Le mal au cul - Ep. #3, QUID de la solution du cuissard?

Le mal au cul – Ep. #3, QUID de la solution du cuissard?

Suite et fin de cette série d'articles sur le mal au cul à vélo (lire l'épisode 1 ici et l'épisode 2 là), comment le combattre. Votre selle est adaptée à votre usage, elle est bien réglée, il subsiste encore quelques gênes et moment d'inconfort ? Faut-il envisager le cuissard ?

Alors quoi ? Le cuissard vélo est-il la solution contre le mal au cul ?


(Ndlr: Vous noterez cette-fois l'illustration de l'article avec un popotin masculin... poke EFDV 😙)

Avouons-le, c’est aussi bien que c’est moche. Il faut aussi reconnaître que même si c’est bien c’est aussi complètement inadapté pour un usage quotidien pour quelques minutes par jour sur la selle.

Le cuissard est conçu pour ceux qui restent de longues heures sur leur vélo. Cette solution peut néanmoins être salvatrice au début, quand vous débutez, encore une fois, ceci est en fonction de votre trajet, votre budget et votre conception du vélo urbain.

"Habillez-vous en fonction de votre destination, pas de votre trajet"

Mikael Colville-Andersen

Je pense que vous pouvez vous épargner cet achat pour votre vélo au quotidien. Il n'est pas véritablement conçu pour être porté toute la journée, assis au bureau (ou même debout). Aussi, comme le dit Mikael Colville-Andersen, le gourou danois du biclou « habillez-vous en fonction de votre destination, pas de votre trajet ». 

La solution alors, elle n’existe pas ? Si. La solution serait dans le cuissard caleçon (pour homme et femme).

J’ai eu l’occasion de tester un boxer de la marque ForBicy, qui ressemble à un boxer short classique, un caleçon moulant donc, qui existe pour les hommes ou les femmes.

Ce qui est vraiment bien avec ce boxer, c’est la possibilité de glisser dans le fond du vêtement un pad en gel. Ce pad au dessin ergonomique viendra donc se glisser entre vos fesses et la selle.

Suffisamment épais pour soulager les points de pression, suffisamment ergonomique pour l’oublier dans la journée. La marque suggère d’enlever le pad une fois arrivé à destination.

A l’usage, je ne vois pas l’utilité. D’autant que cela nécessite des contorsions inutiles et que la mise en place du pad, le soir pour rentrer n’est pas aisé quand le boxer est enfilé.

"Rapidement vous allez trouver cela superflu"

Ce boxer est une bonne solution intermédiaire. Vous avez un dessous additionnel, adapté à la pratique du vélo. Qui pourra donc accompagner vos premières heures de pédalage. Comme dit déjà plus haut, à la longue, votre corps (et donc vos fesses) va s’habituer à la remise en selle.

Rapidement vous allez trouver cela superflu d’avoir un dessous rembourré pour l’usage du vélo. Ce boxer et son gel vous accompagnera au début, puis de moins en moins.

Sur le même sujet  [Test] BMC Alpenchallenge AMP City : Amour, luxe et carbone

Puis les premiers jours à votre retour de vacances, si vous n’avez pas pédalé, ou lorsque le vélo aura pris une telle place dans votre vie, que vous partez rouler sur les bords de Loire pendant quinze jours en famille.

Sinon, vous pouvez toujours essayer la tenue cuissard + chaussettes + talons aiguilles... #oupas

Un peu plus technique, un peu moins versatile, la marque XBionic (par exemple) propose aussi le même type de produit (pour femme, il est ici). Un caleçon en matière technique, avec la peau de chamois intégrée (cousue).

Xbionic Energizer 4.0 Lt Boxer Shorts Padded - 99€

C’est exactement la même que celle que vous trouverez sur les cuissards de la marque. Plus confortable sur la selle, ce vêtement est moins agréable tout au long de la journée quand vous n'êtes pas sur votre bicloune.

Vous savez, cette impression d'avoir des fesses de babouins toute la journée. Aussi, il coûte une petite douille (99€). J'utilise personnellement parfois le For.Bicy ou le Xbionic.

Le For.Bicy, quand j'ai un trajet à vélo un peu long prévu mais que je ne souhaite absolument pas arriver à destination tel un Raymond. Le Xbionic, quand je suis en phase d'entrainement un peu plus intensive et que j'allonge significativement mes trajets de vélotaf, tout en gardant ma tenue civile.

Aussi, impossible de porter un vêtement moulant sans se faire griller par les collègues avec une forme bizarre et étrange au niveau des fesses. Celui ou celle qui vous fera la même remarque alors que vous portez le caleçon Forbicy ou Xbionic* ferait mieux de poser ces yeux ailleurs !
(*ou autre d'ailleurs, je vous parle de ces marques parce que je les utilise et les connais, elles ne sont absolument pas les seules à proposer ce type de produits).

Si malgré tous ces conseils vous avez réussi à tenir éloigné les irritations mais pas les douleurs musculaires ou tendineuses, alors il faudra certainement envisager un passage chez votre vélociste, qu’il vous propose une selle à la forme différente et éventuellement une étude posturale. Pour être sur votre vélo comme dans un fauteuil Everstyl.

Voilà, si vous avez lu jusqu'ici, vous n’avez malheureusement plus l’excuse de la météo, il fait beau et frais, regardez par la fenêtre. Vous n’avez plus l’excuse non plus du « le vélo ça fait mal aux fesses » pour ne pas vous y mettre.

Les solutions sont sous vos yeux. La prochaine fois nous parlerons vêtements anti-transpirants et anti-mauvaises odeurs. Vos collègues sont impatients de me lire. Merci qui ? Merci Jérôme !

C'était notre grand dossier spécial "Mal au cul". Relire les deux parties précédentes :

- Le mal au cul - Ep. #1, osons parler d'un problème cycliste universel
- Le mal au cul - Ep. #2, le choix de la selle et son réglage

Retour en haut de page
Fermer cette popup
Ne pars pas comme ça !
On a encore plein de choses à te montrer...

Ne rate rien des prochains articles en t'abonnant à la WeelzLetter ! ( Et parfois, tu peux même y gagner des cadeaux)