[Mobilité] Un vélo cargo chez Toyota – Les lignes bougent avec Douze Cycles

[Mobilité] Un vélo cargo chez Toyota – Les lignes bougent avec Douze Cycles

Mon dieu que ça fait du bien une telle nouvelle. Il était temps ! Et c'est Douze Cycles qui révolutionne1 encore le marché du cycle en France. Douze Cycles signait ce jeudi 7 juillet 2022 un accord de partenariat avec Toyota France. Les lignes bougent. Et c'est Douze qui s'y colle, avec la complicité du premier constructeur automobile mondial. Du vélo chez Toyota ? Oui, rien que ça.

Douze et la numérologie

Bientôt un vélo cargo Douze chez chaque concessionnaire Toyota en France

Vous le savez si vous nous lisez depuis 2015. Le choix du nom de la marque Douze Cycles vient de sa date de création : le 12 décembre 2012². Un signe. La marque s'appellera Douze. C'est ce jeudi 07/07 (2022) à 07h07 ou 12h123 que Frank Marotte (PDG de Toyota France), Thomas Coulbeaut (Fondateur de Douze Cycles) et Geoffroy Roux de Bézieux (actionnaire minoritaire de Douze Cycles, via sa holding d'investissements Notus Technologies4) vont signer, pour la photo, ce partenariat.


Nous ne l'avons pas lu. Weelz! a simplement eu la confiance des équipes de Douze Cycles pour bénéficier de la primeur de l'info. Nous nous sommes glissés à la conférence du presse Toyota (à l'attention des médias auto et économie) qui s'est tenue le 6 juillet au soir. On vous raconte.

Quand tu cherches une photo illustrant l'art de la numérologie sur Facebook, tu trouves ce genre de mantra. Tape oui si tu es d'accord en commentaire.

Douze chez Toyota - Auto et vélo, les meilleurs ennemis ?

Oui, les usagers ont du mal à cohabiter d'une manière générale sur la voie publique. Quand les uns se trainent et ne tiennent pas leur droite aux yeux des autres. Les autres prennent toute la place et sont une menace sécuritaire pour les uns. Voilà des points de vus difficilement réconciliables, entre ceux qui choisissent un guidon et les autres qui choisissent un volant. Les deux groupes clament une légitimité, un droit à la mobilité et un droit au respect.

Nous n'allons pas remettre une pièce dans le juke-box aujourd'hui. Malgré tout, si besoin de vous rassurer sur nos convictions, nous sommes du côté de ceux qui pensent que nos vies seront plus agréables quand les automobilistes (et conducteurs de motos/scooter) auront troqué leurs engins pour se mettre à pédaler. C'est justement grâce à cette conviction que nous sommes enthousiastes, en apprenant que Toyota va distribuer des vélos cargo Douze Cycles.

Une Toyota pourrait transporter un Douze. L'inverse ? Ça se tente...

Toyota et Douze Cycles, un partenariat contre-nature ?

A priori, nous sommes en droit de le penser. A plusieurs titres. Quand Douze Cycles est une société française, du terroir on pourrait même ajouter. Un acteur du vélo cargo, discret (35 salariés, 2 sites de montage (bientôt 3)); modeste, avec l'objectif de vendre 30000 vélos à l'horizon 2024. Toyota Motor Group est un groupe Japonais, tentaculaire :

  • 10 millions de véhicules vendus dans le Monde*,
  • 240 milliards d'€ de chiffre d'affaires*,
  • 23 milliards d'€ de marge opérationnelle* (*sur l'exercice fiscal 2020/2021).

Spontanément, nous pourrions penser : la logique voudrait que le Petit Poucet Français Douze s'acoquine avec un constructeur automobile Français. Citroën, DS, Peugeot ou même Renault. Sauf que Toyota dame le pion à nos "fleurons de l'industrie automobile" (on parle comme notre ministre de l'économie). Et Toyota (Motor Corporation) a des arguments pour séduire Douze Cycles.

Toyota et son fameux rouge Douze

Une emprise industrielle en France

Comme nous l'explique Matthieu Piccon, chef de Marché innovations chez Toyota. "Notre groupe est depuis longtemps impliqué industriellement en France. N'oubliez pas que l'usine à Onnaing (proche de Valenciennes) produit des Yaris, notamment, depuis 2001, avec près de 5000 salariés sur site". Les objectifs d'une localisation en France sont multiples :

  • Un savoir-faire industriel
  • de probables aides de l’État pour accompagner une ré-industrialisation d'un territoire,
  • une volonté de produire, quand c'est possible, au plus près du marché de destination du produit.
  • Marketing. Il y a évidemment aussi un intérêt à proposer une Yaris Made in France.

