[Lecture] Peloton, trafic et cinéma : des livres vélos à offrir à Noël

[Lecture] Peloton, trafic et cinéma : des livres vélos à offrir à Noël

L'impression qu'en 2021 il y a eu moins de vendredi qu'en 2020. On ne vous a pas beaucoup proposé de "Vendredi lecture" cette année. On corrige cela en vous présentant trois livres qui ont accompagné avec bonheur nos insomnies. Peut-être une idée cadeau, dans le lot. Un livre sur le vélo pour Noël, cela fait toujours plaisir. Du peloton, de la réduction de trafic (motorisé) et du cinéma !

Quand le sport (pas que le vélo) s'invite au cinéma

Ajouter une légende ?! il y en a assez sur la couverture

Les sports associés au cinéma sont classés par ordre alphabétique. On commence par l'alpinisme (activité sportive qui peut s'apparenter au vélo d'aventure, parfois), on termine par le Water Polo. Entre les deux, 17 pages (sur les 500 de ce beau livre) sont consacrées au cyclisme. On vous l'a signalé, régulièrement, la place du vélo sur l'écran petit ou grand est loin d'être anecdotique. La petite reine, son usage incarne des symboles forts (nous pensons à la série Euphoria, ou encore Sex Education, ou encore ce Fleabag, ou encore Le Grand Bain).


Dans ce livre, un travail titanesque est proposé par Gérard et son fils Julien Camy. Si vous ne vous arrêtez qu'au vélo, vous pourrez voir (ou revoir) un peu plus de 30 films. Nous vous parlions de The Climb ici, ou encore de Raoul Taburin, là. Nous n'avons jamais parlé de Breaking Away, ou Le Cycliste. Si votre goût pour le sport est sans limite, alors 1,500 films (et séries et documentaires) sont mentionnés. Vivement les longues soirées d'hiver.

"Sport et Cinéma"
Édité chez Amphore Editions
Date de parution : 18/11/2021
Catégorie : Beau livre
Référence : B518
Prix : 49,95€

Guillaume Martin et La société du peloton

Ensemble ou seuls ?

Un essai philosophique qui reste accessible à lire. Guillaume Martin est coureur pro au sein de l'équipe Cofidis. Il est plutôt bon sur un vélo. En 2020 et 2021, il est le meilleur Français au classement général du Tour de France. Il passe beaucoup de temps dans un peloton, encore plus de temps sur son vélo. (et oui, l'entrainement est souvent un exercice solitaire, et pour gagner une course, souvent il faut s'échapper du peloton).

Comme le dit un autre philosophe, Jean-François Balaudé(1) dans cette interview donnée à Libé en 2017(2) : " Vous dites souvent que le vélo favorise la pensée, pouvez-vous expliquer en quoi ?- De façon générale, toute pratique physique qui présente un certain caractère répétitif, comme marcher, courir ou faire du vélo est favorable. La stimulation du corps et des sens n’interdit pas les exercices de méditation, à un certain régime d’intensité. Exercer son corps permet simultanément de stimuler l’exercice intellectuel sous la forme d’une fluidification de la pensée".

Guillaume Martin nous propose un essai sur la place du coureur dans le peloton, par extension la place de l'individu dans la société. Il pointe du doigt les paradoxes de nos démocraties, le besoin de l'autre pour vivre, avancer et briller. Le besoin de s'extraire de l'autre pour s'accomplir. Guillaume est venu s'exprimer au micro de Rayons Libres (3) et son propos est passionnant. Son livre ? Un indispensable selon nous.

Sur le même sujet  Tous en Selle 2021, le vélo dans un strapontin les 17 & 18 septembre à Paris

"La société du Peloton - philosophie de l'individu dans le groupe"
Edité chez Grasset
Format :140 x 205 mm
Pages : 192
EAN : 9782246826880EAN
numérique: 9782246826897
Prix : 17.90€ (papier) 12.99€ (numérique)

Curbing traffic - Ralentir (et diminuer) le trafic automobile

Un seul objet manque dans cette rue

Ce livre est en anglais, proposé par Melissa et Chris Bruntlett, édité chez Island Press, son titre en anglais est "Curbing Traffic - The Human Case for Fewer Cars in Our Lives". Le couple (et leurs enfants) à l'occasion d'un déménagement de Vancouver (Canada) vers la petite ville de Delft (Hollande) découvrent une toute autre vie, une toute autre ville. Ils nous racontent par le menu, les bénéfices d'une ville qui n'est pas organisée autour de la voiture mais de ses habitants. Certains bénéfices sont évidents (ville moins bruyante, avec un air plus sain) d'autres bénéfices plus inattendus (pour qui ne s'y intéresse pas), une ville plus prospère, plus inclusive, plus accueillante.

"les auteurs avec leur expérience mettent des mots justes sur des maux urbains"

Je concède, à la lecture, j'ai mis du temps à me défaire de cette comparaison qui ne devrait pas en être une. Vancouver, ville d'Amérique du Nord, poumon économique du Canada sur la Côte Ouest, 650,000 habitants (Plus de 2 millions si on considère l'agglomération), sur une superficie de 115km² avec cette petite (et non moins visiblement charmante) bourgade qui s'appelle Delft, étendue sur 24 kilomètres carrés qui compte 100,000 habitants (dont 30,000 qui sont à l'université locale (étudiants, professeurs, personnel)).

Au départ j'ai eu l'impression de lire l'aventure d'une famille qui déménage d'une métropole et découvre naïvement que la vie dans une petite ville de province a aussi son charme. Et puis, et puis les auteurs avec leur expérience mettent des mots justes sur des maux urbains auxquels nous nous sommes probablement trop habitués. Aussi, leur regard de buitenlanders (étrangers) sur la société néerlandaise est intéressant.

"Curbing Traffic - The Human Case for Fewer Cars in Our Lives"
Publié chez Island Press

240 pages
6 x 9
50 photos, 5 figures
Par Chris Bruntlett and Melissa Bruntlett
ISBN: 9781642831658
Pub Date: June 2021

(1) : Jean-François Balaudé est professeur de philosophie et président de l’université Paris-Nanterre
(2) : Pour retrouver l'interview complète sur Libé, en ligne, moulinez jusque-là.
(3) : 30 minutes à consacrer à écouter le propos de Guillaume, cliquez là.

Retour en haut de page