La prime vélo électrique 2022 n'est pas à la hauteur des attentes

La prime vélo électrique 2022 n’est pas à la hauteur des attentes

Dans notre billet du 29 juillet dernier (ici), nous nous enflammions pour la nouvelle prime vélo électrique que le Gouvernement mettait en place à partir du 15 aout 2022 (décret n° 2022-1151 du 12 août 2022). Nous la qualifiions alors de "plus élevée et plus accessible". Nous sommes au regret de constater, l’enthousiasme retombe comme un soufflé. L'attrait de ce bonus VAE est plombé par (toujours) les mêmes conditions de ressources. Voyez plutôt.

Une prime vélo électrique de nouveau peu convaincante

13.489 euros - C'est le montant du revenu fiscal de référence (par part) qu'il ne faut pas dépasser pour pouvoir obtenir une aide de l’État si vous souhaitez acheter un vélo électrique. Ainsi, contrairement à ce que nous écrivions dans notre précédent article, la nouvelle prime vélo électrique 2022 est toujours soumise à des conditions de ressources.


"ces conditions limitent très fortement la portée de cette prime vélo électrique"

Et le moins que l'on puisse dire, c'est que ces conditions limitent très fortement la portée de cette prime vélo électrique. En France en 2021, le revenu fiscal moyen - c'est-à-dire le niveau de vie médian - est de 22.040 euros. On a donc d'un coté des montants qui ont augmenté - 300€ contre 200€ auparavant pour l'acquisition d'un VAE - mais des plafonds de ressources qui demeurent les mêmes.

Concernant les bonus majorés (400€ pour un VAE ou 150€ pour un vélo classique), les plafonds de ressources sont encore plus drastiques. Il ne faudra pas dépasser un revenu fiscal de référence par part de 6300 €. Si l'on tient compte du prix moyen d'un vélo électrique de gamme correcte sur le marché hexagonal, soit environ 1500 € (on est gentil), une prime vélo électrique même poussée jusqu'à 400€ rend encore le dit VAE bien peu accessible pour un ménage précaire aux revenus très modestes. Vélo qui ne sera certainement pas dans la priorité des achats.

Sur le même sujet  Btwin Magic Bike, le futur du vélo électrique selon Decathlon

Le résumé des montants du bonus vélo électrique selon les situations

Particulier avec un revenu fiscal de référence par part inférieur ou égal à 6 300 €, ou en situation de handicapParticulier avec un revenu fiscal de référence par part inférieur ou égal à 13 489 €Personne morale (entreprise, association, collectivité)
Vélo classiqueAide de 150 € maximum
Vélo à assistance électriqueAide de 400 € maximumAide de 300 € maximum
Vélo électrique pliant, cargo, allongé, adapté à une situation de handicapAide de 2000 € maximumAide de 1000 € maximumAide de 1000 € maximum
Vélo traditionnel pliant, cargo, allongé, adapté à une situation de handicapAide de 2000 € maximumAide de 1000 € maximumAide de 1000 € maximum
Remorque électriqueAide de 2000 € maximumAide de 1000 € maximumAide de 1000 € maximum

On continue d'encourager l'usage de la voiture particulière

5 Millions d'Euros, c'est le montant de la nouvelle enveloppe vélo du Gouvernement. Clément Beaune, ministre délégué fraichement élu chargé des transports se targue de vouloir mettre les français au vélo. Lui qui faisait récemment la promotion de la Véloscénie sur un VAE de location, devrait réaliser que ce n'est pas avec une si faible enveloppe que l'on va mettre nos concitoyens en selle. (Au passage on se note de lancer une enquête : vaut-il mieux ne pas porter de casque à vélo ou en porter un posé n'importe comment ?).

Christophe Béchu, nouveau Ministre de la transition écologique, affirme : "les mobilités sont au cœur de notre projet écologique". Le terme "mobilités" est vaste. Il englobe l'ensemble des moyens de transports des français. En l’occurrence, le vélo ne reçoit qu'un coup de pouce microscopique, au regard de ce que l’État met en place pour aider les automobilistes français "obligés de prendre leur véhicule pour aller travailler" (selon Bruno Le Maire).

La remise actuelle de 18 centimes par litre d’essence devrait prochainement être remplacée par une indemnité carburant (elle aussi avec plafond de ressources). Des aides qui vont coûter plusieurs milliards au contribuable et qui ne feront que continuer d'encourager l'usage de la voiture individuelle.

Pourtant, selon une récente étude, le monde pourrait réduire ses émissions de dioxyde de carbone de 414 millions de tonnes par an - l'équivalent des émissions annuelles de la Grande-Bretagne - si ses habitants utilisaient le vélo pour les courts déplacements. Pour rappel, selon l'INSEE, 75% des déplacements domicile-travail font moins de 5 kilomètres.

Défendre le pouvoir d'achat des français est une bonne initiative. La solution proposée nous semble bien mal adaptée en ce qui concerne les VAE. L'Etat n'invite que des foyers à (très) faibles revenus à acquérir des produits (plutôt) haut de gamme.

Pour l'instant, les aides à l'achat d'un nouveau vélo ressemblent beaucoup à une usine à gaz. Le vivier de potentiels bénéficiaires est bien trop limité. Les montants posés sur la table sont anecdotiques.

Pour le dire autrement, nous avons un peu l'impression, en ce qui concerne le vélo, que Clément Beaune et ses équipes pédalent dans la semoule.

Retour en haut de page