Chez Douze, c'est un peu moins de salariés, une localisation plus centrale en France (à Ladoix-Serrigny, entre Beaune et Dijon) et malgré tout une véritable volonté de proposer également, une gamme de vélos Made in France. Ça va arriver avec le modèle Douze H. Patience, on vous en reparle bientôt.

Douze et son fameux rouge Toyota

Un souci de réduction d'empreinte carbone

Lors de la conférence de presse, Frank Marotte nous explique que Toyota est le constructeur automobile traditionnel le plus vertueux au monde en terme d'émission de CO2. Une Toyota émet en moyenne moins de CO2 que ses concurrents. 78% des ventes des véhicules sont des véhicules électrifiés (notamment avec la technologie Hybrid et la fameuse Prius).

A l'horizon 2025, l'objectif est d'arriver à 90%. Nous ne nous lancerons pas dans des explications sur les vertus (réelles ou supposées) sur les piles à combustibles ou encore la mobilité à hydrogène. On ne le fait pas parce que nous n'avons pas d'avis éclairé. Nous reprendrons juste les mots de Frank Marotte : "Comme chaque solution d'énergie, il y a du pour et il y a du contre". Constat auquel nous ne pouvons nous empêcher d'ajouter : "Quand l'énergie utilisée est musculaire, comme sur un vélo par exemple, les externalités négatives restent somme toutes limitées".

Du côté de Douze Cycles, Arno Liegon (directeur de la communication) nous dit : "diminuer le bilan carbone de nos mobilités est le point de départ de l'entreprise, la raison d'être de nos vélos". Un certain constat finalement d'une volonté commune entre les deux partenaires. Quand l'un veut baisser les émissions liées à la mobilité (il crée Douze), quand l'autre veut diminuer ses émissions (il relocalise, il pense véhicule hybride, multimodalité).

Toyota - De constructeur automobile à fournisseur de vélo solutions de mobilité

De gauche à droite : Thomas Coulbeaut (Douze Cycles), Geoffroy Roux de Bezieux (NOTUS) et Frank MAROTTE (Toyota France)

Il y a quelques années, le CEO de Toyota Motor Corp, Akio Toyoda, a opéré un virage pour son groupe, en souhaitant transformer l'entreprise. Passer d'un leader mondial de la voiture à un acteur de premier plan dans le monde de la mobilité. Encourager et faciliter la multimodalité, promouvoir l'auto-partage et le covoiturage, électrifier les bus, appliquer le principe des "4r" à propos de la gestion des déchets (Réduire, Réutiliser, Recycler, Revaloriser).

Nous vous laissons le choix dans l'interprétation de tout ceci. Les plus radicaux penseront que la meilleure solution pour atteindre cet objectif "Beyond Zero émission" (Passer sous la barre des émissions à zéro (laver plus blanc que blanc !?)) à l'horizon 2050 reste de tout fermer, tout stopper et jouer aux cartes. D'autres se diront qu'une entreprise doit composer avec son histoire, ne pas la renier et orienter son action pour diminuer son impact environnemental.

Douze, livreur de bière officiel

Toyota et le vélo cargo Douze, un projet Français

Fait intéressant, ce partenariat entre Douze cycles et Toyota, est une initiative du constructeur Japonais. D'ailleurs, Thomas Coulbeaut nous le confie : "Nous sommes très sollicités. Nous avons la chance d'avoir une marque connue, réputée et appréciée. Nous avons aussi un savoir-faire particulier. Tout ceci intéresse des acteurs industriels majeurs dans l'industrie du transport. Ils viennent nous voir, avec parfois des propositions farfelues. Dans ce cas, très vite, on coupe court à la discussion. De temps en temps, on sent qu'il y a du sens à créer. On creuse et parfois on arrive à ce que vous voyez aujourd'hui, ce partenariat vélo avec Toyota".

Frank Marotte de son côté tient ce discours : "Au-delà des mots et de l'ambition du groupe (fournisseur de mobilité), il faut mettre en place des actions concrètes. Le vélo cargo nous est rapidement apparu chez Toyota comme une solution de mobilité alternative intéressante, pertinente, avec un modèle économique existant. Et chez Toyota, nous avons cette culture. Quand nous ne savons pas faire, on se tourne vers ceux qui détiennent l'expertise".

