Grenoble, inauguration du nouveau Technicentre Métrovelo

3 octobre 2017

C'est sous le toit d'une ancienne halle abritant auparavant les bus diesels de la SemiTAG à Sassenage, que les fameux vélos jaunes de l'agglomération grenobloise ont trouvé un nouvel abri.

Nous étions ce lundi à l'inauguration officielle de ce nouvel espace de travail pour les équipes de Métrovélo. 1400m², comprenant un vaste espace de stockage ouvert, capable d'accueillir près d'un millier de vélo. On y trouve également un vaste atelier de réparation et des bureaux administratifs, confortablement installés dans un bâtiment bioclimatique construit selon les dernières normes environnementales.

Créé en 2004, le service de location longue durée Métrovélo a grossi au fur et à mesure des années. De 34 500 locations en 2005, on est passé à 1 909 185 locations sur 2016 ! Le service est géré depuis 2015 par la société privée Vélogik. Ils gèrent une flotte de 7000 vélos. Avec ce nouveau bâtiment, l'agglomération grenobloise se donne les moyens de ses ambitions. Et nous avons pu constater que de l'ambition, elle n'en manquait pas.

Une offre de location exhaustive

Au-delà d'être en train de repenser totalement son espace public et notamment son réseau cyclable - nous aurons l'occasion de revenir sur ce sujet dans un prochain article - ils ont également étoffé considérablement leur offre de location.

La ville n'a pas fait le choix de partir sur un système de vélo en libre-service, mais sur un service de location longue durée. Ils utilisent d'ailleurs le terme, que je trouve plutôt joli, de "location humanisée".

L'emblématique vélo jaune est toujours présent bien sûr. Fabriqué par la PME de La Roche sur Yon Arcades Cycles, c'est d'ailleurs lui qui a pris, par extension le nom de Métrovélo. Mais la famille flavescente a grandi. Ce sont d'abords des vélos enfants qui sont venus s'ajouter, 20 et 24 pouces. Sont arrivés ensuite des vélos pliants, grandes roues et aussi petites roues pour de la micro-mobilité. Toujours fabriqué par la firme vendéenne.

Mais loin de s'arrêter en si bon chemin, le service propose depuis en location des triporteurs (Nihola), des vélos longtail (Xtracycle), des tandems (Lapierre), des remorques enfants et même des vélos adaptés pour les seniors ou personnes handicapés. Des Bromptons sont également en phase de test.

Contrairement aux Métrovélos classiques, tout ces derniers sont en revanche limité à trois mois de location maximum non renouvelable.

L'idée étant surtout de mettre le pied à l'étrier aux personnes désireuses d'acquérir un modèle similaire, en leur permettant une véritable expérience au quotidien. C'est une très bonne idée, notamment pour des vélos cargos, qui rendent d'énormes services, dont il est difficile de se rendre compte sur un simple essai en magasin.

À lire  Le nouveau Vélib pourrait se faire sans JCDecaux

Même si c'est une perspective envisagée, il n'y pas de vélos à assistance électrique pour l'instant. Pas de forte demande client semble-t-il, n'oublions-pas que nous sommes dans la ville la plus plate de France.

Des biporteurs (Babboe) devraient toutefois arriver prochainement, qui seront, eux, dotés d'une assistance électrique. En parlant de vélo cargo, pour leurs interventions in situ, les techniciens Métrovélo sont dotés de biporteur Bullitt (avec assistance).

1000 réparations par mois

Côté atelier, c'est Victor Fonseca qui anime l'équipe d'une dizaine de mécaniciens cycles, sur l'actuelle agence devant la gare, qui gère les petites réparations du quotidien, et sur le nouveau site, qui s'occupe des réparations plus importantes nécessitant une immobilisation plus longue du vélo.

Chaque technicien gère environ une dizaine de vélos quotidiennement. Cela représente plus d'un millier d'interventions par mois, pour 200 000 € de pièces détachées annuellement.

Dans le nouveau bâtiment, les mécaniciens bénéficient d'un bel outil de travail, avec un atelier lumineux et spacieux, et des postes adaptés.

Un amour pour le vélo de longue date

Ce matin-là, nous avons rencontré des gens passionnés, qui aiment leur ville autant qu'ils aiment le vélo. Pour la petite histoire, Alain Montillier (photo ci-contre), actuel directeur d'exploitation du nouveau site Métrovélo, est le fondateur et premier président de l'association "uN p'Tit véLo dAnS La Tête".

Créé en 1994, ce collectif, militant pour la place du vélo en ville, est l'ancêtre de Métrovélo. C'est lui qui gérait alors l'une des premières consignes vélo de France, destinée aux pendulaires de la gare de Grenoble. La politique cyclable de la ville ne date donc pas d'hier. Et le nouveau maire en place, Eric Piolle, est un fervent défenseur du vélo, lui même cycliste quotidien.

L'agence Métrovelo devant la gare

Selon les derniers chiffres Insee datant de 2015, Grenoble atteint une part modale pour le vélo de 15,2%. Ce qui la place sur le podium des meilleures villes cyclables de France devant Bordeaux et derrière Strasbourg. Nul doute qu'avec ce que nous avons pu voir l'après-midi, en visitant le réseau cyclable avec les techniciens et les élus, ce chiffre devrait continuer d'augmenter considérablement dans les années à venir. La suite dans un prochain article.

Ouvert au mois de juillet cette année, le nouveau Technicentre était inauguré ce lundi 2 octobre, en présence de Christian Coigné, maire de Sassenage, Christophe Ferrari, président de Grenoble-Alpes Métropole et Yann Mongaburu, président du SMTC de l'agglo grenobloise.

Shopping Vélo urbain

Trouvez votre bonheur chez nos partenaires shopping

Vélo urbain, vélo de ville, vélo hollandais, vélo à assistance électrique, vélo pliant, casque vélo, antivol vélo, protection pluie vélo, vêtements cycliste urbain...

LeCyclo
Wiggle FR
Alltricks

Articles relatifs