Les six choses dont vous avez besoin pour vous mettre au vélo

17 juillet 2013

3525259937_d4226836bb_zComme en plein hiver par grand froid, les fortes chaleurs de ces derniers jours rendent il est vrai le déplacement à vélo un peu plus difficile. Une bonne occasion me semble t-il pour lever un peu le pied, ralentir le rythme et prendre un peu de recul sur notre activité favorite.

A l'origine de cet article, une question que m'a posé une connaissance qui s'interrogeait sur ce qu'il aurait besoin s'il voulait se mettre à se déplacer à vélo ... ? Vaste question n'est-ce pas ?! Et bien nous allons tenter d'y répondre avec cette liste des sept choses dont vous avez besoin pour vous mettre au vélo...

1 - Premièrement, il vous faut (attention, roulement de tambour...) un VÉLO ! Oui je sais, ça parait idiot comme affirmation dit comme cela, mais c'est surtout pour rappeler que la sélection du destrier qui vous accompagnera chaque jour sur l'asphalte de votre ville doit résulter d'un choix judicieux. Et souvent dans ces cas là, le mieux est l'ennemi du bien, il est donc inutile d'aller faire flamber votre carte bleue pour vous offrir un vélo top de gamme, qui, la plupart du temps, ne correspondra pas réellement à ce que vous voulez en faire.

L'idéal pour ce genre d'achat est de vous faire accompagner par une connaissance déjà pratiquante et mécaniquement un peu plus aguerrie, et qui saura vous conseiller au mieux, d'autant plus bien sûr si votre budget vous permet de ne vous tourner que vers de l'occasion. Dans tous les cas, réfléchissez-bien à ce que vous voulez faire avec votre monture. Un trajet court que vous ferez uniquement par temps sec ? Optez pour un vélo léger, rapide, sans trop d'accessoires, avec pas ou peu de vitesses. Allez au travail, transporter des affaires, passez faire des courses au retour ? Dirigez-vous dans ces cas-là vers un vélo avec un minimum d’équipement (gardes-boues, porte-bagage...). Bref, ne vous dites-pas juste "J'ai besoin d'un vélo avec deux roues et un guidon"...

7995771670_dc15db67c0_z 2 - Portez un casque. Non rassurez-vous, point de propagande pro-casque ici. Chacun est libre d'en porter ou non. Rappelons bien sûr qu'il n'est pas obligatoire (et espérons qu'il ne le devienne jamais). Peut-on simplement se permettre ce petit conseil au même titre que votre maman vous disait "Mets ton écharpe tu vas attraper froid" : Mettre un casque peut, sans nul doute, vous sauver la vie.

D'autant qu'aujourd'hui, le marché vous propose un large choix de formes et de couleurs, et beaucoup ne vous font pas nécessairement ressembler à un coureur du Tour de France. Vous pouvez retrouvez quelques tests de casques ici sur Weelz. Retenez dans tous les cas une chose importante : à 5 € ou à 100 €, un casque vous protège de la même façon car ils répondent tous aux mêmes normes européennes, seul le design, le poids et le confort diffèreront.

45692169_b324062382_z 3 - Choisissez des vêtement adéquats. Attention, j'en entends déjà crier derrière ! Non, je ne parle pas de porter le lycra fluo au même titre que nos amis routiers, que nenni ! Mais parfois il suffit d'un habit plus adapté pour rendre un trajet à vélo bien plus agréable. En hiver, éviter les mauvaises vestes coupe-vent qui ne sont pas respirante et qui font rapidement grimper votre température interne. En été, préféré des tee-shirts en microfibre synthétique plutôt que du coton, vous verrez, vos collègues vous remercieront !

À lire  Buzzbike London, un vélo haut-de-gamme ... et gratuit

Par chance, de plus en plus de marque s'engouffrent dans ce segment du vêtement adapté pour cyclistes urbains et il y a de fortes chances pour que ce marché devienne très juteux dans les années à venir. Nous en avons déjà testé ici et . Même le géant Btwin devrait sortir une collection d'ici la rentrée 2013.

7995764859_16df62312f_z 4 - Procurez-vous un bon antivol. C'est souvent un poste de dépense négligé, d'autant plus si vous avez craqué votre tirelire pour le modèle de vélo dont vous rêviez, mais pensez-bien à investir dans un cadenas digne de ce nom. Ne pensez-pas que votre vieux biclou déniché sur un vide-grenier n'en vaux pas la peine. Les voleurs ne regardent pas que le modèle mais également la facilité à s'en aller rapidement avec votre monture.

Les cadenas à chaines étant certes efficaces mais un peu trop lourds, l'idéal apparait comme étant le U, très costaud et plus facile à fixer sur le cadre ou à ranger dans un sac à dos. Mais vous le savez, ici chez Weelz nous avons une grosse préférence pour les antivols pliable qui, pour nous, représentent le meilleur compromis entre solidité et compacité (mon Abus Bordo me suit partout).

5 - Des connaissances de bases en vélo. Non, on ne parle pas ici d'apprendre à faire du vélo. Gageons que si vous vous posez la question de vous mettre au déplacement à vélo, vous savez déjà pédaler (dans le cas contraire, sachez que des vélo-écoles existent). Non, nous parlons ici de connaissances en mécanique vélo. Sans parler de vous lancer dans des démontages complexes que vous ferez mieux de laisser à votre bouclard (ou à votre beau-frère cycliste), mais il est je trouve important de savoir comment fonctionne votre vélo pour améliorer votre confiance une fois sur celui-ci.