Une experte de la mobilité

Toyota et le vélo cargo Douze, la genèse

C'est à ce moment là qu'intervient le travail de Matthieu Piccon. Partir à la recherche du bon partenaire. Sachant que l'objectif, au départ, reste cantonné à la France. "Le siège au Japon ne nous a pas dit non. Donc nous estimons que c'est un oui. La France est un pays parmi les quatre dans le monde où Toyota a une filiale commerciale (Toyota France) pour vendre les véhicules, 1 usine (TMMF à Onaing), 1 centre de design (ED2 à Nice) (edit du 11/07/2022. Précision apportée par Matthieu Piccon à propos du centre de design). Nous avons donc une capacité à tenter des choses" (NDLR : les autres pays dans la même configuration sont le Japon, la Chine et les USA).

Un peu déçu, point de Douze qui s'envole

Paris 2024, un accélérateur

Et puis en France, il y a un accélérateur : les Jeux Olympiques de 2024. Toyota est partenaire mondial mobilité des Jeux olympiques et paralympiques, avec comme engagement (entre autres) l'excellence environnementale et la proposition de nouvelles technologies de mobilité pour tous.

Sur le même sujet  [Réflexion] Non, mon vélo n'est pas une voiture

Le temps presse. Matthieu part donc à la recherche du partenaire en vélo cargo. Lors de discussions avec les entrepreneurs à vélo, les usagers, les différents club d'influences, Douze revient systématiquement comme étant la référence en France. Contact est pris et le résultat est l'annonce de ce partenariat.

Fait intéressant, la discussion entre Toyota et Douze est entamée avant l'investissement de Notus technologies (fonds de Geoffroy Roux de Bézieux). "L'arrivée de cet investisseur est une cerise sur le gâteau" glisse avec un sourire entendu Matthieu Piccon. On peut imaginer, d'une part, au sein des équipes Toyota, l'arrivée de cet investisseur comme un point de réassurance ; d'autre part quand Notus Technologies se plonge dans la stratégie de l'entreprise Douze Cycles, qu'il apprend l'existence de ses discussions avec Toyota, ce fut aussi perçu comme une jolie valeur ajoutée dans la corbeille de la mariée.

Oh la jolie corbeille. Vivement le mariage.

Le partenariat

Il est officialisé. Il y aura donc des vélos cargo Douze proposés dans le configurateur en ligne des véhicules sur le site de Toyota. L'objectif est d'en écouler 5500 en 3 ans. Douze Cycles s'ouvre donc un réseau de distribution de 250 concessionnaires Toyota (les 50 concessionnaires Lexus ne sont pour l'instant pas concernés). Le vélo Douze est présenté au départ comme "un nouveau véhicule utilitaire dans la gamme Toyota". Il côtoiera donc le Hilux (pick-up) et toutes les déclinaisons du ProAce. Un programme de formation des revendeurs est en cours d'écriture, tout comme un programme de formation en atelier. Réparation et entretien.

Beaucoup de questions encore en suspend

Il reste malgré tout beaucoup de points (qui ne sont pas des détails) à finaliser. Quelle gamme Douze sera disponible ? Est-ce uniquement les biporteurs ? Si oui est-ce le G et/ou le H5? Quid des longtails ? Et les vélos, seront-ils badgés Toyota by Douze ? Ou Toyota ? Ou Douze ? Ces vélos vendus dans le réseau Toyota seront-ils exactement les mêmes que ceux vendus dans le réseau de vélocistes ? Quid de la politique de garantie de Toyota, sera-t-elle appliquée aux vélos ? Comment Douze doit jouer pour préserver son réseau de distributeur existant ? Comment faire en sorte qu'un Douze vendu via le réseau Toyota est bien un vélo en plus qui n'aurait pas été vendu dans son réseau traditionnel ?

Xavier pourra-t-il faire réviser son Douze chez Toyota ?

Des ambitions pas si modestes

Quand le discours officiel de l'entreprise Toyota évoque bien une extension de la gamme utilitaire, pendant les agapes post conférence de presse, on pouvait comprendre que l'ambition affichée officiellement est modeste. Probablement pour ménager les uns et les autres. Même si Lucas Neyroz, le directeur Marketing Toyota, abonde : "Quand nous avons présenté ce projet à un groupe d'investisseurs (NDLR un comité représentant les concessionnaires), ils sont enthousiastes à l'idée d'être précurseurs sur ce créneau. Et ils sont des hommes d'affaires, ils voient bien le potentiel de chiffre d'affaires additionnel".

