[Interview] Tous nos enfants devraient pouvoir circuler à vélo en toute sécurité

[Interview] Tous nos enfants devraient pouvoir circuler à vélo en toute sécurité

Et les aménagements cyclables sont la clé

Suite à la publication de la Daily Obs de Bilook et de Babylookette, on se dit que cela serait intéressant d'avoir l'avis directement de l'intéressé, afin qu'il nous explique les raisons qui l'ont motivé à réaliser cette vidéo (Bon ok, à la base on avait demandé à Bilook quelques lignes, mais il est diablement prolixe le bougre … !) On lui laisse la parole :

Bilook : "En fait, à la base, quand j'ai acheté ma GoPro en 2013, c'était exactement pour ce type d'usage : filmer nos enfants, depuis « eux » sur leurs petits vélos. Pour leur faire des souvenirs, à nous aussi, et les partager avec la famille et les amis. J'ai donc un paquet de rushes de sorties en famille, de nos enfants, dont notre fils aîné, depuis son petit 16 pouces, jusqu'à ce qu'il soit assez grand pour voler le 28' de sa mère ☺️

Bien sûr, j'ai toujours mis un point d'honneur à ne pas les exposer en public, ni sur les réseaux sociaux, mais en réfléchissant bien, avec cette vue immersive offerte par la caméra portée au torse, leur image est préservée, alors nous avons fait cette vidéo avec notre fille, et ce fut une excellente surprise pour moi.

En tant que parents, on se pose un peu trop souvent les questions à la place de nos enfants, et c'est - dans ce cas précis - extrêmement enrichissant d'écouter ce qu'ils ont à dire et à décrire, de leur pratique du vélo dans la ville, de leurs attentes, angoisses, plaisirs…"

Quelque part, c'est triste

"Je réalise que nos enfants sont demandeurs d'être en position d'acteurs de leur mobilité" "J'ai eu la chance de grandir dans une petite ville, où il y a près de 40 ans, c'était tout à fait normal, à 10 ans, de la sillonner quotidiennement pour aller retrouver ses copains à gauche à droite. Ce n'est malheureusement plus le cas aujourd'hui, et certainement encore plus à Paris. Quelque part, c'est triste.

Je réalise que nos enfants sont demandeurs d'être en position d'acteurs de leur mobilité. Ça ne les intéresse pas d'être « trimballés » comme un paquet en auto où en transports dans leurs déplacements quotidiens. Ce qu'ils veulent, c'est avoir la main, bouger, se mouvoir par eux-mêmes, cela doit certainement les responsabiliser, sans qu'ils le mentalisent forcément, mais je suis convaincu que ça les aide à grandir et à mûrir. Ils deviennent actifs, et ne restent pas passifs.

Les nôtres ont toujours pédalé, plus ou moins selon les périodes, mais ça les a solidement ancré dans ce concept de mobilité active et EFFICACE !

À sa dernière année de crèche, notre aîné ne concevait pas de ne pas pédaler sur son petit vélo à roulette pour parcourir le kilomètre qui nous séparait de ses assistantes maternelles. Il y trouvait déjà un avantage de rapidité ! (Et bien du plaisir, évidemment, de faire courir Maman où Papa 😅)."

L'importance majeure des aménagements

"Dès lors qu'ils ont grandi, et surtout passé huit ans, c'est la problématique des aménagements qui s'est directement posée à nous, parents. Les enfants ne le réalisent pas forcément de suite, ils font toujours confiance aux adultes, alors s'ils sont sur la chaussée, ils sont loin de pouvoir conceptualiser le phénomène des incivilités routières.

Pour eux, ils sont enfants, les adultes qui manœuvrent des véhicules à moteur sont forcément responsables et prévenants à leur égard. Mais assez rapidement, la désillusion apparaît, et ils réalisent que lorsque tel pilote de scooter leur fonce dessus, tel conducteur va les froler en klaxonnant, où tel véhicule va griller son feu en leur passant à 10cm de la roue avant, ils peuvent avoir une petite perte de foi et de motivation.

D'où l'importance majeure des aménagements, et surtout, de leur respect."

"Notre fille est tombée à 7 ans sur une piste cyclable, et s'est brûlée sur le pot d'échappement d'un scooter, parce que son conducteur déboulait à fond la caisse"

"Notre fille est tombée à 7 ans sur une piste cyclable, et s'est brûlée sur le pot d'échappement d'un scooter, parce que son conducteur déboulait à fond la caisse, et à l'envers sur cette étroite piste à sens unique.

Ce genre d'attitude n'est déjà pas acceptable face à des cyclistes adultes et aguerris, alors quid des enfants ? Cet épisode m'a profondément marqué, et elle aussi, tant elle a été interpellée par ma vive réaction de parent."

"à vélo, c'était TOUJOURS plus rapide qu'en auto où en métro" "Mais cet épisode mis à part, voilà, nous avons eu la chance que nos enfants grandissent à Paris, où la ville offre désormais une immensité d'aménagements cyclables, dont bon nombre sont bien conçus et sécurisants.

C'était totalement propice à notre famille pour effectuer nos petits déplacements quotidiens à bicyclette. Les 2x2,5km aller/retour pour aller 2 à 3 fois par semaine à la gymnastique pour l'un et l'autre se faisaient à vélo avec plaisir et dans de bonnes conditions, car nous avions quasiment 100% d'aménagements cyclable sur le parcours !

Et hop ➡️ deux places libres dans le métro, ou 10m2 de voiture en moins, garée devant le gymnase. 😉

Mais surtout, et les enfants y sont extrêmement sensibles, à vélo, c'était TOUJOURS plus rapide qu'en auto où en métro 😀 Les enfants sont pragmatiques 😉"

Propos recueillis le 16 novembre 2018.

N'hésitez-pas  à aller vous abonner à la chaîne YouTube de Bilook #poucebleu.

Retour en haut de page
Fermer cette popup
Ne pars pas comme ça !
On a encore plein de choses à te montrer...

Ne rate rien des prochains articles en t'abonnant à la WeelzLetter ! ( Et parfois, tu peux même y gagner des cadeaux)