[Mobilité vélo] Vous pouvez compter (sur) les cyclistes

[Mobilité vélo] Vous pouvez compter (sur) les cyclistes

Et le leader mondial est français

De l'importance du comptage cycliste.

Retour en 2019. Copenhague, Dronning Louises Bro. L'une des intersections vélo les plus fréquentées d'Europe. Je suis avec la compagnie danoise Copenhagenize qui réalise un comptage manuel dans le cadre de sa Masterclass d'urbanisme cyclable. Les danois, comme beaucoup d'autres peuples scandinaves en avance sur la question vélo, le savent : le comptage cycliste donne de la visibilité au vélo dans les villes.


Combien de cyclistes comptez-vous ? 2 ?

En France, dans ce domaine de la politique cyclable, c'est souvent le serpent qui se mord la queue : Les citoyens veulent plus de pistes cyclables pour utiliser le vélo de façon sécurisée. La municipalité n'en construit pas, car elle ne voit pas les cyclistes. Rappelez-vous encore récemment la polémique "Je suis un des deux" de l'ex-maire de Montpellier.

Philippe Saurel (depuis remplacé par le socialiste Michaël Delafosse à la tête de Montpellier) avait déclaré lors d'un interview qu'il ne souhaitait pas construire d'infrastructures cyclables "pour deux cyclistes". Tollé dans la communauté vélo montpelliéraine qui avait aussitôt organisé une manifestation réunissant ... plus de 1500 cyclistes.

Le cycliste, cet être invisible

Un Totem Eco Compteur à Paris, rue de Rivoli

Le cycliste, à la différence de son congénère automobiliste, motard ou conducteur de 2RM, est un être discret. Il ne fait pas de bruit, n'émet pas de particules fines, ne prend pas de place... Surtout, il est volatile. Imaginez une expérience scientifique qui mettrait d'un coté du pétrole visqueux à s'écouler et de l'autre de l'eau claire. La densité du premier liquide fera qu'il aura du mal à s'écouler, tandis que le second sera parfaitement fluide.

Il se passe la même chose avec les cyclistes. Bien souvent, les détracteurs anti-vélo vous diront que les pistes cyclables sont tout le temps vides. En réalité, c'est vrai. Pourquoi ? Tout simplement parce qu'un flux cycliste, même dense, sera toujours beaucoup plus fluide qu'un flux automobile, particulièrement en milieu urbain. Il suffit de quelques voitures pour former un embouteillage à une intersection. Avez-vous déjà vu des cyclistes coincés sur leur vélo dans la circulation ?

Un Totem Eco Compteur à Nantes

"le comptage cycliste rend le vélo visible"

Ainsi, le comptage cycliste rend le vélo visible. Et pour les compter, vous avez deux méthodes : la méthode manuelle (cf plus haut) ou la méthode automatisée. Pour la seconde, figurez-vous que le leader mondial dans ce domaine est une société française. Elle est même bretonne : Eco Compteur.

De Lannion à Los Angeles

Le totem Eco Compteur sur Dronning Louises Bro à Copenhague

Née à Lannion il y a 20 ans, elle a fait ses armes dans le comptage des flux automobile avant de se diversifier vers d'autres types de mobilité - piétons et vélo notamment. Et c'est depuis son petit coin des Cotes d'Armor qu'elle est parvenu à s'imposer comme une référence sur ce marché, dans un métier qu'elle s'est elle-même créé.

Ce n'est d'ailleurs pas la première fois que nous la présentons. Forte de la data à laquelle elle accède (quand les collectivités veulent bien la donner, cf plus bas), la compagnie édite un index mondial de la fréquentation vélo. Nous en parlions ici.

La data publique générée par les compteurs est disponible sur Eco-Public.com

De Nantes à Helsinki, de Strasbourg à Brisbane en passant par Montréal, Buenos Aires, Copenhague, Moscou et Anchorage, la petite société bretonne a implanté ses totems et autres compteurs dans de nombreux pays du monde. Elle possède également une filiale à Montréal ainsi qu'à Cologne.

