Le renouveau des Cycles Mercier, un cœur en acier

Le renouveau des Cycles Mercier, un cœur en acier

Attention, billet apolitique

L'année dernière, à la même époque, nous avions identifié un retour vers le rétro, nous vous avons d'ailleurs proposé un dossier, fort de plusieurs billets, titrés "le néo-rétro". En 2020, des marques comme 1886 ou Cavale (1), arrivaient sur le marché avec cette proposition, faire du vieux avec du neuf. Désolé mais c'est so 2020. En 2021, on fait du neuf avec du vieux ! Oui ma bonne dame.

Nous en voulons pour preuve²

Poupou forever

Nous vivons une parenthèse (dés)enchantée, une période un peu bizarre, une époque où la nouvelle R5 est électrique (3), ou la Twingo est annoncée en fin de vie (4). Il ne manquerait plus qu'ils nous remettent des Figolu (5) dans les rayons de nos supérettes et ce serait le pompon. Retour vers le Futur des années 1980. C'est flippant.


Aucune raison pour que l'industrie du vélo ne soit pas elle aussi concernée. Il y a dix jours nous vous évoquions la renaissance de Dilecta, annoncée dans nos colonnes ici-même. Une jolie marque relancée par un fin connaisseur de l'industrie qui ne va pas, nous le croyons, dévoyer l'esprit de la marque. Cette semaine, est annoncé le retour de Mercier, marque centenaire, que l'on va vous évoquer, un peu, ci-dessous. Cela semble bien nous prouver définitivement qu'en 2021, la nouvelle tendance ce sera de faire du neuf avec du vieux.

(NDLR: A partir de là, accrochez-vous, le billet part un peu dans tous les sens, mais, il vaut le coup de s'accrocher)

L'information à la source...

L'annonce que vous avez peut-être lue dans la presse généraliste annonce que la Manufacture Mercier va s'installer dans les Ardennes, sur un ancien site industriel de la marque Porcher . Porcher est le roi, entres autres choses de la cuvette de toilettes suspendue avec ce beau modèle l'Aquablade.

On pourra bientôt annoncer: Mercier sur le trône !) fin de la première parenthèse.

On lit donc dans cette presse généraliste, 270 emplois à la clé (d'ici 5 ans), 2,4 millions d'euros d'investissements, la marque qui appartient aujourd'hui à un fond d'investissements Luxembourgeois, Starship Investments (6) souhaite dynamiser (et non pas dynamiter) la production du vélo "Made in France". Le Made in France, on en parlait déjà, ou ici. L'essentiel sur le renouveau officiel de Mercier est dit par nos confrères (6).

...La source de l'information

Allez comprendre, chez Weelz! nous n'avons jamais reçu le communiqué de presse officiel de la marque (ou du fond d'investissements) (7). Ceci dit, croyez-nous, ou pas, nous recevons ce mercredi matin (donc après le Communiqué de Presse économie (le billet de BFM TV (cf en (6) est daté du 02 février), un email, sous forme de communiqué de presse du parti "Europe Ecologie les Verts" un email titré ainsi : "Les vélos Mercier relocalisent en France : la transition écologique au service de l’emploi". Le contenu du communiqué de presse est fort surprenant, en voici un extrait:

"Annoncée cette semaine par la célèbre marque de cyclisme, une usine d’assemblage de vélos Mercier verra le jour fin 2021, à Revin, dans les Ardennes françaises. Europe Écologie Les Verts se félicite de cette décision qui illustre une nouvelle fois le formidable potentiel d’emploi de la transition écologique : un nouveau modèle économique porteur d’emplois et respectueux de l’environnement est possible !".

Allez, tous en cœur, on se félicite !

EELV, se félicite ! Ils ne doutent de rien ! Les écolos sont donc à deux doigts de nous expliquer que la renaissance de Mercier, c'est grâce à eux. Cela mérite une petite enquête. Quand par ailleurs (cf l'article de BFM TV lien en pied d'article (6) ) annonce "Le projet est accompagné par Ardennes Développement, avec le soutien de l'Union Européenne, de l’État, de la Région et de la communauté de communes" nous sommes allés vérifier de notre côté:

  • Le maire de Révin, semble non encarté (pas de EELV à l'horizon);
  • Le président du conseil départemental des Ardennes est annoncé Divers Droite (pas de EELV à l'horizon);
  • Le Président de la Région Grand-Est semble plus LR que EELV. Dommage.
  • Il y a bien des EELV au sein de l'Union Européenne (il y a aussi des députés animalistes ou RN ou LREM...)
Sur le même sujet  [Néo-Rétro] Maison Tamboite, un vélo Made in Paris en villégiature

Bref, d'un côté on se félicite, de l'autre, ils (les EELV) ne semblent pas plus aux manettes que cela. De toutes façons, quand bien même EELV serait à l'initiative ou à la manœuvre de ce lancement et ce renouveau, la récupération semble maladroite, hasardeuse et même malheureuse.

