Intersport conçoit un VTT électrique pour la police municipale de Blagnac

Intersport conçoit un VTT électrique pour la police municipale de Blagnac

Des unités de Police à vélo, rien de vraiment nouveau sous le soleil français. Cela existe depuis quelques décennies maintenant. Ce qui est nouveau, c'est quand le fabricant des dits vélo se targue de fournir les montures à nos amis de la maréchaussée. En l’occurrence, c'est Intersport qui annonce la livraison d'une flotte de VTT électrique pour la police municipale de Blagnac. Générique de Pacific Blue, c'est parti.

Intersport

Comment ? Vous ne connaissez pas cette série ?! Une série culte des années 90, diffusée sur TF1 le dimanche après-midi. Pacific Blue ou le quotidien d'une brigade de police à vélo sur les plages de Santa Monica. Allez, pour le plaisir, on vous met le générique en pied d'article, à base de pop-rock et de plans fixes sur les visages bronzés des acteurs. Tellement nineties. Mais revenons à notre sujet.


Si vous vous intéressez un tant soit peu au matériel vélo, vous avez probablement dû remarquer que nos chers policiers à vélo ne sont pas les mieux lotis en terme de monture. En tout cas, bien moins que leurs collègues roulants dans leurs rutilants 5008 flambant neufs (là on parle de la Police Nationale). "Nous sommes fiers d’avoir pensé et développé en local un vélo parfaitement adapté aux attentes des équipes de la police municipale" nous dit Richard Hernandez, président d'un groupe local, Gefiroga, et propriétaire de 9 magasins Intersport dans la région Occitanie. Le groupe a travaillé étroitement avec les équipes de police locale et celles de l'usine MFC à Machecoul (44), lieu où sont conçus et assemblés les vélos Nakamura, distribués par Intersport.

Le report modal, façon police de Blagnac ("Fais gaffe Michel, abîme pas la Focus !")
Photos : (c)Fabien Ferrer

C'est au travers d'un communiqué de presse que nous eu connaissance de cette acquisition de la ville de Blagnac. Intersport, par l'intermédiaire du groupe Gefiroga, se vante de fournir aux policiers caouecs "un vélo exclusif qui a été pensé, développé et assemblé dans l’usine d’Intersport de Machecoul (44)". Il s'agit d'un VTT à assistance électrique, alias un VTTAE, conçu "pour répondre aux attentes des policiers : selle télescopique, éclairage led puissant, pédale en aluminium, roue avant renforcée, béquille latérale" nous dit le CP.

"Aller partout y compris là où les voitures ne peuvent pas aller"

Le Maire de Blagnac, Jospeh Carles, parle d'un "prototype de VTT particulièrement novateur". Bon, il s'enflamme un peu Joseph. C'est une version un poil upgradée d'un VTTAE de série, le Nakamura e-Summit, vendu 1600€ dans les magasins Intersport. Moteur central Naka E-POWER MAX, avec 100 Nm de couple, et batterie de 460 Wh intégrée dans le cadre aluminium, tout de même. On lui donne raison sur un point : ce vélo est pour lui "un nouvel outil permettant d'accroître l'efficacité des patrouilles de proximité, aller partout y compris là où les voitures ne peuvent pas aller". Le vélo, un outil de proximité par excellence.

Sur le même sujet  Harstad, un bike park complétement fou va bientôt ouvrir en Norvège

Un VTTAE pour quoi faire ?

Oui, on pourrait jouer les mauvaises langues... Vous dire que s'ils avaient demandé à quelques experts du vélo (nous, par exemple), nous leur aurions vite déconseillé un VAE entrée-de-gamme pour un tel usage. Nous voyons peu d’intérêt à l'assistance électrique. Allez courir rouler après un gredin quand votre vélo plafonne à 25 km/h et est trop lourd pour aller plus vite. Idem pour les roues en 27,5, peut-être plus agiles, mais moins roulantes qu'un montage en 29 pouces.

Mais on s'éparpille et on digresse. L'essentiel est bien ailleurs. Ce communiqué est une double bonne nouvelle : premièrement, il est intéressant de voir une marque française de cycles équiper notre administration hexagonale ; deuxièmement, on se réjouit pour les forces de l'ordre circulant à vélo qu'elles puissent enfin accéder à des montures dignes de ce nom pour réaliser leurs missions, au même titre que leurs collègues motorisés. La troisième bonne nouvelle serait d'ailleurs de se dire qu'un vélo électrique - même éventuellement un speedbike - pourrait largement remplacer les scooters pétaradants de nos sympathiques agents de la paix.

Retour en haut de page