Le vélo dans votre liste de résolutions pour 2020

Le vélo dans votre liste de résolutions pour 2020

Les résolutions, c'est une histoire de cycle, non?

Elles reviennent tel un refrain, à chaque mois de janvier. Comme si elles étaient une décision de saison, limitées dans le temps, mises à mal dès le mois de février par les tempêtes hivernales, oubliées dès le mois de mars, avec l'arrivée du printemps et des beaux jours.

Pourtant une bonne résolution prise sous le houx devrait résister au redoux printanier, survivre aux canicules de l'été, ne pas tomber de l'arbre dès le début de l'automne. Les bonnes résolutions sont faites pour tenir toute l'année.


"Etre résolu c'est aussi être déterminé, s'accrocher à son objectif"

N'oublions pas que les résolutions sont le quotidien de milliers d'écoliers. Ils s'échinent à tenter de résoudre les problèmes dictés par leur professeur de mathématiques et ce, quelle que soit le moment de l'année. Une fois résolu, le problème est devenu une solution.

Etre résolu c'est aussi être déterminé, s'accrocher à son objectif, son idéal et s'y tenir, coûte que coûte, c'est faire preuve de résilience. Soyons donc résolus à tenir nos résolutions.

Une résolution c'est aussi un texte adopté par une assemblée dans lequel ses membres expriment leur sentiment sur un sujet déterminé. Cette résolution peut-être adoptée ou rejetée.

Les résolutions qui nous intéressent aujourd'hui sont plutôt des décisions personnelles et égoïstes, qui vont d'une manière ou d'une autre changer votre quotidien, bouleverser votre existence. Une bonne résolution pourra, en externalité positive, avoir aussi un impact sur la vie de vos voisins, collègues, amis.

De la résolution à la révolution

Je me méfie du mot révolution. Je n'aime pas trop le mot vélorution. J'ai de vagues souvenirs de mes cours de latin, je sais utiliser un dictionnaire par contre.

"Révolution", du latin "revolvere" qui signifie "ramener en arrière". A propos de notre mobilité de demain, souhaitons-nous véritablement revenir en arrière? Oui si l'on considère que le vélo était dans les rues avant les voitures. Non si l'on continue de regarder le vélo comme un outil du passé.

La révolution (ou vélorution) sous-entend également un changement brutal et par la violence. Alors que l'on sait que le vélo est l'outil parfait pour une mobilité douce. Douceur et brutalité dans le même panier?

"Que le vélo devienne enfin un mode de transport choisi et non pas subi"

Chez Weelz, on aimerait bien que 66 millions de Français (ou un peu plus ou un peu moins de 66 millions, nous ne sommes pas à une unité près) choisissent d'intégrer le vélo dans leur quotidien de 2020.

Nous aimerions que le vélo soit plus qu'un mot dans la bouche des décideurs, que ce soit plus qu'une appropriation électorale de nos futurs équipes municipales. Que le vélo devienne plus souvent, enfin un mode de transport choisi et non pas subi, un mode de transport préféré et non pas alternatif.

Parce que, comme les écoliers qui tentent de comprendre le théorème de Pythagore, nous savons que le vélo en ville est une grande partie de la solution aux problèmes d'urbanismes, voire mêmes sociétaux et environnementaux. La Croix Hebdo ne s'y trompe pas en posant cette question en une de son premier numéro de l'année 2020.

"Peut-on sauver la planète en prenant son vélo? (et en mangeant du quinoa¹)". Vous pouvez vous précipiter chez votre marchands de journaux pour lire le dossier et tenter de trouver une réponse à cette question.

Je l'ai fait et le dossier proposé parle un peu de vélo mais surtout de tous ces petits et grands gestes que chacun peut décider de mettre en place en 2020 pour, chacun à son niveau, faire un petit ou grand geste pour si ce n'est sauver la planète, au moins retarder le moment où plus grand chose ne pourra être fait.

Ce qui est intéressant dans ce cas précis, c'est le choix éditorial fait par l'équipe de La Croix Hebdo. Décider de mettre le vélo en Une, comme porte-drapeau de l'ensemble de ces petits gestes bon pour soi, bon pour la planète. Le vélo comme la première résolution facile a adopter en 2020. Le vélo comme solution évidente aux enjeux auxquels nous allons devoir faire face.

Les résolutions sont mortes, vive les résolutions

On peut aussi s'attacher à prendre le mot révolution dans le sens de Copernic, comme une mouvement circulaire. Souhaitons donc que vos jambes fassent plus de révolutions en 2020 qu'en 2019, qu'elles tournent, qu'elles moulinent, qu'elles vous emmènent doucement toute cette année à venir.

Souhaitons aussi que vos résolutions pour 2020 tiennent 365 jours. Promis chez Weelz nous ferons tout pour vous accompagner, vous conforter dans votre choix, faire en sorte que vos résolutions vélocipédiques de 2020 soient durables et agréables.

Parce qu'une résolution c'est aussi quelque part une promesse que l'on se fait, nous travaillons déjà sur le billet suivant: "Résolutions 2020 à vélo, quelques conseils pour les tenir".

Nous vous souhaitons en 2020 bonne route et bonne année.

EDIT: Le second billet est en ligne: "Résolutions 2020 à vélo, nos 5 conseils pour les tenir".

https://twitter.com/WeelzFr/status/1213033013556240384

¹ J'ai du mal à voir le lien entre le vélo et le quinoa, comme si, le vélo appartenait encore à une petite frange d'alter-mondialistes qui se promènent exclusivement en ville avec un bonnet péruvien vissé sur le crâne.

Retour en haut de page
Fermer cette popup
Ne pars pas comme ça !
On a encore plein de choses à te montrer...

Ne rate rien des prochains articles en t'abonnant à la WeelzLetter ! ( Et parfois, tu peux même y gagner des cadeaux)