Le vélo urbain sur la toile n°140

Ce qui a fait l'actualité du vélo urbain cette semaine...

"Les français vont devoir faire des économies, et le premier poste impacté sera celui de la voiture".
C'est le grand économiste Philippe Dessertine qui a prononcé cette phrase, alors qu'il était invité d'une émission de radio. Hervé Bellut, le président de l'asso Bus Cyclistes, se réjouit qu'un passage du statut d’automobiliste à celui de cycliste pour cause de crise, se fera peut-être, non pas dans la morosité, mais finalement avec un certain plaisir !


Le Parti Pirate allemand veut rouler à vélo.
Ils entendaient renoncer à leurs voitures de fonction et les remplacer par des titres de transports et des vélos, et ainsi faire économiser quelques 400 000 € à la ville. La requête de ce groupe politique, qui fait sensation en Allemagne actuellement (9% des voix au parlement de Berlin), a finalement été rejetée par le ministre de l'Intérieur du gouvernement régional ... faute d'une loi adaptée.

Bordeaux, Philippe Starck invité à dessiner le "vélo de demain".
Sur fond de crowdsourcing, la ville de Bordeaux organise un concours où les habitants sont invités à répondre  à un questionnaire pour définir ce que serait leur vélo idéal. Le designer Starck sera chargé de gérer sa conception. Un 1er prototype sera présenté d'ici l'automne 2012. Le prix de vente ne devra pas dépasser les 300 €.

SRAM pART Project, de petites pièces au service d'une grande cause.
Pour soutenir sa propre fondation humanitaire, World Bicycle Relief (dont je vous avais parlé ici), l'équipementier américain Sram a demandé à une multitude d'artistes américains de créer des œuvres d'art ... à base de pièces de vélo ! Certains résultats sont assez bluffants. Les œuvres ainsi créées ont été mises en ventes sur eBay (la vente est terminée), et l'argent récolté sera intégralement reversé à la fondation caritative.

Sur le même sujet  [Test] Orbea GAIN F10, le charme discret de l'assistance électrique

Un vélo mesureur pour tester la qualité des pistes cyclables.
Le Fietsersbond, un collectif cycliste très influent chez nos amis d’outre-Quiévrain, s'est associé avec un pôle universitaire belge pour fabriquer ce "vélo-mesureur". Ce vélo, affublé de plusieurs capteurs sur la roue avant, est chargé de tester et d'enregistrer le confort des infrastructures cyclables, en leur attribuant un "score-vibration". Une étude qui servira à appuyer les futures demandes d'améliorations du réseau.

Arras, l'ancien automobiliste loue maintenant des vélos électriques.
Lassé des embouteillages, cet arrageois de 56 ans a délaissé sa grosse berline pour se mettre à la location de vélos à assistance électrique. Un changement de braquet plutôt réussi.

Le vélo à assistance électrique s'installe sur le campus de Sophia-Antipolis.
Le campus universitaire de SKEMA s'est associé à la société Clean Energy Planet pour installer un système de vélos en libre-service électriques destinés aux étudiants. Inauguré le 23 novembre dernier, le programme rencontre un grand succès, avec une durée d'emprunt moyenne de 4,5 h pour environ 6 kilomètres parcouru.

Bon week-end à tous à vélo !

Crédits photos : Listen Missy, Sram, Fietserbond, Clean Energy Planet.

Retour en haut de page
Fermer cette popup
Ne pars pas comme ça !
On a encore plein de choses à te montrer...

Ne rate rien des prochains articles en t'abonnant à la WeelzLetter ! ( Et parfois, tu peux même y gagner des cadeaux)