[Interview] Cécile & Cédric Ravanel, leur avis sur le vélo urbain

[Interview] Cécile & Cédric Ravanel, leur avis sur le vélo urbain

7 février 2011

Si vous êtes cycliste urbain mais également pratiquant VTT, vous avez assurément entendu parler de ce couple de compétiteurs que sont les Ravanel.

Ensemble au travail comme dans la vie, ils partagent celle-ci sur les différents circuits professionnels du monde du vélo tout-terrain. Les deux affichent un palmarès assez sympathique, vice-champion du monde 2004 pour Cédric et Championne de France 2008 pour Cécile.

Elle, originaire du Var, monte sur un VTT depuis l'âge de 14 ans. Lui, savoyard, est venu au vélo un peu par accident ... de ski, le vélo lui ayant été conseillé pour la rééducation. Il n'en est plus jamais descendu.

Weelz les remercie d'avoir eu la sympathie de nous livrer leur point de vue sur le vélo urbain.

Weelz : Bonjour à tous les deux ! Présentez-vous en quelques mots :

Cécile & Cédric Ravanel : Nous sommes tout les deux professionnel VTT au sein du Team International GT/SKODA/CHAMONIX.
Cela fait plus de 10 ans que nous pratiquons ce sport en compétition. Membre de l’équipe de France Olympique depuis 11 ans.

Weelz : Vous l'avez-vu, Weelz prône le déplacement à vélo. Quel regard portez-vous sur le développement du vélo urbain aujourd'hui ?

CCR : Je crois que nous rentrons dans un nouvel air ou le développement durable et l’écologie n’est plus mis de côté par notre système économique. Il fait maintenant parti d’un nouveau créneau qui vise a rendre les villes plus accessibles et moins polluées.

Weelz : Vous arrive-t'il de vous déplacer ainsi ? (as-t'on la chance de croiser les Ravanel chercher leur pain le matin !?)

CCR : C’est assez rare de nous voir sur des vélos de ce type puisque nous avons la crème des crèmes en ce qui concerne le deux roues. Je dois dire que le confort précaire et le poids imposant de ce type de vélo urbain nous amène à nous déplacer avec nos montures de moins de 9 kilos et suspendues (des GT Zaskar pour info (photo ci-contre)).

Toutefois il nous arrive de nous déplacer avec des vélos urbains lorsque nous sommes à l’étranger, pour visiter les grandes villes et profiter de l’architecture des centres-ville sans stress et avec aisance. (Pour ce qui est du pain nous n’allons pas bien loin puisque nous avons une machine pour le faire !)

Weelz : De par votre métier, vous voyagez beaucoup. Voyez-vous des différences entre la France et les autres pays sur ce point  ?

À lire  Tour La Nuit et Tour de l'Île de Montréal, la galerie photo

CCR : Oui énormément de différences !!! Nous avons passé quelque jours à New York et rien a été prévu pour les vélos, mis à part dans Central Park ! Les locations sont sauvages et si j’ai un conseil à donner : Louer votre vélo à l’intérieur du Park et pas en périphérie car bien trop chère !

Montréal que nous avons visité en long, large et travers possède un parc de vélo urbain, et le calme du continent Nord Américain est un vrais régal. Que se soit à NY ou Montréal, toutes les personnes au volant sont zen et c’est vraiment sécurisant de rouler vélo, à l’inverse de la France ou le stress est omniprésent et pousse certain chauffard à être dangereux vis-à-vis des deux roues.

Weelz : Du vélo urbain à l'écologie, il n'y a qu'un pas. Vous êtes des athlètes professionnels. L'impact écologique est-il pris en compte par les organisateurs lors des compétitions ?

CCR : Malgré le fait que nous sommes obligés de prendre l’avion pour les longs déplacements nous réduisons nos courts trajets en voiture pour les remplacer par le vélo. Sur les compétitions internationales et nationales nous voyons naitre depuis deux ans des changements qui vont dans le bon sens.

À l’international, les courses sont ouvertes par des motos électriques et en France nous avons l’obligation de jeter nos déchets de barre énergétique et bidons dans des zones prévues à cet effet sous peine de disqualification.

Weelz : Et enfin dernière question : Rendre le port du casque obligatoire en ville fait beaucoup débat. Un avis sur ce point ?

CCR : Absolument, pour avoir fracassé un bon paquet de casques sur les sentiers, la route et même contre des voitures. Je dois dire que c’est devenu indispensable même pour un court trajet. Je le porte en ski et en vélo.

Les fabricants ont prévu un éventail de formes et de couleurs pour que ce qui protège notre vie au quotidien soit des plus esthétiques.

Interview du 7 Janvier 2011.

Cécile et Cédric viennent donc tout juste de monter une nouvelle team de Cross-country avec la marque GT, après quelques années de service auprès de Lapierre. Nous leur souhaitons bonne route (ou plutôt chemin), sur les compétitions comme dans la vie !

A voir également :
> Une interview du couple par VarMatin.
> Une vidéo du couple à l'œuvre.

Crédits photos : Carola Czernecki.

Shopping Vélo urbain

Trouvez votre bonheur chez nos partenaires shopping

Vélo urbain, vélo de ville, vélo hollandais, vélo à assistance électrique, vélo pliant, casque vélo, antivol vélo, protection pluie vélo, vêtements cycliste urbain...

