Lecture vélo : Hygge, le bonheur à la danoise

Lecture vélo : Hygge, le bonheur à la danoise

Faire du vélo contribue-t-il au bonheur ?

Question philosophique du jour: Puis-je vous conseiller de lire un livre alors que je me suis ennuyé ferme en le lisant, quand bien même ce livre parle de bonheur et de mieux-vivre grâce, entre autres choses, au vélo?

Personne ne conseillerait à un copain cycliste un mauvais vélo, inconfortable, cher et vilain. Pour un livre c'est pareil. Soit il est (jugé) bien et dans ce cas on en parle, sinon on passe à autre chose. D'autant que Weelz.fr ne m'a pas demandé un papier sur le "Bonheur à vélo". Aussi je ne suis pas critique littéraire. Donc qui suis-je pour décider qu'un livre vaut le coup et un autre surtout pas !?

Bref, je n'arrivais pas à me résigner à vous en parler :

"Le livre du Hygge -Mieux Vivre - La Méthode Danoise" écrit par Meik wiking (Président de l'Institut de recherche sur le bonheur de Copenhague¹)

Pour moi ce fut un véritable pensum de le lire. D'ailleurs je peux vous avouer (mais ne le dites pas trop s'il vous plait), je n'ai pas réussi à le lire en entier. Trop Pénible. Trop de portes ouvertes enfoncées. Trop... déprimant. Un comble pour un livre qui parle de Bonheur.

Si finalement j'ai décidé de vous en parler, c'est en réaction au plan vélo présenté ce vendredi 14 septembre 2018 à Angers par notre Gouvernement. C'est aussi en réaction aux commentaires des trolls qui se demandent s'il n'y a pas plus urgent qu'un plan vélo. Qui déclarent que le vélo c'est dangereux, c'est fatiguant, et qui attendent avant de s'y mettre de voir Emmanuel Macron se déplacer à vélo plutôt qu'en voiture blindée.

A en croire quelques spécialistes, oui, il y a urgence à reconsidérer entre autre nos modes de déplacement au quotidien. Donc oui un plan vélo avait un caractère d'urgence en France. Mais mon propos ne va pas être écologique mais plus philosophique (enfin je vais essayer). Je vais vous parler du Bonheur, puisque c'est de cela que parle ce livre sur le Hygge :

Spinoza, me voilà!

Je vais passer très vite sur les recommandations de l'auteur qui nous invite, entre autres idées lumineuses pour toucher du doigt le bonheur, à (en vrac):

  • Enfiler une paire de chaussettes en laine,
  • Se blottir au coin du feu, à sortir les jeux de société,
  • Faire de la luge,
  • Allumer des dizaines de bougies chez soi,
  • Bien s'entendre avec sa famille.

Ces recommandations sont d'une part très cul-cul la praline (à mon goût), d'autre part "faire de la luge" par exemple ce n'est pas donné à tout le monde tous les jours. Enfin comme je le dis plus haut, tout cela me semble d'une banalité affligeante. Le livre se termine page 285 sur ces mots:

Sur le même sujet  Lecture : D'Amsterdam à Singapour, un an de voyage à vélo

"Maintenant, je vais aller voir mon père et sa femme. Et je prendrai du gâteau." (Et bien vas-y, mon pote, va, et merci de nous éviter un livre sur le moelleux du gâteau et la teneur de la conversation avec les anciens).

5 pages

"le vélo comme moyen de déplacement urbain contribue grandement au bonheur" Alors pourquoi vous évoquer cet ouvrage ? Pour les 5 pages (pages 250 à 255) qui sont une réponse parfaite à nos rageux qui n'aiment pas le vélo.

Page 250, l'auteur nous pose la question suivante: "Quelle meilleure façon de parcourir votre ville ou votre quartier que sur un vélo?". Sur les 4 pages suivantes (avec des photos de vélo au milieu, au cas où on ne sache pas ce que c'est) Meik nous démontre que le vélo comme moyen de déplacement urbain contribue grandement au bonheur et que le vélo, citations d'études à l'appui, contribue a améliorer sa santé, son moral, sa productivité, sa confiance en soi et sa confiance en autrui.

En deux mots, le vélo c'est hyper hygge. Voilà tout est dit !

Rien que pour ces 5 pages, ce livre à sa place ici et mérite une chronique. Si vous le lisez, merci de me dire ce que vous en avez pensé. Si ça se trouve, le troll c'est moi.

Si tel devait être le cas, promis je ferais un effort. Aussi pour retrouver le bien-être et un peu de simplicité je me blottirais alors au coin de mon four (je n'ai pas de cheminée), une bougie à la main, un plaid (plus chic qu'une couverture) sur les épaules avec un jeu de Sirop. Je vivrais un moment #hyggelig. A moins que je n'aille pédaler quelques kilomètres de plus sur mon trajet de vélotaf.

Le bonheur c'est simple comme un tour de vélo, on n'arrête pas de vous le dire.

Crédit photo (couverture) : Emmanuelle Maliakas

¹ Meik Wiking enfile peut-être des banalités plus rapidement que Bradley Wiggins ne couvre 54km sur son vélo, il reste néanmoins un génie du marketing. Ce livre sur les trucs et astuces pour vivre un vie plus heureuse a été traduit en plus de 31 langues, vendus à plusieurs millions d'exemplaires... Autant vous dire qu'il tient un filon qu'il va exploiter pour le plus grand bonheur de son banquier et éditeur.

Retour en haut de page
Fermer cette popup
Ne pars pas comme ça !
On a encore plein de choses à te montrer...

Ne rate rien des prochains articles en t'abonnant à la WeelzLetter ! ( Et parfois, tu peux même y gagner des cadeaux)