Le vélo urbain sur la toile n°144

Tout ce qu'il fallait retenir ces premiers jours de l'année à propos du vélo urbain...

Montréal, de plus en plus de cyclistes urbains affrontent l'hiver.
Je vous ai déjà parlé des rudes hivers canadiens. Un réseau cyclable "blanc" continu pourtant d'être entretenu, et la neige y est enlevée régulièrement. D'après des compteurs disséminés, ce réseau a vu sa fréquentation explosée depuis 3 ans. L'une des pistes principale a vu passer plus de 400 cyclistes par jour !


Apprendre à faire du vélo en vacances.
Dans le Nord, à Saint-Omer, on ne laisse pas les jeunes à rien faire durant les vacances. On préfère les mettre sur des vélos, et leur apprendre les rudiments du code de la route. Qui sait, peut-être réussira t'on à en faire de vrais cyclistes urbains !

Moustache et gros pignon...
Certes, ça ressemble au titre d'un film gay des années 70, mais c'est en réalité le nom d'une asso, créée par Thomas, un palois passionné de vélo, et surtout de pignon fixe. Dans son atelier, où chacun peut venir réparer son vélo, il a reproduit presque à l'identique un pignon fixe Zeus des années 60.

Du pignon fixe japonais à la sauce manga.
Si ici en France, la tendance fixie est plutôt orientée vintage et vieilles pièces rétro, la culture japonaise, faites de mangas et de personnages de jeux vidéo, déteint même jusque sur les vélos... pour un résultat des plus ... kitsh !

Les systèmes de vélos en libre-service dans le monde.
De La Rochelle à Montréal, en passant par Paris, Taipei ou encore Istanbul, les systèmes automatisés de location de vélo ont fleuri un peu partout dans les rues des grandes villes de la planète. ZeGreenWeb nous propose un petit tour d'horizon d'une dizaine d'entre-elles, avec quelques chiffres à l'appui.

Sur le même sujet  Le retour du vélo, 4 tweets qui prouvent qu'il se passe quelque chose

Blackberry illumine les vélos.
Pour vanter les mérites de son nouveau modèle de smartphone, le fabricant canadien RIM a choisi le vélo. Dans la pub, on y voit un groupe de cyclistes urbains, juchés sur des vélos à peinture phosphorescente. Cela n'est pas sans rappeler Tron, ou encore cette invention américaine dont je vous avais parlé, Revolights.

Des centaines de kilomètres par jour pour livrer des colis.
Article très intéressant, qui, loin de donner la sempiternelle image du coursier à vélo new-yorkais, nous dévoile les réalités de ce métier pas toujours bien connu, au travers de différents témoignages de gars du domaine parisien.

Bon week-end à tous à vélo !

Crédits photos : Elecnix, Larepubliquedespyrenees.fr, FixieLove.fr, Midlifexcrisis, Bicthcakesny.

Retour en haut de page
Fermer cette popup
Ne pars pas comme ça !
On a encore plein de choses à te montrer...

Ne rate rien des prochains articles en t'abonnant à la WeelzLetter ! ( Et parfois, tu peux même y gagner des cadeaux)