Houten, Pays-Bas, un paradis du vélo

Houten, Pays-Bas, un paradis du vélo

18 janvier 2011

On aurait logiquement pu croire que la culture du déplacement à vélo serait venue de pays où le climat y était justement favorable, comme les pays du bassin méditerranéen en Europe. Et bien, contre toute attente, c'est bien paradoxalement dans les pays d'Europe du nord, là où les températures frôlent les -15° en hiver et où il pleut et neige régulièrement, que la culture cycliste s'y est le plus développée.

Non ce n'est pas (encore) de Copenhague dont je vais vous parler, mais d'une petite cité, située à une cinquantaine de kilomètres au sud-est d'Amsterdam, dans la province d'Utrecht, répondant au doux nom de Houten (rien à voir avec le chocolat, même si celui-ci est en effet né à Amsterdam).

Dès les années 70, le petit bourg de Houten se développe, accueillant de plus en plus de population et passant de 4000 habitants à environ 45 000 aujourd'hui.

Un schéma d'évolution sommes toutes relativement classique, à ce petit détail près : Dès le début, les municipalités successives ont choisi de mettre en place un plan d'urbanisme favorisant un maximum les déplacements doux; Transports collectifs, marche à pied, et bien entendu, vélo. Ce qui n'apparait même pas encore aujourd'hui comme une évidence pour certaines villes du monde, l'était déjà dans cette commune il y a une trentaine d'années !

Dès son origine, la ville a donc décidé de ne pas jouer le jeu de l'étalement urbain, et s'est divisée en petits quartiers résidentiels, organisés autour de deux centres-ville. Une route périphérique, appelée Ringroad, encercle la ville et permet aux automobilistes d'atteindre facilement les quartiers sans passer par l'intérieur.

L'axe principal de circulation interne à Houten est ... une piste cyclable ! Longue de 3,2 km, elle traverse la cité du d'est en ouest, et permet ainsi aux cyclistes un accès facile, et surtout totalement sécurisé, aux différents quartiers. La voiture y est bien entendu absolument proscrite. Celle-ci peut toutefois atteindre le centre de la ville, mais avec des règles de circulation auto très contraignantes, qui dissuadent assez vite même le plus aguerri des conducteurs.

À lire  Prendre un rond-point à vélo et en sécurité, c’est possible !

Citons notamment cette règle du code de la route de Houten qui interdit tout simplement aux voitures ... de doubler les vélos (panneau ci-contre) ! À tous les carrefours, le vélo reste prioritaire, et sur les portions plus fréquentées, on a tous simplement conçu des passages souterrains pour les cyclistes.

Les bâtiments publics, notamment école ou administration, ont été construit autour de ce réseau de voies secondaires. Le résultat est sans appel (étude réalisée par le Certu) : pour les habitants d'Houten, il est bien plus rapide de se déplacer à pied ou à vélo, ce qui fait qu'aujourd'hui, 44 % des déplacements personnels de moins de 7,5 km se font à bicyclette et 23 % à pied !

La circulation automobile est 25 % moins importante que dans le reste du pays. 2/3 des achats quotidiens sont réalisés en proximité, à pied ou à vélo. Des chiffres assez énorme qui ferait pâlir d'envie n'importe quelle autre municipalité, et qui a d'ailleurs valu à la ville le titre de Ville du Vélo aux Pays-Bas en 2008, un titre très honorifique quand on connait la culture cycliste du pays.

Via FrequenceTerre.com.
> L'étude du CERTU sur Houten.
> Houten, Pays-bas (Google Maps).

Crédits photos : Fietsberaad, ITDP-Europe.

Shopping Vélo urbain

Trouvez votre bonheur chez nos partenaires shopping

Vélo urbain, vélo de ville, vélo hollandais, vélo à assistance électrique, vélo pliant, casque vélo, antivol vélo, protection pluie vélo, vêtements cycliste urbain...

LeCyclo
Wiggle FR
Alltricks

Articles relatifs
  • Mat

    Mais non, mais non...
    Plus on est au sud, plus il fait chaud, plus on transpire en faisant du vélo.
    Arriver au boulot en sentant le chacal c'est pas idéal:-)

  • Xav

    @Mat - Ça doit sûrement venir de là... ;) Les latins sont des gens propres sur eux... :P

  • DonDanbury

    Pas mal.
    Globalement, je suis étonné du peu de diversité des villes. A part dans la population qu'il l'occupe (typ. Neuilly vs re reste de la banlieue parisienne), pas grand chose différencie une ville d'une autre. Certes, il a des différences, mais c'est uniquement des variations : plus de TEC, mois de fleurs, .... que la ville d'à coté.
    Perso, j'aurai aimé dire "Je vais plutot à Rennes qu'à Nantes car elle EST vélo-friendly". Mais globalement, c'est pas le cas. Il n'y a que des variations et certains extrêmes (Strasbourg par exemple), mais pas d'axe de "spécialisation" et de niches. Certainement, un vice de la démocratie et des logiques électoralistes.

  • JF

    J'habite en proche banlieu et travaille sur Paris. Je roule tous les jours entre 20 et 30km. Le corps se régule, s'habitue à l'effort et la transpiration diminue.

    Pour avoir utilisé tous les moyens de transports dans Paris, le vélo c'est vraiment le top et on trouve souvent une ruelle tranquille pour éviter un boulevard chargé.
    JF

  • Pingback: Excellente année 2012, tête dans le guidon !, Weelz.fr Le 1er Magazine Web du Vélo Urbain, Vélo de ville()