JetCycle, le Foil Cycling pour pédaler (et s'envoler) sur l'eau

JetCycle, le Foil Cycling pour pédaler (et s’envoler) sur l’eau

Le Pédalo 2.0

A Annecy, d'un point de vue vélo, il y a du beau monde. Des marques comme Scott et bien sûr Mavic y ont leur bastion français (Salomon, Lafuma ou encore Millet aussi côté Outdoor). Le lac d'Annecy génère également une activité nautique intense. Est-ce pour ces deux raisons que Christophe Deprès et Nicolas Picard ont choisi la ville haute-savoyarde pour installer la maison mère de leur concept : Le JetCycle ? Pas tout-à-fait. Le détail dans la suite de l'article ci-dessous.

JetCycle : un pédalo ou un vélo nautique ?

J'ai RDV avec Nicolas Picard et son équipe, non pas à Annecy, mais à une vingtaine de kilomètres de là, à Talloires, toujours sur les bords du lac d'Annecy. C'est sur une petite plage herbeuse que se déroule cette petite session d'essai destinée à la presse. Malheureusement, au moment où j'arrive, le temps s'est gâté. La pluie menace et le vent fort provoque du clapot, pas forcément idéal pour une initiation de cette embarcation. C'est Franc, l'ingénieur maison, qui nous fait la démo.


Comme vous pouvez le voir sur les photos, le JetCycle est une sorte de petit hors-bord, mais qui ne se propulse pas avec un moteur à base d'énergie fossile, mais bien à la force des mollets. C'est un restylage de notre bon vieux pédalo, façon 21e siècle, en utilisant une technologie chère aux participants des transats en mer : le foil. D'ailleurs Nicolas Picard qualifie le concept de Foil Cycling.

Pour ceux qui n'ont pas suivi le dernier Vendée Globe, le foil est une sorte d'aile profilée et rigide, positionnée sous la coque. Avec le déplacement dans l'eau, le foil va créer une force de portance et soulever le bateau (comme le fait une aile d'avion avec l'air). La coque aura ainsi moins de résistance puisqu'elle ne touche plus l'eau.

Deux professeurs et des étudiants en IUT à l'origine du projet

Quand un pédalo rencontre un autre pédalo

Nicolas Picard, diplômé Masters2 en socio-économie à Grenoble, est là pour apporter son expertise entrepreneuriale à la jeune start-up, et réussir à passer de l'état de prototype à celui de véhicule commercialisable (prévu en 2022). C'est Pascale Balland et Christophe Deprès, deux enseignants de l'IUT Savoie Mont-Blanc, qui sont à l’origine du projet. L'une est diplômée ENSEM (Ecole Nationale Supérieure d’Électricité et de Mécanique) avec un Doctorat Mécanique et Énergétique (Polytechnique Lorraine), l'autre est agrégé DEA Mécanique (Normale Sup Cachan) et doctorant en sciences des matériaux (Polytechnique Grenoble).

Deux cerveaux brillants qui ont imaginé ce concept de vélo nautique moderne, 100% propulsé à l'énergie humaine. Il a fallu ensuite des personnes pour convaincre des personnes de le fabriquer. C'est là qu'intervient Xavier Louy. L'ancien directeur du Tour de France (seulement en 1988) va à la rencontre de Bernard Accoyer, alors maire d’Annecy-le-Vieux (1989-2016), pour lancer un projet de pédalo moderne. Bernard Accoyer pense alors de suite aux étudiants de l'IUT Savoie Mont Blanc. Nous ne sommes alors qu'en 2011.

Sur le même sujet  [Néorétro] 1886 Cycles, clin d’œil à l'histoire du Vélo Français
L'équipe actuelle de JetCycle, De gauche à droite : Joanna Herzog, Nicolas Picard, Franc Brú Vert et Grégoire Hétuin

Il faudra cinq ans à une équipe d'une quinzaine d'étudiants, sous la coupe de Pascale Balland et Christophe Deprès, pour sortir un premier prototype flottant. C'est en 2018 qu'un second prototype se voit affublé des fameux foils avant et arrière. Le JetCycle que j’essaye est la troisième itération, qui a subi un sérieux lifting niveau poids (de 45 à 35 kg). On est sur un produit Made in France : la coque en fibre de verre et composite est moulée dans des ateliers à Moulins dans l'allier, et les foils en carbone sont fabriqués par un spécialiste basé à Saint-Malo (Lokefoil).

Mets les watts, cousin

Techniquement, le JetCycle intègre un pédalier classique, couplé à une courroie (fourni par Gates Carbon Drive). Il entraine, via un arbre de transmission, l'hélice, qui propulse l'engin. Cette hélice est capable de varier l'angle de ses pales en fonction de la vitesse, par un effet purement mécanique (effet Venturi). Pour piloter, l'utilisateur a accès à deux leviers ; l'un à droite va permettre de gérer la direction ; l'autre à gauche va varier l'inclinaison du foil avant. C'est ce qui va permettre de "s'envoler" au-dessus de l'eau.

Mais attention, pour cela, il faudra atteindre au minimum la vitesse de 9 km/h, sans quoi l'embarcation ne décolle pas. Nicolas Picard m'explique qu'il faut développer environ 300 Watts de puissance de pédalage pour pouvoir s'élever au-dessus de la surface de l'eau. Rien d'insurmontable pour n'importe quel cycliste lambda. Mais pas question de rester "en l'air" pendant 10 minutes (à moins que vous ne vous appeliez Mark Cavendish). "On est plutôt sur une pratique fractionnée. On va enchainer de petites périodes de vol et des phases plus tranquilles" nous confie Nicolas Picard. Il faudra un temps d'apprentissage, car il faut aussi gérer le roulis latéral.

Les lacs de l'arc Alpin et les bases nautiques

L'objectif de Nicolas Picard n'est pas de vendre son vélo nautique à monsieur ou madame Tout le monde. L'embarcation coute la bagatelle de 12.000 Euros HT. Avec ses 1m50 de tirant d'eau, le JetCycle nécessite un ponton. La start-up vise plutôt les bases nautiques pour qu'elles proposent le JetCycle à la location à l'heure (à moins que vous ne possédiez un ponton privé, auquel cas l'argent n'est sans doute pas un problème pour vous).

La start-up est actuellement en prospection sur tous les lacs de l'arc alpin, en France mais également en Suisse, Italie, Autriche et Slovénie. Avec un investissement aujourd'hui d'environ 500.000 Euros, JetCycle a la capacité de produire cinq embarcations par mois, pour une commercialisation effective courant 2022. Nicolas Picard souhaite lever des fonds et séduire de nouveaux investisseurs, pour accélérer le développement de ce nouveau foil cycle. Qui sait, plutôt que rouler à vélo sur les quais de Seine, demain, vous irez peut-être au taf en pédalant directement sur la Seine ?!

➡️ JetCycle.fr

Retour en haut de page