La Ruche à Vélos, le concept de parking vélo automatique Made in France

La Ruche à Vélos, le concept de parking vélo automatique Made in France

Guillaume Chaumet, Antoine Cochou et Maël Beyssat sont trois ingénieurs issus de l'ICAM de Nantes. Tout comme les garçons de Velhome (cf notre article cette semaine), ils entendent apporter une solution au problème du vol de vélo. Comment ? Depuis 2017, ils ont imaginé et conçu un système de parking vélo automatique, qu'ils ont baptisé La Ruche à Vélos. Une bonne idée ?

Ruche à Vélos, comment fonctionne un parking vélo automatisé ?

Vous avez peut-être déjà vu cette célèbre vidéo d'un parking vélo automatisé au japon. Là-bas ce type de concept est déjà généralisé (47 parkings de ce type recensés dans 18 villes). En France, de nombreux acteurs se partagent le marché du mobilier urbain - arceaux vélo, abris vélo et autres hubs vélo - mais peu se sont encore penchés sur une solution plus high-tech (cf cet article Weelz! datant de 2013). C'est chose faite avec La Ruche à Vélos. D'abord projet de fin d'étude, l'idée s'est transformée en aventure entrepreneuriale, après notamment une campagne de financement participative réussie.


Le principe : A l'aide d'une carte d'abonnement ou bien directement depuis une application mobile dédiée, vous accédez à un sas vélo dans lequel vous déposez votre monture. Une fois le sas refermé, un ensemble de mécanismes automatisés va venir prendre votre vélo pour le stationner sur l'une des places disponibles à l'intérieur du module. Le système est intégralement conçu par l'équipe de la Ruche à Vélos et fabriqué dans un atelier à Nantes.

Une première Ruche à Vélos à Angers

Weelz! à eu l'occasion de rencontrer l'équipe de La Ruche à Vélos à plusieurs reprises, et notamment à Angers. La ville (seconde sur le podium du baromètre vélo précédent pour les communes de moins de 200k habitants) a fait confiance aux trois associés de la Ruche à Vélos. Ils ont obtenu l'autorisation de la municipalité angevine pour installer un module prototype. Celui-ci était inauguré le 15 octobre dernier, en présence d'un actionnaire, accessoirement patron des patrons et d'Olivier Schneider (FUB).

Sur le même sujet  Vélo enfant Frog 53 : une monture légère pour les enfants de 5 à 8 ans

Ce prototype de parking La Ruche à Vélos a coûté 100.000 Euros, financé en partie par un budget participatif de la ville d'Angers. Il a une capacité de 10 places (sortez votre calculette si besoin de connaître le coût par place) et peut s'étendre jusqu'à une quinzaine de place. Le stationnement des vélos se fait sur trois niveaux, pour optimiser l'emprise au sol (environ 20m², hauteur 5m).

Le système est modulable en nombre de place, selon les besoins de la collectivité. Le tarif du module dépendra aussi du type d'habillage (bois, métal) qui est réalisé par des PME partenaires basées en Vendée. A Angers, l'objectif de la jeune start-up est surtout de valider son concept grandeur nature. Elle a recruté des cyclistes angevins pour tester le parking vélo (situé près de la gare) et leur faire des retours d'usagers.

Levée de fonds et accord-cadre avec Rouen

Non contente d'avoir séduit des investisseurs de renom, comme Marc Simoncini (Spoil: L'équipe sera présente ce soir dans Qui veux être mon associé sur M6) ou le président du MEDEF Geoffroy Roux de Bézieux (via son fonds d'investissement Notus Technologies, déjà actionnaire chez NiHoLa, Amsterdamair et Douze Cycles), la start-up La Ruche à Vélos assure un démarrage relativement rapide (déjà 15 salariés).

Ils viennent de réaliser une levée de fonds d'1,5 Millions d'Euros pour continuer leur développement. Ils ont également signé un accord-cadre avec la municipalité de Rouen pour l'installation d'un parking de 70 places. En 2021, la société était aussi (avec Geovelo) lauréate de l'appel à innovations mobilités "Jeux olympiques 2024". Un AAP lancé par France Mobilités. Dans le vélo, les projets bourdonnent et c'est tant mieux.

➡️ Plus d'infos sur la Ruche à Vélos sur le site officiel.

Retour en haut de page