Cyclable : Du coup de foudre au coup de pub pour le vélo

Cyclable : Du coup de foudre au coup de pub pour le vélo

Une succession de petites révolutions est entrain de se produire sous nos yeux, en direct. C'est en tout cas une première étape, le réseau Cyclable, fait sa pub à la télé. Le spot est là:

Le bonheur, c'est simple comme un vélo.

Ils sont riches chez Cyclable ?

Mais tellement ! Ils peuvent s'offrir pour 325,000€ d'achat d'espace publicitaire sur les chaînes nationales diffusées sur la TNT. Ils peuvent s'offrir les services d'une agence de pub, qui va leur faire des moodboard, des reco pleines d'insights, des partis pris créatifs. En gros, Cyclable, à la faveur du boom du vélo, se sent pousser des ailes et se prend pour Coca Cola. Allez hop, on passe à la télé. On ne se refuse rien chez Cyclable !

64,000€ le vélo en or. Il n'est pas vendu chez Cyclable.

Ils sont fous chez Cyclable ?

Mais grave ! Comme on dit, ils ont perdu les pédales. Leur spot de pub, ils décident (pour faire le buzz certainement) de les diffuser sur les chaines du groupe BFM TV (BFM, BFM Business, RMC Découverte). Vous avez bien lu, BFM. Oui, la chaine d'info que tout le monde adore détester ; la chaîne que personne ne regarde mais, comme par magie, tout le monde sait ce qui s'y dit en permanence. BFM TV (et les chaînes du groupe) est bien l’un des fournisseurs officiels d'indignation sur les réseaux sociaux, à son corps défendant. Et Cyclable compterait bien en profiter. Rien de tel que le buzz ! La cyclosphère sait de quoi on parle.

Un porte-vélo qui fait le Buzz mais qui n'est pas vendu chez Cyclable.

Chez Cyclable, ils sont surtout malins

Nous ne savons pas si l'enseigne cyclable est riche ; nous ne pensons pas qu'ils soient devenus mégalos et fous. Nous constatons qu'ils sont forts et malins. Et oui, l'enseigne de magasins cyclable (58 magasins en France et en Europe) a tout simplement postulé au Big concours (1) et n'a rien fait d'autre que gagner le premier prix. C'était à l'automne dernier, ce concours était organisé par un groupe de professionnels de la communication (2).

L'objectif était bien de mettre en lumière le dynamisme du retail (commerce physique). Un secteur qui souffre de la concurrence du digital d'une part, de la situation sanitaire d'autre part. La dotation la plus visible (pour le grand public) est d'offrir à l'enseigne gagnante l'équivalent de 325,000€ d'espace publicitaire sur les chaines du groupe BFM pour diffuser un spot publicitaire. Ce spot étant conçu et produit par une agence de publicité, Big Success pour la citer (et le personnage masculin de la pub n'est autre que le boss de l'agence, Rodolphe Muller).

En quoi c'est une succession de petites révolutions ?

Petite révolution pour la petite commission

D'abord parce que s'il y a de la pub pour les vélos sur les chaînes de télé, ça veut bien dire que les amoureux/ses de la petite reine vont devoir se réorganiser. Fini d'aller aux toilettes pendant la pause pub, il va falloir passer au petit coin pendant le film ou l'émission. Gros coup dur pour les présentateurs & présentatrices vedettes. Je pense à Monsieur Bourdin qui s'inquiète de ses auditeurs/trices qui manqueraient la question mordante du matin, à Bruce Toussaint qui aurait proposé (on utilise le conditionnel, nous ne sommes pas certains), de renommer son émission "Le Live Toussaint" par "Le live en décalé pour les cyclistes" ou encore Aurélie Casse, la présentatrice de "La ligne rouge", qui aurait déclaré, le visage rougit par la colère (on utilise encore le conditionnel, au cas où nos sources ne seraient pas fiables) : "Avec cette pub Cyclable effectivement, on franchit la ligne rouge (3), trop c'est trop (4)".

Un vélotaffeur comme un autre.

Petite révolution pour la vélorution

Bon on peut imaginer quelques militants pro-vélos de la première heure être en pleine perplexité. Leur cause, le vélotaf, est morte. Il y avait un petit espoir, quand VanMoof a fait une pub, retoquée par le CSA parce que VanMoof, ils sont trop méchants avec l'industrie automobile. Méchant VanMoof, pas bien. Cette publicité de l'enseigne Cyclable sur un groupe média (supposé) plus libéral qu'Alain Madelin aurait pu les laisser sans voix.

