LeBron James et LYFT offrent un an de vélo aux jeunes de New York, Chicago et San Francisco

LeBron James et LYFT offrent un an de vélo aux jeunes de New York, Chicago et San Francisco

Un exemple à suivre en France pour (re)mettre les plus jeunes en selle ? Certes, les collectivités feraient mieux de leur acheter directement des vélos. Mais des services comme LYFT ont - légèrement - plus de moyens (en janvier 2016, elle a levé un montant d'un milliard de dollars).

Principal concurrent d'Uber aux Etats-Unis, la start-up LYFT entend bien les faire pédaler, en leur offrant un an d'abonnement à leur service vélo. 


"Pour un jeune qui a besoin de se déplacer en ville, le vélo est souvent le meilleur - et le seul - moyen." dit-elle dans son tweet. Pour motiver les jeunes troupes et assurer le lancement de son service de "transport pour tous" - LYFT Up - elle a été chercher l'une de leurs idoles, le basketteur LeBron James.

L'ailier des Lakers de Los Angeles est un adepte du vélo, et l'utilise souvent comme mode de déplacement, dans les rues de L.A. ou de Miami. A Akron, sa ville natale dans l'Ohio, il a ouvert une école et offert un vélo à tous les élèves.

LeBron James et John Zimmer, cofondateur et président de Lyft

C'est par l'intermédiaire de l'association qu'il a fondé avec l'homme d'affaires Maverick Carter, Uninterrupted, pour soutenir les jeunes athlètes, qu'il apporte son soutien à la start-up de mobilité américaine, et fournir ainsi un accès gratuit durant un an à leur service de vélo en free floating à plusieurs centaines de jeunes de 16 à 20 ans des villes de New York (Citi Bike), Chicago (Divvy) et San Francisco (Bay Wheels).

Sur le même sujet  Le vélo se passera bien de la Loi d'Orientation des Mobilités

Les abonnements seront distribués en collaboration avec les établissements de l'Union Chrétienne des Jeunes, les fameuses YMCA (Young Men's Christian Association).

"Quand j'ai grandi, le vélo a tout changé pour moi. C'était plus qu'un moyen d'aller voir mes amis ou d'aller jouer au basket, c'était un mode de vie. Le vélo m'a ouvert des portes, m'a permis de me rendre dans des endroits sûrs après l'école et m'a donné accès à des possibilités que je n'aurais jamais connues" indique "King James" dans le communiqué de la compagnie.

Retour en haut de page