GoodWatt, un mois pour convertir les salariés au vélo électrique

GoodWatt, un mois pour convertir les salariés au vélo électrique

GoodWatt, good bike, good vibes. New life?

Un programme CEE pour métamorphoser vos collaborateurs et collaboratrices automobilistes en adeptes du vélo à assistance électrique ; tel est le crédo du dispositif GoodWatt. Un mois pour tester le VAE et s'intégrer en douceur dans la grande famille du vélotaf. Jérôme vous en parle en détail dans la suite de ce billet.

GoodWatt et le vélo électrique, c'est quoi ?

Yo les américains, les américaines. Un titre 100% anglais pour énerver monsieur Toubon. Pour agacer celles et ceux qui ne likent pas les anglicismes dans les conversations et les productions écrites. So painful. On va vous parler aujourd'hui d'une initiative intéressante, GoodWatt et nous pensons qu'elle mérite que vous en parliez à votre DRH. Why ? Lisez plutôt ceci bande de cow-boys et cow-girls. (1)


Si nous devions pitcher en une phrase, à la start-up nation style, le service proposé par GoodWatt, ça donnerait ceci : "GoodWatt est à l'entreprise ce que Veligo(2) est aux particuliers". Parce que nous ne sommes pas de grands fanatiques de la phrase toute faite qui n'affirme pas grand chose d'autre qu'une évidence trouble et incompréhensible, cf là, nous ajouterions: "GoodWatt est une offre de vélos à assistance électrique équipé comme un américain, vélo de qualité -évidemment- mis à disposition pendant un mois pour une somme modique prise en charge par votre employeur. Pour se rendre compte qu'essayer un bon vélo est le meilleur moyen de se convaincre que cet engin est la meilleure solution pour votre mobilité au quotidien." Si le vélo est addictif, que dire du Vélo à Assistance électrique ?!

GoodWatt, Good bike

Qu'est-ce qu'on demande à un vélo à assistance électrique lorsque l'on souhaite faire découvrir son usage ? On lui demande d'être parfait, évidemment. Un vélo parfait pour découvrir la mobilité sur un biclou, c'est quoi ? Selon nous, la machine doit être simple d'usage, confortable, accessible, pas trop lourde, roulante, bien freiner, avoir une autonomie raisonnable, de design plutôt neutre.

Rouler masqué n'est plus obligatoire. (ça le fut de manière éphémère).

Sébastien Rosenfeld, directeur du projet nous explique avoir trouvé chez Cycleurope ce vélo qui coche toutes ses cases. "Puisque le programme est financé par le dispositif des Certificats d’Économies d’Énergie, que le projet est porté le Ministère de la Transition Écologique, c'était pertinent en plus d'avoir une marque française avec un vélo "Made in France" (NDLR : assemblé en France)". Leur choix s'est arrêté sur le Gitane eC01 D9 YQZ919. "Avec un cadre ouvert, nous sommes clairement sur un produit unisexe" nous rappelle Sébastien.

Le vélo est tatoué évidemment.

Checking around de ce vélo électrique GoodWatt

Nous le connaissons ce vélo chez Weelz!. Il n'a pas fait l'objet d'un test particulièrement poussé. Cependant, nous avons eu l'occasion à plusieurs reprises d'appréhender le spad. Aussi, nous connaissons bien le moteur, les périphériques. Le vélo est discret, simple et efficace. Avec un très bon niveau d'équipement (pour l'usage envisagé). La motorisation est réputée. Ce n'est pas le haut de gamme Bosch. Ceci dit, équiper un vélo en Bosch, c'est déjà l'assurance d'un système global satisfaisant. Avec une assistance modulable qui s'adaptera à chacun des pilotes, de leurs envies et de leurs cuisses.

La batterie devrait tenir la semaine dans la grande majorité des cas. Elle est amovible et permet donc un chargement aisé dans n'importe quelle pièce de la maison. Les freins à disque hydraulique sont l'assurance d'avoir un vélo qui s'arrêtera de manière sécurisée et sécurisante quelles que soient les conditions d'usage. On ne va pas faire le tour du vélo en détail, ce n'est pas l'objet de ce billet.

GoodWatt, un vélo électrique équipé comme un américain

"lever l'ensemble des freins évoqués spontanément par les récalcitrants d'une mobilité à vélo au quotidien"

Pour l'équipe de GoodWatt, il fallait lever l'ensemble des freins évoqués spontanément par les récalcitrants d'une mobilité à vélo au quotidien. Ceux que nous pouvons appeler les "ronchons du vélo" ou les "oui mais comment je fais quand..." . Sébastien Rosenfeld, toujours lui, nous confie : "Vous le savez les excuses pour ne pas franchir le cap sont souvent les mêmes : la pluie, le chaud, l'autonomie, la capacité d'emport, la dépose d'enfants à l'école, le vol... la liste pourrait être longue. Nous avons donc pris le parti de livrer le vélo équipé et accessoirisé."

Miami ? que nenni, Nantes.