Comprendre comment régler votre transmission par exemple, est l'une des bases de l'entretien courant de votre bicyclette, tout comme savoir comment réparer une chambre à air fera partie de ces petites choses qui vous sauveront la vie lors de vos futurs trajets ! Alors n'hésitez-pas à poser des questions dans les magasins ou aux spécialistes de votre entourage s'il y en a, ces passionnés auront toujours plaisir à répondre.

3052522700_a52b8ddbaf_z 6 - Avoir de la volonté ... ! Bien au delà des facultés physiques que vous possédez assurément si vous voulez vous mettre à pédaler, le plus dur va être en effet de persévérez sur le long terme. Car soyons honnête, cela risque d'être parfois difficile ! Entre le climat, l'état des infrastructures et les autres usagers de la route, le quotidien d'un cycliste urbain n'a rien d'un parcours tranquille, et les embuches sont nombreuses. Votre pire ennemi dans ces cas là n'est pas tant votre condition, mais bien votre volonté, qui vous fera vous remettre en selle chaque matin !

Mais vous verrez qu'une fois passé le cap du "c'était pas si difficile que ça ce matin...", vous prendrez tout comme nous un plaisir énorme sur votre vélo et rejoindrez définitivement la grande communauté des cyclistes urbains !

Alors ? Qu'attendez-vous ?!

Crédits photos : (Flickr), Dreamdottie, Simiosapiens, T. Zumbiehl, Jefdgeo, Vitelone, Yann G.

Shopping Vélo urbain

Trouvez votre bonheur chez nos partenaires shopping

Vélo urbain, vélo de ville, vélo hollandais, vélo à assistance électrique, vélo pliant, casque vélo, antivol vélo, protection pluie vélo, vêtements cycliste urbain...

LeCyclo
Wiggle FR
Alltricks

Articles relatifs
  • Colibri

    Eh bah, vu comme ça, c'est tellement plus simple de prendre sa voiture...

  • Oula ça troll

  • Colibri

    Oui, ce n'est peut-être pas un commentaire très constructif, je le reconnais -- sûrement les grosses chaleurs qui me tapent sur la tête !

    Reste que cette liste de recommandations évoque pour moi la complexité, la contrainte, l'anticipation, etc.
    À l'opposé donc de ce qui fait la force du vélo : sa simplicité, sa spontanéité, son accessibilité à tous.

    Ce n'était sûrement pas le but de votre article, j'en suis persuadé, mais je le ressens comme ça. Et mon opinion est qu'il y a de grandes chances que le non-cycliste le voit ainsi...

    En voiture, faut-il porter un casque ? Choisir des vêtements adéquats ? Avoir un bon antivol ? Avoir des connaissances de base en mécanique ? Avoir de la volonté ?
    À toutes ces questions, la réponse est clairement "non". Alors quel est l'avantage comparatif du vélo ? Il va en falloir beaucoup pour faire pencher la balance de l'autre côté.

    Sur le marché des moyens de transport, le vélo est un produit comme un autre, qui doit parvenir à se vendre face à ses concurrents, déjà bien implantés. Si déjà sur l'emballage du produit "vélo" la liste des consignes d'utilisation est à rallonge, les acheteurs ne vont même se donner la peine de le prendre dans le rayonnage...

  • Freyr Gunnar

    L'écrasante majorité des automobilistes sont complètement dépendants des garagistes pour la maintenance de leur véhicule, et vu le prix des pièces + main d'œuvre... on comprend que l'entretien d'une voiture revient à plusieurs centaines d'euro par an.

    Le vélo, en revanche, nécessite assez peu d'outils et de connaissances pour les réparations les plus fréquentes:
    - changer une chambre à air et gonfler correctement un pneu
    - changer et ajuster les patins de frein
    - régler le dérailleur

  • Daniel

    Mr. Colibri, lorsque vous souhaitez avoir la belle forme(santé&physique) faut il rester dans son fauteuil ou faire de l'exercice physique ?

    Lorsqu'on parle de volonté, on entends volonté de s'affirmer, de vivre le défi qui a une récompense infiniment plus grande que de rester dans votre voiture. Vous travaillez vos muscles, vous vous oxygénez mieux pour la grande joie de votre cerveau et muscles..stimuler grandement votre attention etc.. : votre bien être.

    On parle donc de volonté car il faut faire de l'effort, lutter contre "le confort de l'anti-effort" : la névrose.

    A l’extrême, vous ne pouvez pas aller tout nu à vélo. Donc Xavier indique les points clés du confort d'utilisation à vélo, pour ceux qui s'y mettent à vélo.

    Beaucoup négligent le choix du vélo, n'ont qu'une vision unilatéral "vélo=je transpire", mettent un fin antivol pour assurer le vélo, et qui se croient trop nuls pour changer un pneu.

    Xavier indique qu'un bon vélo choisie pour son utilisation est source de confort&plaisir. Ils existent une pléthore de solutions pour être en confort dans vos habits, avec le gain d'amélioration de votre santé(vous transpirez moins avecle temps). Ils existent des solutions efficaces contre le vol avec de simples précautions. Ça prends 15 min. au débutant de changer un pneu.

    Pour terminer dans votre tournure, à vélo, faut-il une assurance ? un CT ? avoir du carburant ? se mette en quête d'une place de stationnement ? attendre dans les embouteillage moteur allumé ? etc.(le débat sans fin..)

    Pour solliciter votre "confort de l'anti-effort", alors vous payez beaucoup plus.

    Pour le non-cycliste, avant de voir le vélo, il doit se voir lui-même : Il veut "bouger". Et dans le Vélo c'est génial, c'est un grand univers à votre service, pour votre bien, et quel beau confort !

  • Pingback: [Rétro 2013] suite et fin de notre rétrospective 2013, Weelz.fr le web magazine du Vélo Urbain()