[Interview] Geovelo confirme en chiffres la (forte) hausse des cyclistes urbains en France

[Interview] Geovelo confirme en chiffres la (forte) hausse des cyclistes urbains en France

Le vélo tire son épingle du jeu pendant les grèves

Avec les grèves de décembre, la plupart des médias ont traité du sujet transport et, par glissement, de mobilité. Ca n'aura échappé à personne, le moyen de transport qui n'a accusé aucun retard, n'a connu ni de débrayage ni de coupure de service, et dont la fluidité et l'efficacité en ces temps de grogne sociale ont été exemplaires, c'est bien le vélo.

Quant aux médias, ce qu'ils ont adoré, c'est relayer des chiffres et autres graphiques (même nous, nous sommes collé à l'exercice). A ce petit jeu, à l'instar de Strava dont nous vous parlions la semaine dernière, la start-up d'origine tourangelle Geovelo¹ - éditrice d'une application smartphone de calcul d'itinéraire vélo - a clairement joué le jeu en se fendant de quelques communiqués de presse rempli d'histogramme et de stats en tout genre.


Derrière ces communiqués, un homme à la barre : Antoine Laporte-Weywada, récemment nommé directeur du développement chez Geovelo. On s'est dit que ce serait intéressant de lui poser quelques questions... Interview.

Weelz.fr: Salut Antoine, qui es-tu et quel est ton rôle chez Geovelo ?

Antoine Laporte-Weywada: Salut Xavier ! Après avoir travaillé plusieurs années dans la mobilité, j'ai rejoint Geovelo en début d'année en tant que Directeur du développement.

Mon rôle est donc de faire grandir la communauté Geovelo, et de se rapprocher des collectivités pour leur proposer nos services pour sécuriser et développer la pratique du vélo sur leur territoire.

W: Ta réaction, quand on appelle Geovelo, le "Waze du vélo" ?

ALW: La comparaison avec Waze est en effet trompeuse, mais c'est une bonne image. Plus qu'éviter les bouchons, la particularité de Geovelo réside en fait dans la fonctionnalité de signalement que nous avons intégré dans l'application. Concrètement, en tant qu'utilisateur, je vais pouvoir signaler les dangers ou les problèmes d'infrastructures que je rencontre sur mon trajet (nid de poule, sentiment d'insécurité, etc.).

Ces contributions sont partagées aux autres utilisateurs de l'application, mais aussi aux collectivités avec lesquelles nous travaillons. C'est donc plus sur cet aspect de signalements et de contributions communautaires que nous nous rapprochons de Waze !

W: D'après les chiffres extraits de vos analyses, le nombre de cyclistes urbains parisiens a explosé. Peux-tu nous en dire plus sur la méthode de calcul ?

ALW: Effectivement, nous avons constaté depuis 2 semaines une forte augmentation du trafic à Paris et ses alentours. La hausse de 223% de notre activité constatée depuis le début des grèves correspond concrètement au nombre de kilomètres parcourus à Paris avec l'application Geovelo activée (en navigation, ou en simple suivi d'activité).

https://twitter.com/geovelofr/status/1203930758563422208

Les consultations de l'appli et du site Internet sont aussi bien sûr en forte hausse. Ces augmentations sont non seulement liées à l'explosion du trafic vélo depuis le début des grèves, mais aussi au fait que notre application a été largement mise en avant à cette occasion (la RATP a notamment recommandé notre application pour ses voyageurs se reportant sur le vélo), et le nombre de téléchargements est donc lui aussi en forte hausse.

W: Vous êtes implanté dans d'autres villes françaises. Le constat est-il le même ailleurs qu'à Paris ?

"Geovelo fonctionne globalement partout en Europe"

ALW: Geovelo fonctionne globalement partout en Europe, mais notre communauté est en effet pour l'instant surtout établie sur le territoire français. Nous pouvons donc suivre aussi ces statistiques dans d'autres villes.

L'effet s'est avéré bien plus ponctuel dans les autres grandes villes de France, avec de forts pics d'activité enregistrés le 5 décembre (de +100% à +180% à Bordeaux, Toulouse, Nantes, ou encore Rennes), avant une stabilisation de l'augmentation autour de +15% (sauf à Bordeaux où l'activité reste très intense).

Geovelo à Lyon

L'exception notoire reste Lyon, pour laquelle nous n'avons pas vraiment constaté d'augmentation, d'une part parce que la grève a été moins impactante sur le réseau de transport lyonnais, d'autre part, parce que le 5 décembre correspondait au début de la Fête des Lumières, qui rend le trafic vélo quasi-impossible en centre-ville.

W: Ces données s’avèrent précieuses pour les collectivités. Comment travaillez-vous avec elles ?

Sur le même sujet  La Flow Vélo, la "petite" véloroute du Périgord à l'Atlantique

ALW: Notre modèle est de travailler avec les collectivités pour leur apporter différents services. En premier lieu, nous les aidons à cartographier de manière précise leurs aménagements cyclables existants, et ce dans une démarche Open Data car nous fonctionnons sur Open Street Map.

"Grâce à nos utilisateurs, nous sommes en mesure de détecter les axes les plus empruntés"

Ensuite, nous partageons avec elles de nombreuses données sur l'utilisation et l'état du réseau cyclable. En effet, grâce à nos utilisateurs, nous sommes en mesure de détecter les axes les plus empruntés, la vitesse moyenne sur ceux-ci, ou même les zones potentiellement accidentogènes.

L'idée est donc de fournir un outil d'aide à la décision et de justification pour les aménagements cyclables à construire. Enfin, notre accompagnement passe aussi par la promotion de la pratique, avec la mise en avant d'itinéraires touristiques, et la création de challenges vélo pour booster la pratique.

W: Quelles sont les prochaines villes qui vont intégrer votre solution ?

Geovelo à Nantes

ALW: Nous travaillons déjà avec 19 collectivités en France, et avons commencé cet été notre expansion internationale avec Genève. Cela dit, il faut bien comprendre que l'application fonctionne bel et bien partout en France, et pas uniquement dans ces villes.

Dans les collectivités avec lesquelles nous travaillons, nous pouvons juste garantir une meilleure fiabilité de la cartographie des aménagements. L'enjeu pour 2020 sera donc de populariser encore plus l'application, en particulier à l'international, et commencer à travailler avec d'autres villes européennes, en Espagne, en Belgique et en Allemagne.

Propos recueillis le 19 décembre 2019.

¹ Geovelo a été fondé en 2010 par Gaël Sauvanet et Benoit Grunberg à Tours. La société française est pionnière dans les solutions de calcul d'itinéraires vélo. Première contributrice française sur Open Street Map, elle propose également des services à destination des opérateurs touristiques.

Retour en haut de page