LeCyclo
Wiggle FR
Alltricks

Articles relatifs
  • Olive001

    J'aime bien Weelz, et de manière générale les articles qui y sont diffusés, mais de là à publier ce genre d'interview ça craint !
    Cela n'apporte strictement rien à part s'énerver devant son ordinateur.
    Ces gens vivent dans un autre monde!
    Ils n'ont aucune, mais alors aucune notion de ce qu'est le vélo urbain au quotidien.
    Regardez le nombre d'articles sur le comportement dangereux des automobilistes nord américains et notamment à Montréal.
    Venez rouler à Strasbourg et vous verrez la différence: ici on est les rois!
    Aussi, cette histoire de casque, ils font rire ces deux zigotos. C'est clair qu'en VTT, un casque est indispensable mais en ville, faut pas exagérer.
    En Nouvelle-Zélande, grand pays de sportifs, personne n'utilise son vélo en ville à cause de l'obligation de porter un casque. Enfin bref le débat a déjà eu lieu mille fois.
    Vous feriez mieux de donner la parole à de vrai cyclistes urbains qui consultent Weelz et pas a des gens dont le vélo est un business...

  • seramik

    Je suis totalement d'accord avec olive !
    Ils ne font pas de vélo urbain alors quelle importance peut avoir leur avis?
    Dire que leur vtt est le top est inutile, pour un usage en ville, ce n'est pas approprié,pas de Porte bagage, de garde boue, et que dire de laisser un tel vélo attaché dans la rue ? je ne vous parle pas de l'état du costume si on utilise un tel engin, trempé par la sueur ...
    et pour l'histoire du casque, la pratique quotidienne est sans commune mesure avec une pratique sportive...
    En gros, ce reportage ressemble plus à un publi-reportage, pour faire de la pub a GT qu'à autre chose...;

  • Xav

    Ok les gars, je prends vos remarques en considération.

    Même si en effet, ces personnes ne pratiquent pas nécessairement le vélo en mode urbain, il me semblait sympathique d'avoir leur point de vue sur cette pratique, sachant qu'ils véhiculent toute l'année l'image du vélo sportif, et que les minots les voient parfois comme des idoles. Je pense à Fabien Barel, Rémy Absalon ou encore AC Chausson qui ont également livré leur point de vue sur la question ici-même.
    Maintenant je reconnais que cela n'apporte rien en soit pour vous, qui êtes sur vos vélos dès le matin pour aller au travail ou ailleurs.

    En ce qui concerne donner la parole au cycliste urbain du quotidien, figurez-vous que j'avais déjà lancé l'idée (voir ici), mais sans grand succès (2 ou 3 ont été publiés). Il faut croire que les cyclistes urbains préfèrent pédaler que taper ! :) Mais il y a eu aussi la série Weelz sur la planète.

    Quand à ton allusion au publi-reportage. Non je confirme que je n'ai rien touché, ni de la part des Ravanel et encore moins de GT... De la même manière que je ne demande jamais rien aux marques que je cite dans ses colonnes. Question d'indépendance sûrement (au moins je peu leur casser du sucre sur le dos si j'en ai envie ;) ).

    Dans tous les cas, merci de m'avoir livré votre point de vue !

  • Papy Mougeot

    Si le cyclisme 'Pro' veut donner des leçons de morale aux minots, qu'ils évitent les scandales de dopages, ça serrait déja énorme !!

    C'est quoi cette fixette sur le casque obligatoire ??
    C'est un site de fétichistes ici ?? :-)

  • zatopek

    Bon le CASQUE ?????????, ça me fait SUER !!!!, tout les cyclistes ont le droit de s'exprimer, et c'est bien, d'autant plus les sportifs de haut niveau qui se sont exprimer sur WEELZ, mais, cette mode du casque ça
    fait CH..R !, QUE CELUI QUI SE SENT EN INSECURITÉ,
    au guidon d'un biclou, le porte OK!, mais s'il vous plait lachez-nous avec cette casserole sur la tête, j'ai 30 000km en trajet travail, toute l'année, et par tous les temps, pluie battante, verglas, neige, soleil de plomb, et j'ai encore le cerveau dans la boite cranienne, et celle-ci n'est même pas fendu .........!
    Que certains veuillent vendre des casques ( certains vendeur présentent le casque comme l'équipement
    obligatoire pour le cycliste, pour l'achat d'un vélo neuf), pour faire un peu de pognon, c'est le genre de connerie qui m'irrite au plus haut point !!!!!!

  • Xav

    C'est aussi l'avis de Weelz cher Zapotek (même si en effet je l'affirme avec un peu plus de...tact ;) ).
    Le port du casque doit rester de l'ordre du choix personnel et non de l'obligation. Libre à ceux comme toi qui ne souhaite pas en porter (...et d'un jour se fracasser le crane...:)).
    Quand aux magasins qui laisse croire à son obligation pour forcer l'achat, en effet c'est assez vache de faire ça...

  • Le port du casque s’avère plus dangereux pour les cyclistes que de rouler tête nue. cf. Hyperlien de l'étude d'un "traffic psychologist"

    Pour les non anglophones, conclusion du Dr. Ian Walker:

    Les automobilistes prennent moins de précautions en voyant un cycliste avec un casque car ils ont tendance à penser qu'il s'agit de cyclistes expérimentés.

    De même il semblerait que porter une perruque avec les cheveux long aiderait à maintenir les voitures à l'écart : ceci dû au sexisme primaire encore encre dans la société (anglaise dans ce cas) femme + vehicule = danger!

    En outre le sentiment de protection d'un cycliste coiffe d'un horrible/beau casque risque de réduire sa vigilance... cela me fait penser à tous les cyclistes avec la panoplie sapin de noël (gilet, casque, lumières, sifflet) qui grillent les feu rouges en toute allégresse.

    Ma conclusion : Le code de la route protège mieux des accidents.

  • Mario