Sur le même sujet  Voyage à vélo, osez l'aventure cycliste avec Cyclable

Rassurons tout de suite la cyclosphère. Primo nous le savons, dans les équipes de BFM (et autres chaînes du groupe) beaucoup apprécient l’usage du vélo au quotidien ou comme outil de liberté (5). Deuxio, on peut penser à contrario, que le choix de décerner le premier prix à ce concours à un acteur du cycle n'est pas le fait du hasard mais bien la preuve d'une hauteur de vue.

C'était en 2002. Bouger la France. A vélo ? Alain Madelin avait-il raison trop tôt ?

La petite révolution deviendra grande quand...

Quand Cyclable (ou n'importe quel acteur du bicloune) n'aura plus besoin de gagner un concours pour être diffusé en spots publicitaires sur les chaînes télés (ou n'importe quel média traditionnel (papiers/radios) grand public). Quand on verra une pub O2feel (ou Moustache ou Abus...) dans l'Express après une double page pour la dernière Audi etron.

Quand Le Figaro Magazine (ou n'importe quel média grand public) arrêtera de ranger les tests (et autres sujets) vélos dans la rubrique automobile mais qu'une vrai rubrique vélo (avec des vrais experts vélo) sera intégrée dans les rédactions (quand une rubrique vélo sera posée à côté d'une rubrique voiture en fait).

Quand le marronnier de la presse, le fameux dossier "Voitures de fonction, faire les bons choix" deviendra "vélos de fonction, tout savoir pour s'y retrouver". Quand sur TF1, l'émission culte Auto/moto s'appellera Vélo/Auto/Moto. Quand Turbo sur M6, s'appellera "Mode Turbo sur ton vélo"... (On arrête la liste de suggestions ici, vous avez compris le principe).

Quand on verra des annonceurs marques de grande consommation (ou luxe ou voiture ou assurance ou banque...) dans les médias vélos. Quand sur Weelz! (au hasard) vous lirez un tel article avec une publicité pour un shampoing (sec et bio de préférence) ou une assurance (habitat, intégrant l'assurance du vélo contre le vol, sans condition) ou la SNCF (qui promeut une offre aboutie "Voyager avec votre vélo"(7)).

En attendant la grosse révolution

Réjouissons-nous de ce coup de projecteur sur le vélo dans les pauses pub de BFM et consorts. Réjouissons-nous car cette campagne de publicité proposée par Cyclable va bénéficier à toute l'industrie du vélo. A tous les usages. La proposition créative de Big Success est bien de souligner les bienfaits de rouler à vélo plus, plus souvent. Evidemment la signature bénéficie à Cyclable, créateur de cyclistes. Notez chacun à son échelle, nous sommes tous et toutes créateurs de cyclistes.

Rendons à César

Soulignons aussi que BFM (cette chaine télé que l'on adore détester nous vous le rappelons) a senti avant beaucoup d'autres que l'usage du vélo au quotidien est un sujet qui concerne les français. Nous retrouvons régulièrement des test vélos dans leurs colonnes, la matinale de BFM Paris fait un point circulation vélo le matin. Ils ont leurs vélos BFM. Le groupe semble avoir compris que le vélo, son usage, est désormais l'une des préoccupations des Français, au quotidien. Autant que la météo finalement.

Pour aller un peu plus loin

Si vous souhaitez écouter la Présidente et Directrice Générale de l'enseigne Cyclable, Céline Forestier, s'exprimer sur son réseau et le rôle d'une telle enseigne dans nos cités, je la recevais au micro de Rayons Libres, fin décembre 2020, sur la chaine radio Cause Commune, l'émission est écoutable ici.

Et puis, si vous voulez savoir où se trouve le magasin Cyclable le plus proche de chez vous, le mieux est bien d'aller sur leur site. Cyclable, créateur de cyclistes, on vous dit.

(1) : Présentation du big concours.
(2) : Le site officiel du big concours.
(3) : A ne pas confondre avec le sas vélo (6) qui peut être franchi allègrement, sans trop de risque.
(4) : Je ne connais pas la relation qu'ont Bruce Toussaint, monsieur Bourdin et Aurélie Casse avec le vélo. Si ça se trouve ils adorent.
(5) : Ici chez Weelz! nous connaissons des salarié(e)s ou anciens salarié(e)s du groupe (il/elles se reconnaitront) qui sont de magnifiques ambassadeurs du vélo au quotidien.
(6) : le sas quoi?
(7) : On peut toujours rêver non ?!

Retour en haut de page