Intermodalité, bientôt nos vélos dans les bus longue distance

Intermodalité, bientôt nos vélos dans les bus longue distance

La crise sanitaire du Covid a rebattu les cartes de la mobilité touristique, et vous avez été nombreux l'été dernier à découvrir (ou continuer d'apprécier) les joies de l'itinérance vélo. La micro-aventure à vélo est au coin de la porte. Seulement voilà, dès qu'il s'agit d'atteindre des territoires plus éloignés, l'intermodalité s'avère la meilleure des solutions ... à condition bien sûr que celle-ci soit facilitée.

Et ce n'est malheureusement pas le cas des opérateurs, avec lesquels nous pourrions finir par croire qu'ils ont décidé de pourrir la vie des cyclotouristes (LIKE si toi aussi tu as dû rester à quai comme deux ronds de flanc avec ton vélo). La donne va-t-elle changer ? Peut-être. Une récente directive européenne impose aux gestionnaires ferroviaires de proposer un minimum de 8 emplacements vélo par rame. Et désormais, nous pourrons aussi compter sur les lignes de car pour embarquer nos vélos.


Des cars Macron et des vélos

Une bonne nouvelle qui permettrait donc d'aller explorer des territoires français jusqu'alors inaccessibles aux communs des cyclotouristes. Des zones mal desservies par les lignes de train. Ne nous emballons pas ! On vous voit déjà appeler votre groupe de potes avec lesquelles vous roulez le dimanche : "Allez, les gars/filles, on prend un bus se motive et on se fait une grosse virée à quinze ce weekend ! Ok ?". Et bien non malheureusement. Calmons de suite vos ardeurs de grands aventuriers. Tout comme dans les trains, le nombre de vélo accepté dans (ou plutôt sur) ces bus est tristement bas.

Sur le même sujet  [Test] Veste vélo Vaude Cyclist Softshell, coup de cœur pour la mi-saison

Cinq places vélo

On pourrait pourtant en mettre des vélos là-dedans !

BlaBlaBus, FlixBus1 ... Selon le décret n° 2021-190 paru au Journal Officiel le 20 février dernier et relatif "à l'emport de vélos sur les autocars assurant des services librement organisés", les opérateurs de ces lignes desservant la France sont tenus que leurs autocars soient munis "d'un système pour transporter au minimum cinq vélos non démontés".

Cinq places vélos, pour un bus capable d'emmener 70 personnes environ, c'est peu. Certes, c'est toujours mieux que les huit places que proposent des rames ferroviaires capables d'emporter plus de 250 passagers. Vous rêvez déjà d'accrocher votre vélo "au cul du bus" ? Il va falloir être patient. Le texte n'entrera en vigueur que le 1er juillet de cette année. Et la mesure ne concerne que les autocars neufs, c'est-à-dire ceux qui seront mis en circulation après cette date.

Comme vous pouvez le voir sur la photo en couverture et ci-dessus, la compagnie allemande Flixbus n'a pas attendu le décret français pour équiper ses flottes de bus de porte-vélos. Les grandes lignes allemandes permettent déjà aux cyclotouristes d'emporter leurs vélos, même si là encore, la capacité d'emport est très réduite.

1 Ouibus, Eurolines, Megabus, Starshipper, Isilines ... toutes ces compagnies ont été rachetées au fur et à mesure par Flixbus ou Blablabus.

Retour en haut de page