"Le vélo n'a pas de couleur politique"

A moins de déclarer que le vélo est un sujet appartenant exclusivement aux écologiques. Ce qui est une aberration (Bordeaux, c'est bien connu, Juppé était un écolo refoulé). C'est aussi une erreur. Le vélo n'est pas politique. J'ai eu l'occasion de le dire, ici notamment. Cessons de réduire le vélo à un enjeu écolo. Le vélo c'est bien plus que cela et ce n'est surtout pas de la politique.

Ecolo et patriote ? Evidemment

Conception française ne veut pas dire fabrication française

Aussi, au risque de passer pour un mauvais coucheur (je ne suis plus à cela prêt), étonnant (ou pas), EELV, les pros du vélo, les pros de l'emploi, passent sous silence la domiciliation du fond d'investissements (qui a la main bleu-blanc-rouge sur le cœur) basée au Luxembourg (lire ici). Forcément, si Starship Investments a son siège dans ce petit Duché, c'est pour la douceur du climat, aucunement pour les facilités fiscales (Notes aux lecteurs/trices: Je ne porte pas de jugement personnel sur le bien fondé, ou pas d'être basé au Luxembourg et d'investir en France. Je ne porte pas de jugement sur le programme (bon ou pas) d'EELV, je pointe juste du doigt un Communiqué de Presse qui sent à plein nez la récupération politique).

Et Mercier dans tout ce merdier ?

"La marque le mérite. Elle a une belle histoire"

Parce que là il se fait tard, nous reviendrons dans un autre billet sur Mercier. La marque le mérite. Elle a une belle histoire, c'est enthousiasmant de constater qu'elle va continuer à s'écrire. Aussi la politique, dans le fond ce n'est pas notre sujet, nous tenterons d'en savoir un peu plus sur le programme et l'ambition derrière cette renaissance. Parce que là, en fait, c'est tout de même très flou quand on met le nez dedans. J'en veux pour preuve (encore!).

Emile ou Emile ?

Notez par exemple, aujourd'hui un site marchand Mercier.cc existe. On y trouve une petite ligne de vêtements et d'accessoires de cyclistes, des références à la Manufacture Mercier, à l'histoire de la marque.

En cherchant un peu, on comprend qu'il s'agit d'une "Marque de vêtements dédiée à la pratique du cyclisme sur route". On y apprend dans la rubrique l'Equipe qu'Emile Mercier (deuxième du nom, le neveu d'Emile (premier du nom) qui a créé l'entreprise Manufacture Mercier) roule sur un Pinarello K8 ; qu'Alexis Descollonges (il se présente comme fondateur de la (nouvelle) Manufacture Mercier) lui roule au choix sur un Specialized Roubaix, Cinelli Starship, Scott Addict R3, un fixie pour Paris.

Notre curiosité va nous amener à tenter de comprendre qui fait quoi, qui veut aller où et surtout quels beaux vélos ils vont bientôt nous proposer, parce qu'on en veut nous du neuf avec du vieux ! Et si Emile & Alexis troquent leurs belles machines (des Girs sur les photos) contre des Mercier version 2021, on pourra alors y croire ! (9)

“La façon de (re)mercier dépend de ce que l’on reçoit.”

Pierre DAC

(1): nous allons d'ailleurs prendre des nouvelles de ces marques, où en sont-elles un an après ?
(2): un article qui contient "nous en voulons pour preuve" est un article qui va vous annoncer des trucs indiscutables. Foi de journalistes.
(3): une R5 électrique ?
(4): La twingo avait 30 ans !
(5): Figolu !?
(6): source BFM TV, saluons nos confrères.
(7): Il va falloir qu'on fasse des RP auprès des RP pour être intégrés un peu mieux dans les fichiers des agences de presse sur les sujets "économie".
(8): En gros ne pas confondre Emile Mercier et Emile Mercier.
(9): Oui, ce billet est peut-être un peu parti dans tous les sens. Ce n'est pas moi qui ai commencé, c'est Emile.

Retour en haut de page