Lecture : « Je suis cycliste et je vous emmerde »

2 mars 2017

16473631_10155199678893690_5859959214722835473_n"Ils sont marrants les mecs qui conduisent des caisses, quand même. Ils sont bien à l’abri, engoncés dans leur carrosserie à se parler tout seuls et à se curer le nez en pensant que personne ne les voit.

Ce statut de tout-puissant du bitume les rend inexorablement téméraires et dangereux, peut-être parce qu’ils ne risquent eux-mêmes pas grand chose, en ville s’entend. Ce n’est par ailleurs pas forcément vrai, mais tant qu’ils y croient, leur condescendance n’est pas près de se changer en prudence."

Tristan Blanchard est cycliste urbain, et il a, comme vous venez de le constater à la lecture de l'extrait ci-dessus, une vision plutôt éclairée de son ami homo-automobilis.

De ses différentes anecdotes récoltées sur une décennie de vélo urbain (comprendre : altercation, incivilité, mise en danger...), il vient d'en tirer un livre sobrement intitulé : "Je suis cycliste et je vous emmerde", qu'il qualifie lui-même de "sorte de gros coup de gueule, mais un peu pédagogique quand même". Il a accepté de répondre (poliment) à nos questions :

IMG_2853 Weelz.fr : Salut Tristan, qui es-tu ?

Tristan : J'ai bientôt 32 ans, j'ai quitté Le Havre pour émigrer à Paris quand j'avais 22 ans et j'habite à Maisons-Alfort depuis juillet 2015. J'ai fait des études de conception de jeux vidéo mais je bosse dans... le fret ferroviaire. J'ai deux chats, et un vélo donc.

W: Ton rapport au vélo urbain, ça dure depuis longtemps ?

"Je fais du vélo dans Paris depuis pas loin de 10 ans maintenant"T: Je fais du vélo dans Paris depuis pas loin de 10 ans maintenant, depuis que j'y habite, quoi. C'est devenu mon moyen de transport de prédilection, à tel point que ça m'emmerde profondément de me déplacer autrement. Je préfère pédaler pendant 45 minutes plutôt que de faire marche-RER-marche-métro n°1-métro n°2-marche pour aller bosser, par exemple.

Je n'ai presque jamais fait autre chose que du vélo en ville, même si j'ai longtemps pensé à me mettre au BMX. J'ai fait du roller à la place quand j'étais ado. D'ailleurs si le moi de l'époque en roller croisait le moi d'aujourd'hui à vélo, il se ferait copieusement engueuler.

W: Comment est venue l'idée du livre ?

"j'ai commencé à voir des schémas plus généraux dans les comportements des piétons, des automobilistes et des cyclistes"

T: L'idée d'écrire le livre est venue... à force de me prendre la tête avec les gens dans la rue, en fait. Au début, je notais simplement sur un fichier les réactions les plus absurdes auxquelles j'ai pu assister. Puis j'ai commencé à y voir des schémas plus généraux dans les comportements des piétons, des automobilistes et des cyclistes. J'ai fini par me dire... y a peut-être un truc à faire, une sorte de gros coup de gueule, mais un peu pédagogique quand même.

À lire  Soundary Cycle, le sac à dos design pour cycliste urbain

Je me suis penché assez tard sur l'écriture du livre en tant que tel. J'ai dû commencer à prendre des notes dans le courant de l'année 2015. L'objectif de structurer le tout en bouquin m'a pris pendant l'été 2016 et j'avais fini d'écrire en octobre. Le temps qu'un éditeur me réponde et accepte de me publier, on était en janvier 2017.

W: Une anecdote en particulier ?

IMG_2859

T: Une tirée du livre : Le jour où un bus m'a doublé à l'intérieur d'une voie commune aux vélos et aux bus. Il était tellement énervé d'être coincé derrière moi qu'il a fini par accélérer à fond pour me dépasser. Sauf qu'il a raté son arrêt dans l'opération, malgré le fait qu'une personne faisait des grands gestes pour qu'il la laisse monter. (NDLR : attention aux "grands gestes").

Une inédite (pour un tome 2 peut-être) : Ce gars qui sort d'une voiture arrêtée à un feu rouge mais qui reste sur la chaussée pour discuter avec le conducteur, même quand le feu passe au vert. Je lui demande de se pousser pour que je passe entre la bagnole et le caniveau mais il me répond que je n'ai qu'à rouler sur le trottoir (bien sûr il ne se décale pas). Je dois le forcer à se coller à la portière et il me gueule dessus une fois que je l'ai dépassé.

W: Un mot pour ceux qui voudrait s'y mettre (au vélo) ?

"l'amabilité légendaire des parisiens ne facilite pas les choses"T: Ouais, "Bon courage" ! Non mais sérieusement, c'est une super initiative de se mettre au vélo, en tout cas à Paris. J'imagine que c'est même encore mieux ailleurs, étant donné que l'amabilité légendaire des parisiens ne facilite pas les choses. Il faut juste garder à l'esprit que ça peut être dangereux... assez souvent, même. Une fois qu'on a ça en tête et qu'on a pris l'habitude de râler sur tout le monde, on passe de bien meilleurs moments que bloqué dans sa voiture ou comprimé dans un métro.

16473631_10155199678893690_5859959214722835473_nPropos recueilli le 15 février 2017.

Le livre de Tristan Blanchard, "Je suis cycliste et je vous emmerde", est sorti le 3 mars 2017.

Il est actuellement disponible en pré-commande (NDLR: La pré-commande est terminée) sur le site de l'éditeur au prix de lancement de 10€ + une dédicace de l'auteur au prix de 12€. Un extrait PDF est disponible ici.

"Je suis cycliste et je vous emmerde" aux éditions Coëtquen, 110 pages, 12€.

Shopping Vélo urbain

Trouvez votre bonheur chez nos partenaires shopping

Vélo urbain, vélo de ville, vélo hollandais, vélo à assistance électrique, vélo pliant, casque vélo, antivol vélo, protection pluie vélo, vêtements cycliste urbain...

LeCyclo
Wiggle FR
Alltricks

Articles relatifs