La micro-aventure à vélo, voyager loin en partant tout près

La micro-aventure à vélo, voyager loin en partant tout près

C'est arrivé près de chez vous

L’INSEE définit le voyage comme tout départ du domicile, avec un retour à celui-ci et au moins une nuit passée dehors. La micro-aventure (ou le micro-voyage) a été théorisé par Alastair Humphreys¹ dans les années 2010. Cet aventurier globe-trotter à vélo a décidé de parcourir uniquement le Royaume-Uni pendant un an. La micro aventure telle que définie aujourd’hui est née à ce moment-là. 

Micro aventure à vélo - Pourquoi pédaler près de chez soi?

Dans l’imaginaire collectif voyager est souvent synonyme de partir loin, à l’étranger. On accompagne souvent ce loisir (car n’oublions pas que le voyage est un loisir) avec un avion. Qui n’a jamais reçu de publicité pour un week-end dans une capitale européenne par une compagnie low-cost ? Je ne vais pas reprocher aux lecteurs de le faire. Je l’ai moi-même fait. À l’heure des réseaux sociaux, on aime tous nourrir nos différents fils de photos et nos activités du week-end. 


Lorsque j’ai découvert le vélo, je pensais commencer une pratique sportive. Cette conception du vélo a disparu aussitôt mon vélo enfourché pour une sortie. Je suis parti de chez moi, avec un copain, sur des routes que je ne connaissais pas bien, situées dans un rayon très restreint. Une matinée a suffit a me sentir dépaysé, à couper avec mon quotidien. 

"Nous avons compris que le temps d’un week-end, le temps ralentissait. Le vélo devenait alors, non pas un sport, mais une bulle"

Une semaine plus tard, je réservais un petit appartement au milieu des Landes avec ma compagne nous décidions de partir le temps d’un week-end. Nous étions déjà partis en vacances à vélo mais pas de cette manière. Là, on partait de chez nous, en hiver avec nos sacoches et finalement nous avons compris que le temps d’un week-end, le temps ralentissait. Le vélo devenait alors, non pas un sport, mais une bulle. Finalement, je postais quand même sur les réseaux sociaux des photos de mon week-end. Mais surtout, je ne prenais pas l’avion et je piquais en moi une curiosité, celle de découvrir les alentours de chez moi. 

Si j’aime le vélo, c’est aussi parce que j’aime à croire que c’est une pratique accessible à tous·tes. Mettons de côté les gravels et autres vélos de route ou trekking suréquipés. Si vous possédez un vélo, vous êtes en possession du précieux sésame pour découvrir la micro aventure à vélo. La micro aventure, c’est le moyen de faire découvrir le voyage au plus grand nombre. C’est le moyen de faire des rencontres, de se cultiver, de découvrir les alentours, pas loin, pas forcément. Plus vous voyagerez près de chez vous, plus vous serez surpris.es. 

La micro aventure vélo idéale ? C'est arrivé près de chez vous

Si on a tendance à vouloir ramener des souvenirs de voyage, on finit forcément par se mettre une certaine pression pour que tout soit parfait. Quand on part en voyage, c’est pour voir du beau, de l’insolite. Se prendre en photo devant un monument.

Sur le même sujet  Adidas The Gravel, la chaussure vélo qui va faire tourner les têtes

Planifier une micro aventure c’est changer son rapport au tourisme. C’est accepter que le voyage idéal ne commence pas nécessairement dans un aéroport, mais au pas de sa porte. C’est accepter de prendre le temps de voir les choses, de voir ce qui nous entoure. La distance ne compte pas pour autant, l’allure non plus. Il existe des endroits discrets pour planter une tente ou poser un hamac proche de chez soi. Il existe une multitude de routes et d’itinéraires cyclables inexplorés également. 

La micro aventure vélo idéale ? C’est celle qui vous dépayse alors que vous êtes partis de chez vous. C’est celle qui vous fait redécouvrir les environs, les endroits où vous avez eu la flemme d’aller, c’est celle qui vous fait prendre le temps. C’est celle qui vous fera faire des rencontres.

"Il existe sur le pas de nos portes des routes et des chemins d’une beauté insoupçonnée"

Il existe sur le pas de nos portes des routes et des chemins d’une beauté insoupçonnée qui sauront vous faire sentir l’âme d’un·e aventurie·ère. Vous pourrez même tenter de vivre la même micro aventure à des saisons différentes. Vous verrez les saisons passer et les paysages se transformer. Avec un peu d’habitude vous pourrez même voir les effets de notre planète qui se réchauffe.

Si vous tentez l’expérience le temps d’un week-end, vous serez étonné.e.s de vous en rendre compte, la notion du temps se sera déformée. Vous aurez l’impression d’avoir quitté votre chez vous plusieurs jours alors que la veille vous vous réveilliez dans votre lit.

La micro aventure est source de surprises

Pour ma part, le vélo à toujours nourri mes désirs d’exploration. Et l’exploration autour de chez soi est souvent la plus grande source de surprises. Plus on part loin, plus l'expédition est nimbée d'attentes, on prend le train, l’avion parfois même. La surprise existe mais l’attente a tendance à rendre la découverte plus fade. Partir de chez soi fait qu’au premier coup de pédale on est déjà en voyage, on est déjà dehors. Peu importe où vous partirez, n’oubliez pas que le micro-voyage reste un voyage.

¹ Alastair Humphreys est un aventurier anglais, auteur et conférencier motivateur. Sur une période de quatre ans, il a parcouru 46 000 milles à vélo dans le monde. Il était l'aventurier de l'année du National Geographic en 2012.

Crédits photos : Timothée Buisson

Retour en haut de page