Une forte augmentation du vélo en France

Avant de revenir au cœur de métier de cette entreprise, faisons une parenthèse sur leurs derniers relevés. Et ils sont édifiants. Si on ne s'intéresse qu'à l'hexagone, après une évidente baisse de mars à mai, les tableaux montrent sur le mois de juillet 2020 une augmentation de 17% du trafic vélo par rapport à la même période l'année dernière, et même 21% les jours de weekend.

Sur le même sujet  Vélo et déconfinement, ces villes qui veulent changer de braquet

Dans la majorité des pays de leur base de données, tout les comptages vélos ont largement augmenté sur cette même période. L'usage vélo en semaine en Espagne a bondi de 29%. En Italie, le nombre de cyclistes du weekend a augmenté de 32% (et 14% en semaine). De l'autre coté de l'Atlantique, c'est la région du sud-ouest des Etats-Unis qui enregistre la plus forte progression des déplacements à vélo : +49%.

Déconfinement et vélo

Un compteur temporaire sur une piste cyclable temporaire

Pour en savoir plus sur l'impact de la crise sanitaire mondiale, le déconfinement et leur impact sur l'usage vélo, nous sommes allé poser quelques questions à Raphaël Chapalain, chargé Webmarketing chez Eco-Compteur.

Nous le savons tous, le déconfinement a eu un effet néfaste sur la confiance des citoyens dans l'usage des transports en commun. C'est pourquoi beaucoup d'entre-eux ont recouru au vélo. Un véhicule leur permettant de se déplacer aussi, voire plus, rapidement tout en s'assurant une distanciation sociale.

Parallèlement, les municipalités n'ont eu d'autres choix que de développer rapidement des axes cyclables - les fameuses "coronapistes" auxquelles on préférera le nom de piste cyclable de transition - afin de faire face à cet afflux soudain de cyclistes dans leurs rues.

Si la société Eco Compteur érige ses totems depuis deux décennies maintenant, Raphael nous confie qu'il y a eu un réel engouement juste après la sortie du confinement. La volonté des édiles était de quantifier les flux cyclistes sur ces axes cyclables temporaires, afin de s'assurer qu'ils pouvait les pérenniser.

Et cette volonté de compter les cyclistes ne semble pas être l’apanage des grandes villes (pas plus que ne l'est la question de l'usage du vélo d'ailleurs). Des villes moyennes, des bourgades et des grandes métropoles ont manifesté le besoin d'installer des compteurs afin d'évaluer ce soudain déluge à deux roues sur cette nouvelle voirie. Installés très rapidement, ces compteurs ne nécessite pas de génie civil et sont opérationnels de suite.

Cependant, si la grande majorité des compteurs ont montré que l'usage vélo a fortement augmenté en semaine pour le déplacement quotidien, il semble qu'ils aient enregistré une progression encore plus forte les weekends, en usage loisirs. Cela s'explique assez facilement dans la mesure où les personnes sortaient d'une période plutôt longue d'enfermement à cause du confinement.

Usage utilitaire ou usage loisirs ?

Le repère de temps est aujourd'hui la seule manière de distinguer les usages utilitaire et loisirs. Il est difficile de différencier les types de vélo et les pratiquants. En revanche, la société parvient facilement à faire le distinguo entre vélos, voitures et même deux roues motorisés. Elle n'utilise pas de capteurs piézoélectriques intégrés dans la chaussée. Ce sont soit des capteurs pérennes à boucle à induction, soit des capteurs temporaires à tube magnétique.

Si elle a du mal encore à distinguer un vélo normal d'un vélo cargo par exemple, elle parvient en revanche facilement à compter les groupes de cyclistes, avec une précision supérieure à 95%. Le département R&D de la firme armoricaine travaille actuellement sur de nouveaux produits, en améliorant encore la précision. Elle développe notamment un produit utilisant la technologie des caméra stéréo afin de mieux analyser les types d'usagers.

Une data publique

Une précision en ce qui concerne les données "open data" utilisées et proposées par Eco Compteur sur son portail publique : il s'agit des données que les collectivités veulent bien délivrer et sur lesquelles elles ont donné leur accord. Elles peuvent être totales ou partielles, et bien sûr toujours anonymisées.

Retour en haut de page