Weelz! décrypte, une (autre) newsletter pour décoder l'actu vélo

Weelz! décrypte, une (autre) newsletter pour décoder l’actu vélo

Beaucoup d'entre vous (c'est ce que vous nous dites) attendez le dimanche soir avec fébrilité, pour avoir le plaisir (la joie?) d'ouvrir notre newsletter vélo hebdo, arrivée dans votre boite mail. Cette newsletter vous rassemble l'ensemble des sujets que nous avons traités durant la semaine écoulée. Cette newsletter vous offre le confort d'être certain que vous n'avez pas loupé un article, un test, un billet d'humeur que nous aurions publié.

Cette newsletter n'est pas éditorialisée. Quand on réalise tous les sujets que nous ne traitons pas, nous pensons quand même que vous passez à côté d'informations importantes, même en nous lisant assidûment. Alors, on lance une autre newsletter, intitulée "Weelz! décrypte". Laissez-nous vous expliquer.


La "Mission" de Weelz !?

Bon, déjà nous ne sommes pas fan de ce mot "mission". Pour nous une mission, c'est un projet, qu'une autorité, une tierce personne, confie à autrui. Nous n'avons jamais reçu de "lettre de mission", ni du pape, ni du Gouvernement, ni de nos annonceurs ou lectrices ou lecteurs. D'un autre côté, aujourd'hui, toute entreprise un tant soit peu dans le move, se confie, a elle même, une mission.

C'est d'ailleurs l'une des premières décisions de Geoffroy Roux de Bézieux quand il est arrivé à la tête du MEDEF, définir la mission et la raison d'être de l'Entreprise et de ce syndicat. La mission de Weelz! (ou sa raison d'être) est bien là : informer, divertir, cultiver sur le Vélo avec un grand B comme Bicyclette. Savoir être rigoureux tout en veillant à ne pas se prendre trop au sérieux. Aussi, vous guider dans vos achats. Tout cela pour vous donner envie de pédaler un peu, un peu plus, plus souvent, plus longtemps, plus loin, mieux, plus confortablement.

Weelz! s'adresse aux usagers et pratiquants vélo

Une récente étude effectuée sur notre lectorat, à laquelle vous avez peut-être répondu (merci pour cela) nous indique que vous êtes 75% à n'avoir aucun lien professionnel avec le sujet vélo. Vous nous lisez parce que vous êtes pratiquant(e)s, usagères (usagers), propriétaire d'un ou plusieurs vélos et que vous pédalez pour des raisons qui vous appartiennent. Cette étude nous démontre que vous êtes aussi 25% à avoir, de près ou de loin, une activité professionnelle liée à l'industrie du cycle. 25% c'est beaucoup.

"Weelz! décrypte" va s'adresser aux professionnels du cycle (et les autres)

Benoitement, nous nous disons que si nous sommes lus par des professionnels du cycle (ou de la mobilité ou de l'outdoor ou du tourisme...) alors que l'on ne s'adresse pas spécifiquement à eux, alors si on propose une lecture un peu différente, via un support un peu différent, toute l'industrie du cycle et de Navarre va nous lire. Naïvement on se dit, si Weelz! et sa newsletter du dimanche soir sont lus par des professionnels de la profession alors qu'on ne s'adresse pas à eux, si on propose une newsletter orientée B2B (comme on dit), peut-être qu'elle intéressera aussi les non-professionnels.

Pourquoi une newsletter vélo et pas du contenu sur le site ?

Parce qu'aujourd'hui ce que vous attendez de Weelz! est de continuer à écrire, proposer ce que Xavier a commencé il y a 14 ans maintenant. Bien sûr vous nous demandez de nous améliorer, de vous proposer plus de vidéos, d'aborder plus souvent certains sujets, de faire plus de tests... On s'y attelle. La newsletter "Weelz! décrypte" vous proposera un début de réflexion sur ce que nous avons vu, lu, entendu par ailleurs.

