Un label employeur pro-vélo lancé par la FUB et l'ADEME

Un label employeur pro-vélo lancé par la FUB et l’ADEME

Un salarié à vélo est un salarié plus productif

Un salarié qui se rend au travail à vélo est un salarié moins stressé, moins fatigué, moins malade et donc plus productif. Nous vantions déjà ici les vertus du vélo, tant pour les employés que pour les employeurs. Fort de ce constat, si évident, la FUB et l'Ademe ont lancé en septembre 2020 un Label Employeur Pro-Vélo. En partenariat avec l'assurance-prévention Allianz France, l'agence conseil Ekodev et l'entreprise de services vélo aux entreprises Cyclez, l'objectif de ce label est de valoriser l'utilisation du vélo dans le cadre des déplacements domicile-travail mais également pour les déplacements de service.

https://twitter.com/FUB_fr/status/1308354038631731200

Comme le rappelle la FUB, les chefs d'entreprises doivent jouer un rôle majeur dans la promotion de ce mode de transport actif et durable. Ils "sont souvent les bénéficiaires qui l’ignorent". Si leurs salariés utilisent le vélo, l'activité physique induite va permettre au salarié un travail plus efficace, et donc un rendement démultiplié pour l'employeur. Fini les retards, terminé les arrêts maladie.


"une offre de service permettant aux employés de mieux ancrer le vélo dans leur quotidien"

Le but est "d'éduquer" les collaborateurs à la mobilité vélo, par de la formation, de la sensibilisation mais également par une offre de service permettant aux employés de mieux ancrer le vélo dans leur quotidien : stationnement vélo sécurisé, vestiaires, douches, services de réparation, flotte de vélo à disposition... "Les employeurs ne peuvent plus ignorer la progression de cette mobilité vélo et doivent en faciliter et accompagner la pratique de leurs salariés" indique la FUB.

Une labélisation vélo en 2 étapes

Le référentiel se base sur quatre grands champs d'action

Comment cela fonctionne ? La FUB stipule qu'elle s'inspire, sans pour autant l'adopter totalement, du label "Cycle friendly employer" de la European Cyclist's Federation. L'approche est holistique et repose principalement sur l'engagement volontaire de la direction de l'entreprise. La labélisation se fait en deux étapes. Tout d'abord un formulaire en ligne à remplir, contenant diverses questions pour sonder la volonté de l'employeur de soutenir ses salariés cyclistes.

Sur la question du vélo, votre entreprise est médaille de bronze, d'argent ou d'or ?

Dans un second temps, un audit est réalisé sur le site de l'entreprise, par une association vélo locale, adhérente de la FUB. Cet audit est géré conjointement par un membre de l'association spécifiquement formé à cette évaluation, et d'un membre expert d'un Club Mobilité. D'après les résultats de cet audit, la société est notée selon un barème et reçoit un grade Bronze, Argent ou Or.

Sur le même sujet  Loi Mobilités, le vélo enfin reconnu comme moyen de transport

Le référentiel se base sur quatre grands champs d'action : Coordination et stratégie, Information / communication / motivation, services et enfin aménagements. Les thématiques abordées touchent à différents points : plan de mobilité, coaching, évènements internes, formation, parking vélo, aménagement des locaux... L'obtention du label courra sur une période de trois ans.

Pour le moment, cette labélisation est en phase de test auprès d'une cinquantaine d'entreprises. Les critères vont sans doute évoluer encore ainsi que le référentiel. La FUB souhaite officialiser ce label Employeur Pro-Vélo lors du prochain congrès FUB qui aura lieu (espérons-le) à Montpellier en janvier 2021.

➡️ Retrouvez plus d'infos sur le site de la FUB.

Télétravail, et le "sas vélo" alors ?

Si le télétravail tend à devenir une sorte de nouvelle norme pour certains actifs, reste qu'il n'est pas adapté, ou tout simplement impossible pour d'autres. Pour faire une parenthèse sur ce sujet, la compagnie Microsoft s'est aperçue de la disparition (et les effets) du "sas" entre le travail et le domicile avec l'avènement du télétravail.

Elle a donc ajouté à son logiciel Teams une nouvelle fonctionnalité, baptisée "virtual commute", permettant au salarié une sorte de cheminement mental entre son travail et la reprise de ses tâches quotidiennes à la maison. L'application va par exemple inciter à lister les tâches réalisées dans la journée, ou encore indiquer par une note l'humeur de la journée de travail. Saluons l'initiative, bien que, et ce n'est pas vous qui nous direz le contraire, un trajet vélo restera 100 fois plus efficace!

Retour en haut de page