Vélo urbain, une matinée parisienne avec la gamme Maison Tamboite

Vélo urbain, une matinée parisienne avec la gamme Maison Tamboite

Une gamme de vélo de ville élitiste

C'était au mois de juin, une matinée organisée par la Maison Tamboite pour rouler dans Paris et faire l'expérience des vélos proposés par ce fabricant au positionnement assez unique. Rendez-vous est pris, à 8H pour un café, une discussion entre amoureux de la petite reine. Vient le moment où il faut choisir sa monture du jour. Quand Vincent et Frédéric m'interrogent sur le vélo que j'aimerais chevaucher pendant la sortie, mon âme et mon corps crient en chœur : "Marcel, je voudrais sortir avec Marcel". Pourquoi soudain, en m'écriant "Marcel" cette musique m'est revenue...

Un vélo de piste, en ville, Marcel

Marcel c'est le sportif de la gamme de la Maison Tamboite. Une ligne simple, épurée, un single speed. Il a tout d'un vélo de piste (assagi).Parce que oui, il y a des freins, parce que oui, le pignon fixe s'efface devant la roue libre. Mon caprice est exaucé et nous voilà tous en route. Je sais bien que le Marcel que je chevauche n'est pas à ma taille, mon mètre quatre-vingt-dix et mon quintal se posent aussi délicatement que possible sur un vélo dont les cotes devraient convenir à une personne d'un mètre soixante-dix, peut-être quinze.


Cela ne m'empêche pas de savourer le confort de l'acier aidé par ses jantes en bois. Quand au quotidien dans Paris sur mon vélo en alu, je fuis comme la peste toute portion pavée, je me surprends à aller poser les roues de Marcel, à plusieurs reprises pile là où la chaussée devrait théoriquement me secouer. Dire que je suis déçu de ne pas me sentir comme une bouteille de boisson gazéifiée aux oranges serait mentir. Au contraire, je suis vraiment bluffé par le confort général du comportement de Marcel.

La sortie est un peu courte (et le vélo un peu petit) pour me faire une vraie idée de ce que ce serait de rouler avec un Marcel à ma taille. Il n'empêche que le confort est bluffant. Ce vélo est un vrai jouet pour le grand enfant que je suis. Je reste malgré tout un peu sceptique sur l'efficacité d'un freinage d'urgence sous la pluie. Aussi, même si le touché de la guidoline en cuir est plaisant, je sais d'expérience, que cette matière supporte mal la transpiration ou la pluie en devenant glissante. (Je n'ai pas transpiré avec Marcel (ni en marcel d'ailleurs), je vous rassure).

Henri, tel un roi de France, toute en élégance

Un vélo se cache dans la verdure, est-ce un vélo de gravel ?

A l'occasion d'une pause et grâce à un subtil jeu de vélo musical, je continue ma route sur Henri. Henri, c'est le garçon sage de la classe. Elégant et raffiné, en apparence single-speed, il jouit d'un moyeu à deux vitesses. Qui changent toutes seules dès lors que l'on roule à plus de 17km/h (ou un peu plus ou un peu moins, il suffit de le régler). Encore une fois, Henri n'est pas à mes mesures (je n'oserais écrire à "ma mesure"), et contrairement à son frère Marcel, Henri s'accommode très bien de ces quelques centimètres qui manquent ici ou là.

Il faut dire que la position de pilotage est bien plus sage, bien plus urbaine, bien moins exigeante. Le freinage est plus mordant (bénéfice du freinage à disques? assurément). Henri est d'une simplicité d'utilisation enfantine. Il n'y a qu'à pédaler, la technologie du moyeu fera le reste. Henri est un flâneur qui fait tout le boulot pour vous. Grâce à son équipement (panier avant, garde-boues, selle à ressorts) il ne demande qu'à vous emmener faire des courses.

Sur le même sujet  Confinement : A vélo dans Paris, on dépasse ... plus grand monde

Le Fauve, n'est pas une bête sauvage

Le mouvement par la Maison-Tamboite.

Je termine ma course, justement, en grimpant sur Fauve (il aurait mérité un prénom ce vélo aussi, plutôt que d'être affublé d'un patronyme sauvage, même si le clin d'œil ici est au courant pictural du début du XXème Siècle). Comme Henri, le Fauve ne pâtit pas (pas tant que cela) de ne pas être à la bonne taille. Son moyeu à 11 vitesses, ses pneus à grosse section (32'?), son cintre donnent un vélo très équilibré, à la direction précise et au comportement joyeux. (Oui, j'assume, selon moi un vélo peut avoir un comportement joueur ou joyeux, entre autres ). Joyeux plutôt que joueur car la position générale du vélo n'invite pas à pédaler en danseuse.

Le Fauve électrique

Il n'invite pas à accélérer d'un coup ou se jouer de la circulation (apaisée depuis quelques mois) parisienne. Il invite à rouler tout simplement et joyeusement assurément. Le changement de vitesses par simple pression sur 2 boutons placés sur le cintre (Une pression à gauche ça monte d'un cran. 2 pressions, ça monte de 2 crans... et inversement quand on appuie sur le bouton de droite) est encore une fois un plaisir enfantin. Presque un plaisir de conducteur automobile qui jouit des palettes au volant. Aussi le choix d'équiper ce vélo d'une courroie montre la volonté de la Maison Tamboite de faire tout ce qui est possible pour déplacer les contraintes vers le fabricant plutôt que le propriétaire. 

Tel Richard Cœur de Lion

Sous le panier, la plage

Quand mon cœur m'emmenait spontanément vers Marcel, mon corps a été plus séduit par Henri ou Fauve. Des géométries plus sages, moins exigeantes qui s'affranchissent plus facilement de ne pas être à la bonne mesure. Des vélos plus adaptés aussi à la sortie du jour, le long des quais de Seine, une sortie pendant laquelle la seule urgence est de profiter des aménagements cyclables, en bonne compagnie. Il n'empêche, mon coup de cœur restera sur Marcel, car comme disait l'autre moraliste, le cœur à ses raisons que la raison ne connaît point.

"Composer votre vélo comme bon il vous semble, presque sans limite, si ce n'est la limite de la profondeur de votre portefeuille"

Et pour revenir à cette musique "oh les filles ! oh les filles" on pourrait en faire un refrain, "oh les vélos, les vélos, ils me rendent marteau!".

Aussi, plutôt que de vous faire une liste longue et rébarbative des équipements et périphériques de chacun des modèles testés, je me suis attaché à vous donner des ressentis en chevauchant les modèles proposés par la Maison Tamboite. D'autant que Tamboite proposant des vélos sur-mesure et à la carte, vous pourrez composer votre vélo comme bon il vous semble, presque sans limite, si ce n'est la limite de la profondeur de votre portefeuille.

Pour en savoir plus sur les modèles de la Maison Tamboite, le plus simple? allez faire une visite sur leur site, il est là ou sur notre premier article ci-dessous.

Retour en haut de page