Equipé ? Cela signifie que le vélo a tout ce qu'il faut : béquille, lumières (avant, arrière), garde-boue, porte-bagage pour des déplacements au quotidien, sans prise de tête. Accessoirisé ? Avec le vélo sont fournis, l'antivol, les sacoches (imperméables les sacoches), la bombe de réparation en cas de crevaison, le gilet de sécurité, un casque. De même, si vous en faites la demande, un porte-bébé est possible. Tout pour des déplacements au quotidien sans prise de tête, décidément ! Évidemment, ni Sébastien, ni Élodie Frémaux (Responsable Marketing et communication du programme) ne pourront assurer une météo absolument clémente pendant la durée du prêt.

Sur le même sujet  [Récit] Le Gravel Roc 2021 à bord du Cannondale Topstone NEO SL

D'ailleurs, GoodWatt, est-ce un prêt de vélo électrique ?

Vidéo de promotion GoodWatt (ici à Toulouse avec une utilisatrice VAE)

Not really. Disons que c'est une mise à disposition d'un vélo à assistance électrique pendant un mois par votre employeur (VAE équipé et accessoirisé, si vous êtes perdus, remontez de quelques lignes). Pour l'utilisateur, c'est comme un prêt, puisqu'il ne paye rien. Pour l'employeur, il paye 15% du coût du dispositif, soit 3,500€ (les 85%, sont financés par le programme C2E mentionné plus haut).

"le programme s'adresse a tout type d'employeurs"

Élodie ajoute : "Nous mettons à disposition, pendant un mois, vingt vélos par entreprise partenaire". Élodie nous glisse aussi à demi-mot : "si jamais l'entreprise en veut 21 ou 22 en général, on s'arrange". Et parce que GoodWatt est très arrangeant, le programme s'adresse a tout type d'employeurs. "Même une TPE avec 5 salariés peut candidater. Nous nous efforcerons de trouver des entreprises voisines pour partager le programme et mettre en place la mise à disposition de 20 vélos sur la zone. Chaque entreprise paiera alors au pro-rata du nombre de vélos mis à disposition" nous précise Elodie. (175€/vélo pour un mois... c'est presque cadeau). Vous travaillez dans le secteur public ? Ne partez pas, votre entreprise peut aussi bénéficier du programme.

Pourquoi un mois ?

Pour la livraison du vélo, signez ici.

"Parce que un mois, c'est le temps nécessaire pour commencer à changer une habitude" nous rappelle Sébastien (et les études comportementales aussi). Dans les faits, moins d'un mois, c'est aussi beaucoup de logistique et de coûts pour un bénéfice relativement peu probant. Et puis n'oublions pas que ce vélo mis à disposition (chaque salarié a son vélo) est souvent une solution de mobilité additionnelle à celle choisie par les salariés.

Il convient d'anticiper les jours pendant lesquels, pour des raisons x ou y, le salarié ne viendra pas à vélo. Sans compter les semaines de vacances, les jours de déplacement, les jours fériés... Un mois est donc une période suffisamment longue pour donner le goût aux équipes qui participent au programme. C'est aussi, pour GoodWatt une période suffisamment courte pour que les vélos puissent tourner et aller à la rencontre de nouveaux heureux bénéficiaires.

GoodWatt, et après ?

Après, le vélo est remis en état, il est vérifié selon un protocole très strict. Le casque est nettoyé, désinfecté, remis en circulation s'il est en bon état. Parfois (beaucoup plus souvent qu'initialement prévu), le salarié qui a bénéficié du programme tombe amoureux de son vélo. En un mois, le vélo est devenu un membre à part entière de la famille. Ni Elodie, ni Sébastien n'ont le cœur de briser cet idylle naissante.

Rencontre à trois.

"Ce n'était pas prévu au départ de vendre les vélos aux salariés qui en expriment le souhait. Il n'empêche vu la demande, désormais nous le faisons. Contre 2,300€ le vélo peut être laissé aux bons soins de son propriétaire. Et puis finalement, notre mission au sein de ce programme c'est bien d'accompagner le changement de mobilités. Un salarié qui achète notre vélo, c'est bien la preuve que ce changement va être durable", nous précise Sébastien. Au salarié, ensuite de faire les démarches pour aller chercher des subventions (prime à l'achat d'un VAE) et potentiellement de voir avec son entreprise comment une partie du coût peut être prise en charge.

GoodWatt, en résumé

GoodWatt, c'est des good vibes sur un good bike pour une new life ! Pour suggérer ce programme à votre employeur, pour suggérer ce programme à vos salariés, rendez-vous sur le site de GoodWatt. Notez aussi que les vélos ne sont pas livrés par une belle matinée d'automne par votre livreur UPS (ou Amazon). Les équipes de Goodwatt viennent et proposent une demi-journée de prise en main des vélos.

Pendant cette demi-journée, une formation de rappel aux règles de prudence est dispensée. Les vélos sont réglés individuellement. Enfin, les nouveaux pédaleurs sont accompagnés par un ensemble de moyens de communication, d'échanges qui permettent une expérience enchanteresse. Ce n'est pas Disneyland, c'est mieux !

(1) : Beaucoup d'anglicisme dans ce billet. Ce n'est pas nous qui avons commencé, mais GoodWatt. Si vous êtes perdus, faites nous signe ici, on vous enverra un link sur Google Trad.
(2) : ou Velhop ou (Glissez ici le nom de l'offre de service de vélo en location mise à disposition par votre région, département, municipalité).

Retour en haut de page