemble des composants du vélo électrique : moteur, batterie, contrôleur, afficheur, commande et l'application smartphone eBike Flow. Cette année, cet écosystème "Smart" s'étoffe encore un peu plus. Le fabricant allemand présente eBike Alarm, un système qui, comme son nom l'indique, va intégrer un module antivol (Connect Module) directement à l'intérieur du vélo.

Une fois activé via l'application eBike Flow, le système va faire retentir une alarme s'il détecte une activité inhabituelle. Il va également notifier l'utilisateur et lui envoyer la position GPS du vélo en démarrant le tracking (connexion Bluetooth Low Energy + LTE). Évidemment, l'assistance électrique sera verrouillée et le vélo ne pourra être utilisé. Bosch inclut un abonnement gratuit de 12 mois. Ensuite, l'abonnement coutera à l'utilisateur 4,99€ mensuel ou 39,99€ pour un an.

Bosch eBike, l'avenir du vélo électrique

Toutes ces nouveautés et avancées technologique pour le VAE sont bien évidemment très enthousiasmantes. D'autant qu'elles se destinent à améliorer la vie quotidienne de l'e-utilisateur. Pour autant, l'avenir du vélo est-il au tout électrique ? On espère pour notre part que non.

Pourtant, Claus Fleischer en est persuadé. Au moment de la séquence questions/réponses après la présentation, quand un journaliste lui demande si le système ABS pourrait être à terme installé sur un vélo classique (musculaire), il botte en touche en répondant qu'à terme c'est le vélo électrique qui sera de toutes manières le segment le plus important. Il faut reconnaitre que les chiffres lui donnent raison. En 2021, rien qu'en France - marché encore peu mature sur le VAE - un vélo vendu sur quatre était équipé d'une assistance électrique d'après l'Union Sports et Cycle.

Retour en haut de page