Nous partirons d'une étude, d'un rapport parlementaire, d'une chronique radio, d'une émission télé, d'un livre qui évoque le vélo (ou pas) et nous lirons entre les lignes. Nous prendrons le temps de faire un pas de côté pour vous aider à lire, entendre, écouter différemment et aiguiser votre sens critique. Nous partirons aussi de sujets qui agitent notre actualité générale pour l'amener à l'industrie du vélo et vous aider à vous questionner. Si c'est une bonne pratique dans une autre industrie, pourquoi ne pas l'appliquer dans l'industrie du vélo ?

Sur le même sujet  Weelz!, la grande enquête du meilleur lectorat vélo de France (et d'ailleurs)

La newsletter vélo B2B le retour ?

Nous vous avions proposé plusieurs numéro d'une newsletter vélo "pro" à l’automne 2020. Des newsletters orientées B2B dans lesquelles nous tentions de vous proposer des pistes de réflexions à vous professionnels du cycle ou plus globalement professionnels de la mobilité. Ces newsletters sont visibles ici, ici ou encore .

Ces newsletters vous plaisaient. Elles nous demandaient beaucoup de temps et de ressources. Nous les avons donc mise en pause. Cette newsletter peut se remettre en route. Pourquoi ? Parce que nous sommes accompagnés par le Ministère de la Culture (Merci Roselyne Bachelot et bienvenue Rima Abdul-Malak). Ils nous subventionnent, et nous aident à nous structurer. Pour l’instant, nous choisissons de la garder gratuite et libre d’accès. Dans le temps, peut-être deviendra-t-elle payante (vous voilà prévenus).

Pourquoi s'abonner ?

Parce que nous poserons des questions qui fâchent, parce que nous allons tenter de piquer un peu, d'appuyer là où ça peut faire mal. Parce que nous ne parlerons pas que de vélo. Parce que nous serons parfois dérangeants. "Weelz! décrypte l'actu vélo", une newsletter vélo pour vous informer, vous aider à vous questionner. Parce qu'aussi, peut-être, il est temps d'ouvrir les yeux et d'arrêter le bullshit.

Comment s'abonner ?

D'une manière assez unilatérale et très artisanale, s'il y a eu entre nous un échange de cartes de visites ces 18 derniers mois, alors il y a de fortes chances que vous soyez dans notre mailing list initiale. Vu que nous sommes des artisans, il se peut aussi que nous ayons récupéré votre carte de visite et que votre adresse e-mail soit restée au fond de la sacoche droite du vélo. Donc, nous vous recommandons de vous abonner en cliquant ici, plutôt qu'espérer que vous êtes de fait dans notre mailing list. Et oui, on n'est jamais trop prudent.

Comment être partenaire ?

La perspective de voir votre marque, votre entreprise collée à notre contenu vous allèche. Contactez-nous, on trouvera un moyen malin de vous associer. Ce sera du win-win (désolés, par contre, la présence de votre marque à nos côtés ne nous empêchera pas de continuer à dire dans cette newsletter exactement ce que l’on pense... Plus tard si vraiment vous insistez).

On ne va pas se mentir (non pas entre nous)

Weelz!, édité par NowVelo Publishing, est actionnaire de l'agence conseils vélo, la loVELOve Factory. La loVELOve Factory est elle-même actionnaire de NowVelo Publishing (bonjour la consanguinité). Cette agence conseils a ses propres clients, ses propres missions. Weelz! nourrit intellectuellement la loVELOve Factory. Inversement, ce que fait la loVELOve Factory nourrit éditorialement Weelz!. Avec cette newsletter, nous mettrons le doigt sur des sujets qui nous semblent importants.

Et si le cœur vous en dit (et que vous avez un peu d'argent à nous consacrer), nous serons en mesure de vous proposer des études plus complètes ou de l’accompagnement dédié pour vous aider dans vos projets. Parce qu’un œil extérieur est souvent important. Parce que vous avez déjà beaucoup de monde qui vous disent que tout ce que vous faites est formidable, nous vous dirons, ce qui à nos yeux pourrait être mieux.

Enfin, n’hésitez pas à participer à cette newsletter. Un sujet vous intéresse particulièrement, vous aimeriez que nous l’abordions, envoyez-nous un message… et promis on prendra note. La première newsletter "Weelz! décrypte" sera envoyée très prochainement. En attendant, abonnez-vous, ici.

Retour en haut de page