Toujours une coupette à la main, "avant d'apprendre à courir, on veut déjà savoir marcher", pour reprendre les termes de Matthieu. Le point de départ est sur le véhicule utilitaire, il se pourrait que dans un futur proche, les vélos Douze pourraient devenir la nouvelle petite citadine dans la gamme de Toyota France.

Xavier porte des lunettes de soleil sous la pluie. Son Douze l'ébloui.

Incursion dans le monde de la presse automobile

Presse que nous connaissons un peu désormais. Une incursion que nous avons entamée il y a quelques mois. Weelz! est effectivement le fournisseur officiel du contenu vélo dans le magazine Auto-Moto depuis le mois de Décembre 2021. Nous avons 3 ou 4 pages pour parler vélo, à l'automobiliste, par effraction, dans un magazine posé dans un salon.

Un lecteur qui lit Auto-Moto pour rêver devant la dernière Bugatti Chiron Super Sport (en test dans le numéro de juillet) et être conseillé à propos de la bonne version de Renault Scenic d'occasion à acquérir. Entre les deux, un dossier sur le vélo. Dans le numéro en kiosque depuis le 6 juillet, on tente de leur donner envie de se mettre au vélo gravel cet été (si vous les croisez dans vos massifs, soyez indulgents).

L'étape suivante ? Assumer le vélo en le mentionnant en couverture

Un média vélo dans le monde de l'auto

Weelz! était le seul média vélo convié à cette conférence au milieu des rois du talon/pointe. C'est intéressant d'écouter les réactions et remarques des journalistes présents. La question du prix de vente du vélo fut abordée presque par inadvertance. Idem concernant la capacité d'emport en masse totale du biporteur. A propos d'autonomie, quand Thomas annonce qu'il n'est pas rare que les Douze roulent 130/140 km par jour quand ils sont sous les fesses de professionnels, on voit les yeux ronds des journalistes. "Et on remplace le cycliste en même temps que la batterie donc ?" tente un spécialiste.

Inquiets, les journalistes auto se demandent si la selle est confortable "pour rouler 130 km dans la journée". Ils peuvent cliquer pour avoir des réponses.

Une nouvelle page est entrain de s'écrire

Depuis un moment, nous sommes persuadés que le développement du vélo se fera en allant jouer sur les plates bandes des automobilistes. Il y a quelques semaines nous vous parlions de Sixt qui propose des vélos en location. A l'hiver dernier nous vous parlions d'ateliers (Vélogik pour les citer) qui opèrent sur le principe d'un Norauto ou d'un Feu Vert. En juin, nous lancions une nouvelle newsletter, Weelz! Décrypte, en nous agaçant d'un aveuglement, "le vélo n'a pas le même besoin que l'automobile de faire de publicité" (lire juste ici si vous l'avez loupé. Et pensez à vous abonner).

Pour noircir la page blanche à deux, il faudrait un deuxième stylo (on en a un en rab si besoin).

Grandir ensemble

Dans ce partenariat vélo entre Douze et Toyota, les deux acteurs, les deux univers, vont apprendre des uns et des autres. Toyota va probablement apporter une méthodologie en terme de distribution, en terme de process industriel. De son côté, Douze va acculturer Toyota à la mobilité d'aujourd'hui (et encore plus celle de demain), l'aider à mettre des actes sur l'ambition du groupe de "devenir un fournisseur de mobilité".

Le vélo Douze, la petite Citadine de Toyota

Promis, on vous concocte par ailleurs un article du Douze H, leur nouveau biporteur. Laissez-nous le temps d'écrire tout cela, nous ne sommes pas des machines.

1 Oui, selon nous c'est une révolution, une vraie. Une rupture, un coup de pied dans la fourmilière, un bouleversement...
2 Pour que cette date 12/12/12 n'ait plus de mystère pour vous, cliquez-là. De rien.
3 Un signe à voir en ce 7 juillet ? Débrouillez-vous. Weelz! est un média vélo, pas madame soleil.
4 Le pourquoi du comment entre Notus Technologies et Douze Cycles est expliqué ).
5 Le H est le nouveau biporteur Douze, présenté aux Prodays. On vous en cause bientôt.

Retour en haut de page